Rachat de SFR par Numéricâble : " un conflit d'intérêt manifeste "

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Nouvel Obs
Vivendi logo

La rumeur de petits arrangements en interne au conseil de surveillance de Vivendi sont désormais accompagnés de nouveaux éléments concernant le rachat probable de SFR par Numéricâble. Les actionnaires minoritaires sont désormais plus que jamais décidés à tirer l'affaire au clair.

Ce mercredi, le groupe Vivendi publiait un communiqué dans lequel il indiquait " Dans le cadre du projet de cession de SFR, un huissier a voulu intervenir au siège de Vivendi pour avoir accès à des documents." Une procédure lancée par l'ADAM suite à une demande des actionnaires minoritaires du groupe qui souhaitaient davantage de transparence concernant les diverses offres émises par Numércâble et Bouygues Télécom.

Vivendi logo En filigrane, la suspicion sur le fait que l'accord proposé par Numéricâble profite surtout a certains membres du conseil de surveillance. Médiapart évoquait ainsi des postes d'administrateur dans la fusion, proposés par Patrick Drahi aux membres du Conseil de surveillance de Vivendi, associées à des parts supplémentaires du capital du nouveau groupe créé.

Face à la requête de l'Adam, Vivendi a annoncé saisir le juge des référés et a refusé toute "intrusion perturbatrice". Pour autant, l'association de défense des actionnaires minoritaires n'en reste pas là et constate plusieurs faits troublants.

Ainsi, l'association prend note du double jeu de certaines banques comme Goldman Sachs et Deutsche Bank qui apparaissent à la fois juges et parties. Vivendi s'est en effet tournée vers les deux banques au titre de "conseil".

Or, ces deux mêmes banques sont également celles auquel Numéricâble a souscrit un crédit d'ampleur qui porte directement atteinte à l'impartialité requise au devoir de conseil.

Une source proche du dossier indique ainsi " Il y a un conflit d'intérêt manifeste puisque les banques toucheront une commission si l'offre de Numéricable est retenue." "Une banque gagne beaucoup plus en prêtant de l'argent qu'en conseillant. Comment ces banques peuvent-elles conseiller Vivendi alors qu'elles empocheront des millions d'euros en cas de vente à Numéricâble ?"

De son côté, Bouygues n'a pas tardé à dénoncer la situation et les avocats de la société ont mis en demeure les deux banques, toutefois l'éventualité d'une procédure reste " vraiment compliquée" de l'aveu même d'un des avocats de l'opérateur.

Mais la procédure pourrait également venir directement de la part de Vivendi, qui pourrait engager la responsabilité des membres du conseil d'administration puisque selon le code des marchés publics applicable aux sociétés cotées en bourse, les choix du conseil doivent se tourner vers l'offre " la mieux-disante" pour l'entreprise.

Un avocat souligne ainsi que " Si les actionnaires estiment que Vivendi n'a pas choisi la meilleure offre, alors le groupe encourt une annulation qui peut engager la responsabilité des membres du conseil."

Les accords de négociation exclusive entre Vivendi et Numéricâble se terminent aujourd'hui, mais le dossier devrait suivre son cours. L'empressement de Jean-René Fourtou devrait être stoppé net par ces menaces de procédures et autres suspicions de scandales. Reste à savoir comment Vivendi va désormais se sortir de cette affaire sans s'attirer les foudres ni des acheteurs potentiels, ni même de ses propres actionnaires.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1705862
"toutefois l'éventualité d'une procédure reste " vraiment compliquée" de l'aveu même d'un des avocats de l'opérateur"

Comme par hasard, dès qu'il est question des banques c'est compliqué, par contre elles ne se compliquent surtout pas la vie pour de base question d'étique du moment qu'il y a des millions à clés. Si les peuples crèvent de faim c'est pas leurs fautes après tout ...
Le #1705922
[quote] Un avocat souligne ainsi que " Si les actionnaires estiment que Vivendi n'a pas choisi la meilleure offre, alors le groupe encourt une annulation qui peut engager la responsabilité des membres du conseil." [/quote]

Vue la nouvelle offre proposée ce matin par Bouygues (1,86 milliard d'euros *supplémentaires*, ce qui représente 15 milliards d'euros de *cash*), il y a fort à parier que les actionnaires iront en justice si Vivendi vend SFR à Numericable.

A moins que Numericable n'ait relevé son offre durant les négociations, mais ça semble difficile vu leur endettement.

Je me demande vraiment ce qu'ils vont annoncer cet aprem...
Le #1706012
*popcorn !!!!
Le #1706142
Y a-t'il eu le même genre d'investigations du coté Bouygues ?
Le #1706562
C'est stupéfiant cette promptitude des banques à défendre leurs intérêts ?
Et le génie qu'elles mettent en œuvre pour contourner les règles.
Elles pourraient mettre autant d'énergie à aider le gouvernement en cette période de crise particulièrement difficile. Mais l'intérêt de l'état est-il aussi celui des banques ?

Les petites gens devraient s'associer pour créer leur propre banque et faire les mêmes opérations fructueuses que celles-ci.
Mais ça n'arrange que les pauvres de devenir moins pauvres et surtout ça ne profite pas aux riches. Mais où irait-on s'il n'y avait plus de pauvres ?...
Le #1707432
j ai été client chez les 2 en internet et chez sfr en mobile, je suis bien content d'en être parti, service client nullissime, personnel des boutiques totalement incompétent quand il s'agit de traiter un problème, bon qu'à vendre et encore quand ils font pas de conneries en validant les abonnements. ces deux opérateurs sont les pires qu'il puisse exister ne jamais y aller. ces 2 margoulins été bien faits pour s'entendre
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]