Qwant : l'anti-Google européen obtient 25 M€ de la BEI

Le par  |  9 commentaire(s)
Qwant-logo

Le moteur de recherche Qwant a le soutien de la Banque européenne d'investissement avec un financement à hauteur de 25 millions d'euros.

Pour son développement et son extension en Europe, le moteur de recherche Qwant bénéficie de l'accompagnement de la Banque européenne d'investissement avec un financement de 25 millions d'euros.

QwantLancé en 2013, le moteur de recherche made in France a d'abord surfé sur la proposition d'un affichage sur une même page des résultats avec des thématiques Web, actualités, réseaux sociaux ainsi que des réponses factuelles de Wikipédia.

Qwant a ensuite reçu l'aide de capitaux du groupe d'édition allemand Axel Springer et a affirmé sa vision d'un moteur de recherche européen qui se distingue de Google. L'accent est mis sur la confidentialité et le respect de la vie privée, et l'engagement de ne pas tracer les utilisateurs et filtrer le contenu. La monétisation est basée sur une commission perçue lorsqu'un utilisateur ouvre un site d'e-commerce depuis la colonne shopping.

En avril dernier, Qwant faisait peau neuve et Emmanuel Macron, le ministre français l'Économie et des Finances, saluait un " Google français en marche ". En début de mois, une version allégée de Qwant a vu le jour : Qwant Lite.

" Nous sommes très heureux de voir nos valeurs et nos technologies validées par la France, l'Allemagne et l'Europe. C'est le vrai départ de notre parcours européen ", ont déclaré les responsables de Qwant.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1865439
Méfiance
Le #1865464
Quand on voit les décisions de la France sur la liberté ces dernières années, je n'ai pas spécialement envie d'essayer Qwant
Le #1865470
Franchement, c’est pas trop mal. J'ai un peu de mal avec l'affichage de base, mais une fois réglé en "web uniquement" ça se laisse utiliser...pour les recherches pas trop pointues, parce qu'on en arrive vite à faire une recherche Google dans ce cas.


Si vous voulez un moteur qui respecte votre vie privée, y a DuckDuckGo
Le #1865475
Barbak a écrit :

Méfiance


Oui Axel Springer il me semble que c'est mauvais signe:

http://www.generation-nt.com/axel-springer-bloqueurs-publicites-internet-adblock-guerre-actualite-1920546.html
Le #1865479
FlamingLaserSword a écrit :

Franchement, c’est pas trop mal. J'ai un peu de mal avec l'affichage de base, mais une fois réglé en "web uniquement" ça se laisse utiliser...pour les recherches pas trop pointues, parce qu'on en arrive vite à faire une recherche Google dans ce cas.


Si vous voulez un moteur qui respecte votre vie privée, y a DuckDuckGo


Ou Ixquick !
Le #1865499
Rien ne dit qu'il balance ou utilise nos infos perso, ce qui est le cas de Google (clairement indiqué).

Le business model semble être la vente d'espace sur la colonne Shopping

"La monétisation est basée sur une commission perçue lorsqu'un utilisateur ouvre un site d'e-commerce depuis la colonne shopping."
Le #1865500
..." Google français en marche "... donc traçage garanti..

La philosophie de Qwant est de ne pas tracer les utilisateurs.

Si vraiment ils respectent la vie privée des utilisateurs, pourquoi ne pas proposer l'enregistrement des préférences sous forme d'URL personnalisée comme le font StartPage et DuckDuckGo?

Car ce qu'ils appellent "local storage" ( https://www.qwant.com/privacy ) est tout simplement un cookie traceur lié à un ordinateur. Si on veut utiliser Qwant à partir d'un autre ordinateur, il faudra refaire tous les réglages et installer le cookie chez quelqu’un qui n'utilisera probablement pas Qwant.

L'URL personnalisée est utilisable à partir de n’importe quel poste, anonyme et par conséquent respectueuse de la vie privée.
On ne peut pas prétendre ne pas tracer les utilisateurs quand on installe un cookie traceur.

A éviter donc
Le #1865505
Bonjour les clichés et l'ignorance de certains commentateurs

La position de Springer sur la presse est tout a fait normale (bien que je ne la partage pas) : ils n'aiment pas Google et c'est une des rares entreprises à s'etre opposé à Google. Qu'on aime ou pas le business de Springer (Bild and co) c'est pas anormal

Pour qwant ou je ne sais qui d'autre il me semble normal qu'il monnaie quelque chose pour gagner leur vie. Je sais bien que certains pensent que le code informatique ne doit jamais valoir 1 centime, mais ca arrange surtout les marketteux, gens qui font du conseil et commerciaux.

Quant à dire que Qwant est forcément le mal sans rien avoir tester ni avoir aucune info démontre sans aucune ambiguité une enorme mauvaise foi de la part de l'auteur

Le #1865705
chambolle a écrit :

Bonjour les clichés et l'ignorance de certains commentateurs

La position de Springer sur la presse est tout a fait normale (bien que je ne la partage pas) : ils n'aiment pas Google et c'est une des rares entreprises à s'etre opposé à Google. Qu'on aime ou pas le business de Springer (Bild and co) c'est pas anormal

Pour qwant ou je ne sais qui d'autre il me semble normal qu'il monnaie quelque chose pour gagner leur vie. Je sais bien que certains pensent que le code informatique ne doit jamais valoir 1 centime, mais ca arrange surtout les marketteux, gens qui font du conseil et commerciaux.

Quant à dire que Qwant est forcément le mal sans rien avoir tester ni avoir aucune info démontre sans aucune ambiguité une enorme mauvaise foi de la part de l'auteur


Mes doutes sont sur le fait que Springer semblent privilégier le financement par la pub "forcée" (ou par abonnement ce qui est un peu mieux), ce qui ne semble pas directement être le modèle de Qwant, que j'ai en page d'accueil et qui ne m'aggresse pas à coup de bandeau de pub.

Après rien ne t'empèche d'être respectueux quand tu n'es pas d'accord avec des commentaires.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]