Orange prêt à mutualiser son réseau avec Free pour concurrencer le duo Bouygues - SFR

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Univers Freebox / La Tribune
Orange 4G logo

Au mois de juillet dernier, Bouygues Telecom et SFR piquaient au vif les autres opérateurs français en annonçant souhaiter mutualiser leurs réseaux mobiles. Aujourd’hui, Orange se dit prêt à un accord similaire... avec Free.

Le chacun pour soi et la bataille entre 4 opérateurs est-elle en train de tourner à un jeu d’alliances sur le marché du mobile en France ?

Pour faire face à la concurrence et pour proposer une qualité de service étendue à un vaste ensemble de la population tout en limitant les investissements, SFR et Bouygues ont annoncé en juillet dernier être parvenues à un accord de mutualisation de leurs réseaux.

Stéphane Richard Orange Une mutualisation qui permettrait à l’un comme l’autre des deux opérateurs d’utiliser indifféremment les équipements des deux groupes pour étendre sa couverture et offrir à leurs abonnés l’assurance d’une réception mobile dans une grande partie de la France.

L’ARCEP devant toujours étudier cet accord a été interpellé par Free qui a indiqué que si cet accord venait à entrer en vigueur, aucun opérateur ne devrait en être logiquement exclu. Free Mobile avait également annoncé être prêt à mutualiser son propre réseau avec tout opérateur le souhaitant.

Un appel du pied visiblement bien pris en considération par Orange, qui, lors de sa conférence de presse ce lundi dans le but d’annoncer le lancement de la 4G sur Paris a annoncé être ouvert à une mutualisation de son réseau avec Free.

Pour Stéphane Richard, la porte est ouverte, mais pas totalement puisque cet accord ne pourrait pas concerner la 4G dans un premier temps. Et pour cause, actuellement Free n’a pas encore ouvert les vannes de sa 4G malgré une couverture nationale théoriquement supérieure à celle de SFR.

"Si Bouygues Telecom et SFR vont au bout de leur accord, il est clair que cela ne nous laisse plus tellement de possibilités." a indiqué Stéphane Richard, rappelant également que " L’accord d’itinérance préfigurait un peu ces questions-là." " La mutualisation des réseaux s’inscrit dans une grande logique historique. Je ne ferme aucune porte."

Néanmoins, Orange estime avoir fait un effort considérable avec le lancement de la 4G, qui reste actuellement une valeur ajoutée pour l’opérateur qui n’a pas pour vocation d’être partagée avec la concurrence... À moins que celle-ci ne se décide à ouvrir son réseau et à le partager...

D’un marché guidé par 4 ténors, 2014 pourrait ainsi basculer vers une opposition entre 2 binômes. Des accords qui devraient dans les grandes lignes profiter au consommateur à qui il sera proposé une couverture 4G optimale, du moins tant que ces accords ne dévient pas sur des ententes concernant les prix des forfaits...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1477902
On va avoir une belle bataille rangée, deux mastodontes contre deux autres mastodontes .... Attention à la casse, et malheur au (x) perdant (s) ....!!!!!
Le #1477922
Bouygues est à l'article de la mort financièrement depuis l'arrivée de Free Mobile. SFR a bien dégradé ses marges mais reste financièrement en bon état.

Orange a souffert mais garde une très grande base d'abonnés (notamment sur le haut de marché ) combinée à une qualité de service au top et surtout une capacité financière qui lui permet d'investir à toute vitesse dans ses réseaux. Free Mobile est leader de l'innovation, a une très bonne base d'abonnés sur le bas de marché et a une santé financière de fer.

Orange et Free Mobile se complètent sur tout.
Bouygues et SFR s'accrochent l'un à l'autre pour ne pas sombrer.

Donc si une mutualisation des réseaux se met en place, Orange et Free Mobile renforceront encore plus leurs finances, ce qui leur permettra de torturer encore plus Bouygues et SFR.
Aussi, Orange pourra garder un pouvoir sur Free Mobile en disant "si vous faites pas un peu ce qu'on veut, on vous largue et vous allez souffrir pour déployer votre réseau parce qu'on peut investir beaucoup plus et plus vite que vous, donc pour nous c'est pas un problème d'être seuls".
Quant à Bouygues on peut se demander s'il ne va pas se faire bouffer par SFR...

Conclusion : je ne m'inquiète pas du tout pour Orange et Free Mobile, en revanche SFR et Bouygues ont peut être fait là leur pire erreur.

Ceci dit c'était une question de survie pour Bouygues. Donc SFR risque de s'être tiré une balle dans le pied (sauf à vouloir effectivement racheter Bouygues Telecom, ou pourquoi pas tout le groupe Bouygues... Bouygues Telecom irait dans SFR, le reste dans Vivendi).
Le #1477952
La mutualisation, pas trop tôt !!

