ai je souscrit 2 assurances pour un meme vehicule?

Le
n°7
bonjour,

j'ai acheté une voiture d'occasion que je souhaitais assurer chez
groupama car le moins cher.
ayant convenu avec le vendeur un samedi, d'aller chercher la voiture le
dimanche, j'appelle groupama pour qu'ils me l'assurent, mais impossible
de les joindre.
j'appelle un autre assureur que j'arrive à joindre et lui demande donc
d'assurer la voiture dès le lendemain.

ensuite, le lundi, je résilie par courrier l'assurance pour m'assurer
chez groupama comme prévu au départ.
le pb: l'autre assureur me dit que je n'ai pas le droit de résilier.

il me semble que la loi chatel ne s'applique effectivement pas dans ce
cas, mais n'existe t il pas un délai de réflexion ?

--
"Je peux tout pardonner aux hommes, excepté l'injustice, l'ingratitude
et l'indifférence."
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 8
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Bernard Guérin
Le #21283511
Bonjour,

"n°7" 4b8a3e73$0$24573$

il me semble que la loi chatel ne s'applique effectivement pas dans ce
cas, mais n'existe t il pas un délai de réflexion ?



Pas pour un service dont l'exécution a commencé. Vous avez demandé le
bénéfice immédiat de l'assurance, donc l'assurance s'applique déjà, donc
elle n'est pas résiliable autrement que dans les conditions du contrat (sans
doute à l'échéance annuelle avec dénonciation avant, ou bien en cas de
hausse de tarif).

--
Bernard Guérin
Sylvain
Le #21283501
n°7 wrote:
bonjour,

j'ai acheté une voiture d'occasion que je souhaitais assurer chez
groupama car le moins cher.
ayant convenu avec le vendeur un samedi, d'aller chercher la voiture
le dimanche, j'appelle groupama pour qu'ils me l'assurent, mais
impossible de les joindre.
j'appelle un autre assureur que j'arrive à joindre et lui demande donc
d'assurer la voiture dès le lendemain.

ensuite, le lundi, je résilie par courrier l'assurance pour m'assurer
chez groupama comme prévu au départ.
le pb: l'autre assureur me dit que je n'ai pas le droit de résilier.

il me semble que la loi chatel ne s'applique effectivement pas dans ce
cas, mais n'existe t il pas un délai de réflexion ?



Tu t'es assuré par téléphone, donc tu n'a rien signé.

De plus il me semble que pour tout contrat d'une entreprise envers un
particulier, il y a obligatoirement un délais de résiliation de 7 jours.

Il faut ce méfier des assurances, ils sont capable de raconter des conneries
juste pour garder un client. Je pense qu'ils ont trés mal pris le fait de
servir de bouche trou pour seulement une journée, c'est autant de travail
administratif pour assuré quelque chose pour une journée que pour une année.

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Sylvain
Le #21283721
Bernard Guérin wrote:
Bonjour,

"n°7" discussion : 4b8a3e73$0$24573$

il me semble que la loi chatel ne s'applique effectivement pas dans
ce cas, mais n'existe t il pas un délai de réflexion ?



Pas pour un service dont l'exécution a commencé. Vous avez demandé le
bénéfice immédiat de l'assurance, donc l'assurance s'applique déjà,
donc elle n'est pas résiliable autrement que dans les conditions du
contrat (sans doute à l'échéance annuelle avec dénonciation avant, ou
bien en cas de hausse de tarif).



Etant donné que l'assurance a été prise par téléphone et qu'il n'a rien
signé, il a la possibilité de nier le fait qu'il a demandé par téléphone
d'être assuré.

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
R1
Le #21284731
Sylvain wrote on dimanche 28 février 2010 11:43:

Etant donné que l'assurance a été prise par téléphone et qu'il n'a rien
signé, il a la possibilité de nier le fait qu'il a demandé par téléphone
d'être assuré.


Conseiller de mentir est rarement une bonne idée: il lui sera demandé de
justifier de la solution retenue pour rouler en règle avec son nouveau
véhicule...
Laurent Jumet
Le #21285561
Hello Sylvain !

"Sylvain"
il me semble que la loi chatel ne s'applique effectivement pas dans
ce cas, mais n'existe t il pas un délai de réflexion ?



Pas pour un service dont l'exécution a commencé. Vous avez demandé le
bénéfice immédiat de l'assurance, donc l'assurance s'applique déjà,
donc elle n'est pas résiliable autrement que dans les conditions du
contrat (sans doute à l'échéance annuelle avec dénonciation avant, ou
bien en cas de hausse de tarif).





Etant donné que l'assurance a été prise par téléphone et qu'il n'a rien
signé, il a la possibilité de nier le fait qu'il a demandé par téléphone
d'être assuré.



...oui mais qui est incorrect dans ce cas d'espèce?

