Rémunération des grands patrons : Xavier Niel sous-payé pendant que Martin Bouygues se remplit les poches

Le par  |  14 commentaire(s) Source : Capital
Xavier Niel

Le magazine Capital a mené une enquête sur le salaire des grands chefs d’entreprise français, dont certains voient une partie de leur activité se porter sur le secteur des télécommunications ou du high tech. Une étude qui met en avant la différence colossale entre les dirigeants de Free et de la concurrence.

Gros sujet abordé par Capital, celui des dividendes reversés aux gros actionnaires. Et sur le marché Français, deux patrons se détachent en étant les plus grands actionnaires de leur propre groupe touchant au secteur des télécoms : Xavier Niel et Martin Bouygues.

martinb Pour Xavier Niel, la situation est la même depuis plusieurs années et le patron figure à la septième position des actionnaires les plus sages au niveau du versement de dividendes. Il obtient ainsi la note de 16,2/20 ( plus la note est élevée, plus l’actionnaire est sage).

Bien que le chiffre d’affaires de Free soit en hausse constante, Xavier Niel ne s’est vu versé que 12,5 millions d’euros de dividende en 2012, une somme identique depuis 2011. Capital note ainsi qu " En cinq ans, les dividendes ont progressé neuf fois moins vite que les profits de l’opérateur ". Une façon pour le patron de toujours investir un peu plus dans la société.

Dans le même temps, Maxime Lombardini, Directeur général du groupe Lliad affiche un salaire de 400 000 € par an associé à 4,4 millions d’euros de plus-value sur stock options. Il figure là aussi parmi les patrons ayant la rémunération la moins élevée comparée aux performances de l’entreprise.

Si chez Free les rémunérations sont confortables, mais sages, ce n’est pas le cas pour le patron de l'une des plus grosses sociétés françaises ayant une activité dans les télécoms : Martin Bouygues.

Qu’il s’agisse de Martin Bouygues ou de son frère Olivier Bouygues, les dividendes sont restés très élevés : 106,2 millions d’euros en 2012.

Un versement identique à l’année 2011 et pourtant le résultat du groupe affiche une chute de 41 % de son chiffre d’affaires pour la filiale BTP, précise Capital. Bouygues n’a ainsi pas fait l’effort de tailler dans les dividendes pour investir dans sa propre société, un constat plutôt amer au regard des divers plans de licenciements établis pour pallier à la chute du chiffre d’affaires.

Capital a ainsi attribué la note de 7,1/20 à Martin Bouygues, et la même note à son frère. Une analyse qu'il convient ici de nuancer par le fait que Capital prend en considération l'intégralité du chiffre d'affaires du groupe Bouygues, et qu'à ce niveau, l'activité Télécom ne représente qu'une simple partie d'un ensemble beaucoup plus large d'activités. Globalement, de par sa diversification et ses actions, le groupe Bouygues dispose d'une envergure bien plus importante que celle d'Iliad.

Au rayon des mauvais élèves, on retrouvera d’autres grands noms qui se sont étalés dans la Presse suite à des scandales et plans de licenciement : Lakshmi Mittal "trop payé" de 37% selon Capital, Jean-Bernard Lévy (Vivendi  trop payé de 23%) ou Christophe de Margerie (Total) trop payé de 18%.

On notera que Stéphane Richard, PDG d’Orange est quant à lui "payé juste ce qu’il faut " au regard du chiffre d’affaires du groupe, son salaire étant estimé à 1,5 million d’euros annuels.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1420662
Encore une bonne raison de rester chez Free :-)
Le #1420672
Je les hais tous !
Le #1420722
Ces gens ne font plus partis du peuple, ils n'ont plus le sens de la mesure...Pourquoi se verser de si gros salaires ? que peuvent t-ils bien en faire ?

Si je touchais ne serait-ce que 400 000€ une fois , je pourrais vivre (et ma descendance aussi) sans problèmes jusqu'à la fi de mes jours sans rien demander d'autre vu que je ne vivrait qu'avec les intérêts certainement...

Alors avec 106 millions....

Mais le jour où le couperet tombera, ils ne faudra pas qu'ils viennent pleurer....
Le #1420732
T'inquiète ils trouvent quoi en faire. Même Xavier Niel n'est plus dans le même monde. Mais bon ils vont pas refuser quand même. Si on me propose ce genre de salaire pour un boulot légal je dit OUI.
Le #1420742
Un salaire sage me suffira amplement
Le #1420802
Niel a plus de moralité que Boygues.

C'est bien d'avoir des éléments concrets, comme cette étude, pour le prouver.
Merci à GNT pour l'avoir relayée.

J'aurais bien aimer connaitre la note du patron de SFR. En fait, la réponse est un peu donnée, puisque Jean-Bernard Levy fut l'un des patrons, et il est surpayé.

Le #1420832
@Montigny: arrête de faire ton rouge. C'est la logique dans une société capitaliste. Faut pas croire que Niel est la moitié d'un con. Si demain Free est revendu, il rebondira certainement bien mieux que nous tous ici. On regarde les salaires, mais les compétences et les idées chez ces gens font *bouger* la société entière.

Pour le meilleur, pour le pire, le monde avance, avec ou sans nous

En tous cas j'apprécie son geste raisonnable, qui est un indicateur sur son état d'esprit.

Le #1421042
graveen a écrit :

@Montigny: arrête de faire ton rouge. C'est la logique dans une société capitaliste. Faut pas croire que Niel est la moitié d'un con. Si demain Free est revendu, il rebondira certainement bien mieux que nous tous ici. On regarde les salaires, mais les compétences et les idées chez ces gens font *bouger* la société entière.