Malgré les pisse-froid de service ( qui a évoqué le nom de notre ministre Montebourg !?! ) , qui n'arrêtent pas de jurer que l'avenir, c'est la création de réseaux par chacun des opérateurs [ Montebourg avait évoqué l'utilisation du réseau d'Orange par Free en des termes peu flatteurs ! ], et qui nous expliquent que Free, c'est du low-cost, car ils n'investiraient pas dans les réseaux ......
......
enfin , une bonne nouvelle, car on constate que de plus en plus de résidents refusent l'installation d'une antenne sur leur immeuble, et que la multiplication des réseaux dans les grandes villes n'a d'égal que le désert des services disponibles dans certaines campagnes reculées, et peu rentables ...

Bref, un peu moins de fric à investir dans les zones très peuplées, ce sera peut-être enfin la possibilité d'apporter du débit convenable dans les zones moins favorisées !
[ Hé, qu'est-ce que je me sens brillant, de penser ça ! ; alors que notre bon Montebourg, il dit tout le contraire ... ]

Le #1477972
frèzetagada a écrit :

La mutualisation, pas trop tôt !!

Malgré les pisse-froid de service ( qui a évoqué le nom de notre ministre Montebourg !?! ) , qui n'arrêtent pas de jurer que l'avenir, c'est la création de réseaux par chacun des opérateurs [ Montebourg avait évoqué l'utilisation du réseau d'Orange par Free en des termes peu flatteurs ! ], et qui nous expliquent que Free, c'est du low-cost, car ils n'investiraient pas dans les réseaux ......
......
enfin , une bonne nouvelle, car on constate que de plus en plus de résidents refusent l'installation d'une antenne sur leur immeuble, et que la multiplication des réseaux dans les grandes villes n'a d'égal que le désert des services disponibles dans certaines campagnes reculées, et peu rentables ...

Bref, un peu moins de fric à investir dans les zones très peuplées, ce sera peut-être enfin la possibilité d'apporter du débit convenable dans les zones moins favorisées !
[ Hé, qu'est-ce que je me sens brillant, de penser ça ! ; alors que notre bon Montebourg, il dit tout le contraire ... ]


Si tu investis moyennement dans les zones denses tu te retrouves avec un réseau saturé, donc inutilisable, et donc ton investissement ne sert à rien.

Pas sûr que ce soit si brillant que ça comme raisonnement du coup.
Le #1478202
zozolebo a écrit :

Bouygues est à l'article de la mort financièrement depuis l'arrivée de Free Mobile. SFR a bien dégradé ses marges mais reste financièrement en bon état.

Orange a souffert mais garde une très grande base d'abonnés (notamment sur le haut de marché ) combinée à une qualité de service au top et surtout une capacité financière qui lui permet d'investir à toute vitesse dans ses réseaux. Free Mobile est leader de l'innovation, a une très bonne base d'abonnés sur le bas de marché et a une santé financière de fer.

Orange et Free Mobile se complètent sur tout.
Bouygues et SFR s'accrochent l'un à l'autre pour ne pas sombrer.

Donc si une mutualisation des réseaux se met en place, Orange et Free Mobile renforceront encore plus leurs finances, ce qui leur permettra de torturer encore plus Bouygues et SFR.
Aussi, Orange pourra garder un pouvoir sur Free Mobile en disant "si vous faites pas un peu ce qu'on veut, on vous largue et vous allez souffrir pour déployer votre réseau parce qu'on peut investir beaucoup plus et plus vite que vous, donc pour nous c'est pas un problème d'être seuls".
Quant à Bouygues on peut se demander s'il ne va pas se faire bouffer par SFR...

Conclusion : je ne m'inquiète pas du tout pour Orange et Free Mobile, en revanche SFR et Bouygues ont peut être fait là leur pire erreur.

Ceci dit c'était une question de survie pour Bouygues. Donc SFR risque de s'être tiré une balle dans le pied (sauf à vouloir effectivement racheter Bouygues Telecom, ou pourquoi pas tout le groupe Bouygues... Bouygues Telecom irait dans SFR, le reste dans Vivendi).


Bravo, l'ARCEP fait rentrer à grand renforts de subventions cachées un 4e acteur sur le marché mobile parce que, comprenez-vous ma bonne dame, 3 entreprises concurrentes ce n'est pas assez, et au final on finit avec 2 conglomérats, soit un de moins et non un de plus... Encore un grand succès de l'interventionisme étatique socialo-communiste...
Le #1479652
Barium a écrit :

zozolebo a écrit :

Bouygues est à l'article de la mort financièrement depuis l'arrivée de Free Mobile. SFR a bien dégradé ses marges mais reste financièrement en bon état.