--
Laurent Jumet - Point de Chat, Liège, BELGIUM
KeyID: 0xCFAF704C
[Restore address to laurent.jumet for e-mail reply.]
mexx
Le #21286081
Bonjour,
En réponse à votre question, je vous communique un extrait de l'article L.
121-20-16 du code des assurances

II.-1° Toute personne physique ayant conclu à des fins qui n'entrent pas
dans le cadre de son activité commerciale ou professionnelle un contrat à
distance dispose d'un délai de quatorze jours calendaires révolus pour
renoncer, sans avoir à justifier de motif ni à supporter de pénalités. ..."

Mais dans ce même article, la phrase qui tue :

"3° Le droit de renonciation ne s'applique pas ..b) Aux contrats d'assurance
mentionnés à l'article L. 211-1 du présent code "

Lequel article vise " tout véhicule terrestre à moteur, c'est-à-dire tout
véhicule automoteur destiné à circuler sur le sol et qui peut être actionné
par une force mécanique sans être lié à une voie ferrée, ainsi que toute
remorque, même non attelée."

Donc un contrat d'assurance voiture qui a été conclu par téléphone est
valable et ne peut être résilié que dans les conditions contractuelles
définies par l'assureur.

En règle générale les compagnies informent leur client que leur appel fait
l'objet d'un enregistrement téléphonique.

Vous pouvez toujours contester devant les tribunaux, mais je serais fort
surpris que vous obteniez gain de cause, vu que la grande majorité des
contrats sont actuellement conclus ou modifiés sur simple appel
téléphonique.
Sylvain
Le #21286281
Laurent Jumet wrote:

...oui mais qui est incorrect dans ce cas d'espèce?



Parce vous trouvez que c'est correcte d'obliger quelqu'un d'être assuré dans
une assurance qu'il ne désire pas ?

Ca c'est une spécialité des assurances : vous dépassez d'un jour le délais
de résiliation, ils ne veulent rien savoir.

Je suis artisans, il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir un devis signé de
ma part et signé par des clients, que les les clients ont eu une autre idée,
ne veulent plus faire les travaux et m'en parle, dans la mesure où aucun
travaux n'a été commencé et que aucun matériaux à été acheté, j'ai toujours
dit a mes clients, dans cette situation que ce n'était pas grave et que je
considérais que le devis avait été signé par personne et qu'il était annulé.

Et cela est une mentalité qui est inexistante chez les assureurs et
banquiers de merde.

--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
Sylvain
Le #21286591
mexx wrote:
Bonjour,
En réponse à votre question, je vous communique un extrait de
l'article L. 121-20-16 du code des assurances

II.-1° Toute personne physique ayant conclu à des fins qui n'entrent
pas dans le cadre de son activité commerciale ou professionnelle un
contrat à distance dispose d'un délai de quatorze jours calendaires
révolus pour renoncer, sans avoir à justifier de motif ni à supporter
de pénalités. ..."
Mais dans ce même article, la phrase qui tue :

"3° Le droit de renonciation ne s'applique pas ..b) Aux contrats
d'assurance mentionnés à l'article L. 211-1 du présent code "

Lequel article vise " tout véhicule terrestre à moteur, c'est-à-dire
tout véhicule automoteur destiné à circuler sur le sol et qui peut
être actionné par une force mécanique sans être lié à une voie
ferrée, ainsi que toute remorque, même non attelée."

Donc un contrat d'assurance voiture qui a été conclu par téléphone est
valable et ne peut être résilié que dans les conditions contractuelles
définies par l'assureur.

En règle générale les compagnies informent leur client que leur appel
fait l'objet d'un enregistrement téléphonique.

Vous pouvez toujours contester devant les tribunaux, mais je serais
fort surpris que vous obteniez gain de cause, vu que la grande
majorité des contrats sont actuellement conclus ou modifiés sur
simple appel téléphonique.




Cela montre bien la mentalité de merde des assurances, avec leur refut
obstiné de résilier un contrat lorsque que l'assuré ne désire plus être
assuré à cette assurance.

Or que, comme je l'ai expliqué, un artisans face a des clients qui changent
d'avis sur la réalisation de travaux, même avec devis signé, l'artisans va
accepter facilement de renoncer au chantier.

Travailler pour quelqu'un qui ne désire pas ce travail n'ayant aucun sens,
de la même façon que assurer quelqu'un qui ne désire pas être assuré n'a
aucun sens, sauf pour les assureurs de merdes, ce qui fait une ambiance de
merde entre assuré et assureur.

Personnellement, j'ai déja réussi a résilier l'assurance du camion de
travail, ayant trouvé une autre assurance moins chére, en racontant que le
camion avait été détruit (pont arriére cassé), je leur ait demandé d'étre
assuré pour remorquage d'une épave pour faire plus réaliste, ils m'ont cru
sur paroles.

Une des solutions possible aurait été de leur faire croire qu'il y a eu
destruction du véhicule, ou refut du contrôle technique et mise hors service
du véhicule, mais pour cela il n'aurait pas fallu envoyer une lettre de
résiliation.


Je pense que n°7 aurait dut demander a être assuré de façon exceptionnelle
juste pour une journée, de façon a déplacer un véhicule qui n'est pas en
service, ayant un probléme qui necessite des réparations a long terme, par
exemple.