Pour le meilleur, pour le pire, le monde avance, avec ou sans nous

En tous cas j'apprécie son geste raisonnable, qui est un indicateur sur son état d'esprit.


La logique cu capitalisme comme tu dis, c'est de déshumaniser l'être humain. Que ces gens là se torchent avec leur biffton. Moi sur mon lit de mort, je serai fier de moi. Et eux... ??
Le #1421222
@graveen :

Je ne fais pas mon rouge (et je ne sais pas pourquoi tu crois que je me suis focalisé sur niel) .... Qu'ils aient un salaire plus élevé que celui des employés , c'est normal (et encore pour certains , faudrait le justifier) mais de là à gagner des millions , je vois pas en quoi ils ont le droit de s'octroyer des salaires insensés pendant que les petits triment comme des cons pour gagner le smic.

S'ils gagnaient moins et augmentaient les salaires , eux ne verraient pas la différence , mais le petit lui , verrait un gros changement.

Je ne demande pas l'égalité de salaire pour tous , mais qu'au moins on nivelle un peu tout ça.

C'est comme chez Renault et le salaire monstrueux de Ghosn. Il licencie mais lui a droit à des millions en salaire. Qu'il ne touche pas son salaire pendant un certain temps pourrait payer celui des gens sans les virer. (et puis , s'il ne le touche pas pendant quelques mois , il ne verra pas de grosses différences sur son compte en banque).
Le #1422002
Il était une fois deux entreprises (X et Y), dans un pays de 22 habitants :
- X : l'entreprise productrice de pain. 10 salariés + 1 PDG ;
- Y : productrice de vin. 10 salariés + 1 PDG
Les salariés de X (ainsi que leur patron) sont payés chacun 10 euros par mois.
Ceux de Y (ainsi que leur patron) sont payés chacun 10 euros par mois.
Pour vivre, un humain a besoin de 1 baguette de pain et de 1 bouteille de vin par mois.
En 2013, le prix d'une baguette de pain est de 5 euros, et celui d'une bouteille de vin de 5 euros.
En 2013, c'est parfait, tout le monde peut vivre.
Passons maintenant aux effets du capitalisme. En 2014, le 1er janvier (parce que non, il n'y a pas ici de jours férié) PDG de X : « je décide que ne boire qu'une bouteille de vin dans le mois est bien trop peu. Bigre, comment augmenter mon salaire ?? Mais bien sûr ! Je vais doubler les prix de vente du pain, et récupérer tout le.......... bénéfice » engendré
Le 2 janvier, le PDG de Y se rend à la boulangerie X. Il s'offusque en lisant l'étiquette de prix . Comment PDG de X ose-t-il doubler le prix de sa baguette ??
Le lendemain 3 janvier, le PDG de Y décide alors lui aussi de doubler les prix de la bouteille de vin de 5 à 10 €. Nan mais ! Lui aussi veut pouvoir s'acheter plus de pain...
Ainsi, PDG de X et Y, reviennent à la situation de départ, ils doublent leur ventes, mais comme le prix de vente du produit concurrent a doublé, messieurs les PDG ne pourront que continuer à boire une bouteille de vin et de ne manger qu'une baguette de pain par jour.
Mais............................ Les vingt salariés de ces entreprises X et Y, eux ?? Ils ne gagnent toujours que 10 euros par mois ? Ils ne pourront plus s'acheter qu'une demi baguette de pain par mois, et une demi bouteille de vin, ou... soit une baguette de pain entière, soit seule une bouteille de vin, mais pas les deux.
Et pourtant, les vingt salariés en 2014 travaillent exactement pareil qu'en 2013, et gagnent toujours 10 euros, mais ne peuvent plus que deux fois moins se nourrir.
Ainsi, le bénéfice que se sont créé PDG de X et PDG de Y, ils se le sont donné comme salaire à eux, mais ce surplus de salaire que les PDG se sont accordé, c'est ce qu'ils ont volé à leur salariés !
Dans la réalité, chez 3/4 des français, le salaire reste le même, mais le nombre de baguettes de pain, de vin, et de ventilateurs qu'ils peuvent s'acheter baisse d'année en année ! (Si, si, regardez sur le site de l'insee). Pourtant, on n'a jamais autant produit en quantité en France qu'aujourd'hui... C'est donc bien qu'un M. PDG-de-X-ou-de-Y-ou-de-Bouygues-ou-de-Niel mange toutes les baguettes de pain et boit le vin, tout en laissant quelques croûtons imbibés de fond de bouteille à leur salariés, pour qu'ils aient la force de fabriquer demain le vin et le pain d'après-demain, sinon M. PDG-de-X-ou-de-Y-ou-de-Bouygues-ou-de-Niel n'aurait plus rien pour se sustenter.
C'est ça le capitalisme.
Pour savoir combien d'heures de travail vous offrez gratuitement à votre entreprise, c'est très simple (si votre entreprise publie ses chiffres) : vous filez regarder le bénéfice (le terme est celui-ci, bé-né-fi-ce) de votre entreprise affiché dans l'année. Vous le divisez ensuite par le nombre de salariés de votre entreprise. Vous multipliez le tout par le salaire moyen dans votre entreprise (oui oui, dur à trouver, c'est pour que les riches évitent les révoltes des pauvres (salariés) qui ne comprennent rien vu qu'ils n'ont pas l'info). Enfin, vous divisez ce total par douze (pour le montant mensuel). Vous obtenez la part du gâteau (partie de votre salaire que vous auriez dû gagner normalement) que vous avez grâcieusement donné à votre patron et les actionnaires de votre entreprises. Souriez !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]