Orange a souffert mais garde une très grande base d'abonnés (notamment sur le haut de marché ) combinée à une qualité de service au top et surtout une capacité financière qui lui permet d'investir à toute vitesse dans ses réseaux. Free Mobile est leader de l'innovation, a une très bonne base d'abonnés sur le bas de marché et a une santé financière de fer.

Orange et Free Mobile se complètent sur tout.
Bouygues et SFR s'accrochent l'un à l'autre pour ne pas sombrer.

Donc si une mutualisation des réseaux se met en place, Orange et Free Mobile renforceront encore plus leurs finances, ce qui leur permettra de torturer encore plus Bouygues et SFR.
Aussi, Orange pourra garder un pouvoir sur Free Mobile en disant "si vous faites pas un peu ce qu'on veut, on vous largue et vous allez souffrir pour déployer votre réseau parce qu'on peut investir beaucoup plus et plus vite que vous, donc pour nous c'est pas un problème d'être seuls".
Quant à Bouygues on peut se demander s'il ne va pas se faire bouffer par SFR...

Conclusion : je ne m'inquiète pas du tout pour Orange et Free Mobile, en revanche SFR et Bouygues ont peut être fait là leur pire erreur.

Ceci dit c'était une question de survie pour Bouygues. Donc SFR risque de s'être tiré une balle dans le pied (sauf à vouloir effectivement racheter Bouygues Telecom, ou pourquoi pas tout le groupe Bouygues... Bouygues Telecom irait dans SFR, le reste dans Vivendi).


Bravo, l'ARCEP fait rentrer à grand renforts de subventions cachées un 4e acteur sur le marché mobile parce que, comprenez-vous ma bonne dame, 3 entreprises concurrentes ce n'est pas assez, et au final on finit avec 2 conglomérats, soit un de moins et non un de plus... Encore un grand succès de l'interventionisme étatique socialo-communiste...


socialo-communiste... hum rappelle moi quel parti dirigeait le pays quand free s est lance?

a oui l ump c est vrai, ce grand parti de gauche...
Le #1480832
tower41000 a écrit :

Barium a écrit :

zozolebo a écrit :

Bouygues est à l'article de la mort financièrement depuis l'arrivée de Free Mobile. SFR a bien dégradé ses marges mais reste financièrement en bon état.

Orange a souffert mais garde une très grande base d'abonnés (notamment sur le haut de marché ) combinée à une qualité de service au top et surtout une capacité financière qui lui permet d'investir à toute vitesse dans ses réseaux. Free Mobile est leader de l'innovation, a une très bonne base d'abonnés sur le bas de marché et a une santé financière de fer.

Orange et Free Mobile se complètent sur tout.
Bouygues et SFR s'accrochent l'un à l'autre pour ne pas sombrer.

Donc si une mutualisation des réseaux se met en place, Orange et Free Mobile renforceront encore plus leurs finances, ce qui leur permettra de torturer encore plus Bouygues et SFR.
Aussi, Orange pourra garder un pouvoir sur Free Mobile en disant "si vous faites pas un peu ce qu'on veut, on vous largue et vous allez souffrir pour déployer votre réseau parce qu'on peut investir beaucoup plus et plus vite que vous, donc pour nous c'est pas un problème d'être seuls".
Quant à Bouygues on peut se demander s'il ne va pas se faire bouffer par SFR...

Conclusion : je ne m'inquiète pas du tout pour Orange et Free Mobile, en revanche SFR et Bouygues ont peut être fait là leur pire erreur.

Ceci dit c'était une question de survie pour Bouygues. Donc SFR risque de s'être tiré une balle dans le pied (sauf à vouloir effectivement racheter Bouygues Telecom, ou pourquoi pas tout le groupe Bouygues... Bouygues Telecom irait dans SFR, le reste dans Vivendi).


Bravo, l'ARCEP fait rentrer à grand renforts de subventions cachées un 4e acteur sur le marché mobile parce que, comprenez-vous ma bonne dame, 3 entreprises concurrentes ce n'est pas assez, et au final on finit avec 2 conglomérats, soit un de moins et non un de plus... Encore un grand succès de l'interventionisme étatique socialo-communiste...


socialo-communiste... hum rappelle moi quel parti dirigeait le pays quand free s est lance?

a oui l ump c est vrai, ce grand parti de gauche...


Oui, l'UMPS, ce très grand conglomérat de partis de gauche
(petit rappel au passage: en France les 2 gros partis uniques sont de gauche de la même façon qu'aux US les 2 gros partis uniques sont de droite...)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]