Test Persona 4

Le par  |  0 commentaire(s)
Persona 4 - pochette

Suivant un troisième épisode de très grande qualité, Atlus nous offre un quatrième opus sur la console seconde génération de Sony, décidément pas prête de sombrer dans les confins abyssaux. Toujours est-il qu'il ne faut pas s'enivrer de jugements trop hâtifs car nous détenons avec ce Shin Megami Tensei : Persona 4 une version corrigée et enrichie de subtilités de choix en comparaison avec son aîné. Pour peu que vous soyez en manque de RPG de longue haleine, voici une production qui pourrait allègrement combler votre appétit.

Outre sa difficulté parfois rebutante, la série des Shin Megami Tensei s'octroie depuis de nombreux épisodes une atmosphère réellement immersive, étrange, pesante. Ceux qui ont pu s'essayer à Shin Megami Tensei : Nocturne (Lucifer's Call) ou encore les deux volets de Digital Devil Saga sauront l'approuver, puisque le contexte prenait résolument place dans un environnement chaotique dérivant aisément sur une approche apocalyptique. Or, la série des Persona se veut plus axée « grand public » dans sa trame et son accessibilité. Après un Persona 3 (accéder au test) suivi d'un Persona FES de grande qualité, Persona 4 arrive finalement en Europe et ce, seulement huit mois après la commercialisation nipponne. Force est de constater que Square Enix - l'éditeur du soft - a  permis une rapidité de localisation bien plus pertinente que Koei.

Ceux et celles qui ont déjà parcouru Persona 3 savent que la série se veut hautement immersive. Si cela s'explique notamment par sa narration exacerbée et originale, c'est surtout du côté de l'implication laissée au joueur qu'Atlus a souhaité s'appuyer. Ce nouvel épisode se focalise d'ailleurs d'avantage sur ce point puisqu'il sera désormais crucial d'atteindre ses buts sur une durée bien délimitée et ce, de façon bien plus complexe et précise, sans pour autant perdre en confort de jeu. Si au premier coup d'œil le concept semble être sensiblement le même que celui de Persona 3, c'est surtout dans l'environnement que l'on y trouvera une certaine nouveauté. Exit donc la métropole de Persona 3 afin de se plonger au plein cœur d'Inaba, une ville provinciale qui, vous vous l'imaginez, ne sera pas exempt de quelques phénomènes paranormaux.

Persona 4 - 1 Persona 4 - 2

Ce nouveau volet prendra donc place deux ans après son aîné, soit en 2011. Vous incarnez un jeune homme qui se verra muté dans la ville d'Inaba, chez son oncle Ryotaro Dojima, détective de son état, et sa petite cousine Nanako. En tant qu'étudiant transféré, vous tenterez de faire une nouvelle année scolaire dans le lycée de la bourgade. La structure étant assez grande, il ne sera pas complexe de se tisser quelques relations, à commencer par votre classe. Vous y rencontrerez donc vos premiers contacts sûrs, à savoir Chie (prononcez « Tchié ») et Yosuke, ces derniers ayant des caractères et mimiques similaires à Jumpei et Yukari de Persona 3. Toujours est-il que ces deux compères formeront le noyau dur de votre amitié et par la même occasion du cheminement de l'aventure.

Si la routine pourrait rapidement prendre le dessus lors de la première heure de jeu - puisqu'il s'agit majoritairement de la mise en place narrative qui ne laissera que très peu de choix d'action au joueur -, l'implication vient en temps et en heure de façon pointue et efficace. D'un ordre scénaristique, l'intrigue de base ne tardera pas à se pointer puisqu'elle fait cas de diverses disparitions d'habitants qui se soldent par des meurtres. En effet, les victimes sont retrouvées quelques jours plus tard, gisant sur les antennes de la ville. Si vous apprendrez une grande partie des détails sur cette mystérieuse affaire via le journal télévisé et les rencontres surprises avec les enquêteurs de police aux environs du lieu des crimes, vous serez promptement mêlé directement à cette affaire, du fait de votre aptitude à faire appel à votre persona... Si notre héros ne connaît pas encore son destin tout tracé, ses rêves l'ont mis sur la voie. En effet, les premiers instants de jeux nous placent dans la Velvet Room, lieu bien connu des amateurs de la série, ainsi que l'inquiétant Igor et de sa nouvelle collaboratrice, Margarett. Après avoir entendu une rumeur faisant cas de la Midnight Channel, une chaîne qui permet de percevoir les victimes sur l'écran d'une TV éteinte les jours de pluie, vous vous verrez happés dans un mode parallèle à première vue de mauvaise augure.

Persona 4 - 3 Persona 4 - 4

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]