--
Ne pas prévoir, c'est déjà gémir
Léonard de Vinci
R1
Le #21287091
Sylvain wrote on dimanche 28 février 2010 16:39:

mexx wrote:
Bonjour,
En réponse à votre question, je vous communique un extrait de
l'article L. 121-20-16 du code des assurances

II.-1° Toute personne physique ayant conclu à des fins qui n'entrent
pas dans le cadre de son activité commerciale ou professionnelle un
contrat à distance dispose d'un délai de quatorze jours calendaires
révolus pour renoncer, sans avoir à justifier de motif ni à supporter
de pénalités. ..."
Mais dans ce même article, la phrase qui tue :

"3° Le droit de renonciation ne s'applique pas ..b) Aux contrats
d'assurance mentionnés à l'article L. 211-1 du présent code "

Lequel article vise " tout véhicule terrestre à moteur, c'est-à-dire
tout véhicule automoteur destiné à circuler sur le sol et qui peut
être actionné par une force mécanique sans être lié à une voie
ferrée, ainsi que toute remorque, même non attelée."

Donc un contrat d'assurance voiture qui a été conclu par téléphone est
valable et ne peut être résilié que dans les conditions contractuelles
définies par l'assureur.

En règle générale les compagnies informent leur client que leur appel
fait l'objet d'un enregistrement téléphonique.

Vous pouvez toujours contester devant les tribunaux, mais je serais
fort surpris que vous obteniez gain de cause, vu que la grande
majorité des contrats sont actuellement conclus ou modifiés sur
simple appel téléphonique.




Cela montre bien la mentalité de merde des assurances, avec leur refut
obstiné de résilier un contrat lorsque que l'assuré ne désire plus être
assuré à cette assurance.


Quelle est pour vous la valeur d'un contrat?

Or que, comme je l'ai expliqué, un artisans face a des clients qui
changent d'avis sur la réalisation de travaux, même avec devis signé,
l'artisans va accepter facilement de renoncer au chantier.


ça c'est pas si évident que cela!

Travailler pour quelqu'un qui ne désire pas ce travail n'ayant aucun sens,


vous pensez que l'assureur travaille pour son client?

de la même façon que assurer quelqu'un qui ne désire pas être assuré n'a
aucun sens, sauf pour les assureurs de merdes, ce qui fait une ambiance de
merde entre assuré et assureur.

Personnellement, j'ai déja réussi a résilier l'assurance du camion de
travail, ayant trouvé une autre assurance moins chére, en racontant que le
camion avait été détruit (pont arriére cassé), je leur ait demandé d'étre
assuré pour remorquage d'une épave pour faire plus réaliste, ils m'ont cru
sur paroles.


s'ils sont tombés dans le panneau, c'est leur problème, mais ce n'est pas
pour autant un démarche à conseiller

Une des solutions possible aurait été de leur faire croire qu'il y a eu
destruction du véhicule, ou refut du contrôle technique et mise hors
service du véhicule, mais pour cela il n'aurait pas fallu envoyer une
lettre de résiliation.


Je pense que n°7 aurait dut demander a être assuré de façon exceptionnelle
juste pour une journée, de façon a déplacer un véhicule qui n'est pas en
service, ayant un probléme qui necessite des réparations a long terme, par
exemple.


lorsque l'on achète un nouveau véhicule, même d'occasion, on est rarement
dans cet état d'esprit.
R1
Le #21287081
Sylvain wrote on dimanche 28 février 2010 16:03:

Laurent Jumet wrote:

...oui mais qui est incorrect dans ce cas d'espèce?



Parce vous trouvez que c'est correcte d'obliger quelqu'un d'être assuré
dans une assurance qu'il ne désire pas ?

Ca c'est une spécialité des assurances : vous dépassez d'un jour le
délais
de résiliation, ils ne veulent rien savoir.

Je suis artisans, il m'est arrivé plusieurs fois d'avoir un devis signé de
ma part et signé par des clients, que les les clients ont eu une autre
idée, ne veulent plus faire les travaux et m'en parle, dans la mesure où
aucun travaux n'a été commencé et que aucun matériaux à été acheté, j'ai
toujours dit a mes clients, dans cette situation que ce n'était pas grave
et que je considérais que le devis avait été signé par personne et qu'il
était annulé.


si vous avez d'autres chantiers pour vous occuper, ce n'est effectivement
pas un problème
si le client veut une prestation tout à fait autre, ce n'est pas non plus un
problème
si le client a trouvé moins cher ailleurs et donne "votre" chantier à un
concurrent, est-ce pareil?

Ensuite tentez de faire l'analogie entre votre métier de réalisation et le
métier d'assureur qui est un service et vous comprendrez que la comparaison
ne tient pas.

Et cela est une mentalité qui est inexistante chez les assureurs et
banquiers de merde.


vous avez combien de banquiers? professionnellement, ils ne sont pas
"derrière vous" pour vous soutenir par moments?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme