le baiser

Le
box065-1
Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi=

qu'une trace de rouge à lèvre sur une toile du peintre Cy Twombly.
Elle a écopé (le 16/11) de 1500E p indemniser la partie civile et 100
heures de travaux d'intérêt général (1) alors que la partie civile
avait demandé, outre les 33 000 euros pour la restauration de la
toile, la somme de 2 millions d'euros (2).

Questions concernant (au moins) les 2 millions d'euros réclamés. Même=

si la peine prononcée n'a rien à voir avec ce qui avait été demande
par la partie civile, il y a tout de même lieu s'inquiéter du fait que
l'on soit en mesure d'attaquer impunément quelqu'un en demandant une
sentence aussi aberrante et hors de proportion avec le préjudice.

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?

Gilles Guérin
http://www.gillesguerin.com/philo/


1) metrofrance.com << La justice condamne un baiser volé à une toile de
Twombly >> 16 11 07
l'article mentionne également la possibilité d'une suite pour les
frais de restauration
http://www.metrofrance.com/fr/article/afp/2007/11/16/071116142650_6xbejceo/i=
ndex.xml
2) / Nouvelobs.com / << 4500 euros d'amende requis contre Rindy Sam >>
09 10 07 - Lemonde.fr/ << Le baiser d'Avignon" devant la justice >> 10
10 07
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Sylvain
Le #15755451
wrote:
Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
qu'une trace de rouge à lèvre sur une toile du peintre Cy Twombly.
Elle a écopé (le 16/11) de 1500E p indemniser la partie civile et 100
heures de travaux d'intérêt général (1) alors que la partie civile
avait demandé, outre les 33 000 euros pour la restauration de la
toile, la somme de 2 millions d'euros (2).

Questions concernant (au moins) les 2 millions d'euros réclamés. Même
si la peine prononcée n'a rien à voir avec ce qui avait été demande
par la partie civile, il y a tout de même lieu s'inquiéter du fait que
l'on soit en mesure d'attaquer impunément quelqu'un en demandant une
sentence aussi aberrante et hors de proportion avec le préjudice.

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?




Si on veut se faire réclamer des sommes énormes, on ne détruit rien qui
appartient à autruis. Personne n'est obligé de détruire quelque chose qui
appartient à une autre personne.
Laurent GARNIER
Le #15755351
wrote:
Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
qu'une trace de rouge à lèvre sur une toile du peintre Cy Twombly.
Elle a écopé (le 16/11) de 1500E p indemniser la partie civile et 100
heures de travaux d'intérêt général (1) alors que la partie civile
avait demandé, outre les 33 000 euros pour la restauration de la
toile, la somme de 2 millions d'euros (2).

Questions concernant (au moins) les 2 millions d'euros réclamés. Même
si la peine prononcée n'a rien à voir avec ce qui avait été demande
par la partie civile, il y a tout de même lieu s'inquiéter du fait que
l'on soit en mesure d'attaquer impunément quelqu'un en demandant une
sentence aussi aberrante et hors de proportion avec le préjudice.



Demander ne coute rien...

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?



Non. On demande. On obtiens ce que le juge donne.

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?



Pourquoi ? Vous ne croyez pas le juge capable de faire la part du pour
et du contre ?

--
Laurent GARNIER
Jceven
Le #15754901
"Laurent GARNIER" le message de news: fi0r86$mf1$
wrote:
Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
qu'une trace de rouge à lèvre sur une toile du peintre Cy Twombly.
Elle a écopé (le 16/11) de 1500E p indemniser la partie civile et 100
heures de travaux d'intérêt général (1) alors que la partie civile
avait demandé, outre les 33 000 euros pour la restauration de la
toile, la somme de 2 millions d'euros (2).

Questions concernant (au moins) les 2 millions d'euros réclamés. Même
si la peine prononcée n'a rien à voir avec ce qui avait été demande
par la partie civile, il y a tout de même lieu s'inquiéter du fait que
l'on soit en mesure d'attaquer impunément quelqu'un en demandant une
sentence aussi aberrante et hors de proportion avec le préjudice.



Demander ne coute rien...

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?



Non. On demande. On obtiens ce que le juge donne.

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?



Pourquoi ? Vous ne croyez pas le juge capable de faire la part du pour et
du contre ?

> Laurent GARNIER



Parfois, effectivement je me demande si certains juges savent faire la part
des choses!
JCE
Laurent GARNIER
Le #15754891
Jceven wrote:

Parfois, effectivement je me demande si certains juges savent faire la part
des choses!



Vous preferez qu'une machine vous juge ?

--
Laurent GARNIER
François
Le #15754811
a écrit le 21.11.2007 06:39:

Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
qu'une trace de rouge à lèvre sur une toile du peintre Cy Twombly.



Une toile ? Je croyais qu'il s'agissait d'un vulgaire morceau de
contreplaqué ripoliné en blanc au rouleau à peinture.

--
François
Xavier Hugonet
Le #15754741
wrote in
news::
1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?



Certainement pas. Ou est l'escroquerie ? Le plaignant suit le code de
procédure, et fait sa demande. Il n'a pas apporté de fausses preuves à
l'appui de celle-ci, que je sache en tout cas.

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?



Vous avez le droit de faire des demandes disproportionnées. Ca n'a rien
de nouveau, ni d'américain. Si le juge n'est pas d'accord avec votre
évaluation du préjudice subi à réparer, il l'évaluera lui même, ou le
fera calculer par un expert.

Les procédures judiciaires sont parfois le moyen pour certains de gagner
de l'argent sur le dos de personnes moins "juridiquement" averties,
auxquelles ils auront fait commettre des fautes légales (Il y a
certainement beaucoup de TPE qui ont mis la clé sous la porte comme ça).
Mais nul n'est censé ignorer la loi. Certains s'en sont fait un métier.
Ca non plus, ce n'est pas exclusivement américain.

--
Salutations,
Xavier Hugonet - LSA France

http://www.lsafrance.com/ - Consultez nos offres d'emploi !
Pascal
Le #15754711

Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
qu'une trace de rouge à lèvre sur une toile du peintre Cy Twombly.
Elle a écopé (le 16/11) de 1500E p indemniser la partie civile et 100
heures de travaux d'intérêt général (1) alors que la partie civile
avait demandé, outre les 33 000 euros pour la restauration de la
toile, la somme de 2 millions d'euros (2).

Questions concernant (au moins) les 2 millions d'euros réclamés. Même
si la peine prononcée n'a rien à voir avec ce qui avait été demande
par la partie civile, il y a tout de même lieu s'inquiéter du fait que
l'on soit en mesure d'attaquer impunément quelqu'un en demandant une
sentence aussi aberrante et hors de proportion avec le préjudice.

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?

Gilles Guérin
http://www.gillesguerin.com/philo/



Je constate que le fait de réclamer des millions n'a pas de rapport avec la
sentence prononcée. Le juge n'a tenu compte que de la réalité du préjudice.
Je ne suis pas juriste mais il me semble que la loi dit quelque part qu'il
ne peut être question de s'enrichir par un recours à la justice ?!? Ai-je
raison ?
broc_ex_co
Le #15754701
wrote:
Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
........................

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?



Vos deux questions commencent par présupposer que l'indemnisation est
disproportionnée par rapport au préjudice subi, c'est à dire en clair que ce
tableau ne vaut rien.
En matière d'art moderne, personne ne peut dire ce que valent les oeuvres
proposées.

D'ailleurs,
- si vous aviez été juges au début de la Renaissance, vous auriez estimés
que ces oeuvres nouvelles qui ne sont point pieuses, comme la Joconde, ne
valent que la poubelle .......
- après la mort de Puvis de Chavanne qui nous peignait des nus si réalistes,
les oeuvres du peintre même pas français, à l'oreille coupée et aux
couleurs si criardes, à combien les auriez vous estimées?
- quant aux oeuvres de l'espagnol qui dessine dans des cubes sans même
respecter les formes .....
looping
Le #15754691
"broc_ex_co" 474443f3$0$5089$
wrote:
Le 9 octobre était jugée Sam Rindy pour avoir déposé un baiser ainsi
........................

D'où ces deux questions qui s'imposent aujourd'hui

1) Ne doit-on pas considérer ici, comme dans ce genre de cas, qu'il
s'agit d'une tentative d'escroquerie utilisant le cadre légal de la
procédure ?

2) Peut-on continuer de tolérer qu'un plaignant puisse réclamer une
somme en totale disproportion avec le préjudice, car ne serait-ce pas
la porte ouverte à tous les excès possibles ainsi qu'à toutes les
tentatives de gains d'argent via la voie de la procédure ?



Vos deux questions commencent par présupposer que l'indemnisation est
disproportionnée par rapport au préjudice subi, c'est à dire en clair que
ce
tableau ne vaut rien.
En matière d'art moderne, personne ne peut dire ce que valent les oeuvres
proposées.

D'ailleurs,
- si vous aviez été juges au début de la Renaissance, vous auriez estimés
que ces oeuvres nouvelles qui ne sont point pieuses, comme la Joconde, ne
valent que la poubelle .......
- après la mort de Puvis de Chavanne qui nous peignait des nus si
réalistes,
les oeuvres du peintre même pas français, à l'oreille coupée et aux
couleurs si criardes, à combien les auriez vous estimées?
- quant aux oeuvres de l'espagnol qui dessine dans des cubes sans même
respecter les formes .....



mais une toile vierge blanche c'est une oeuvre ???
Difficilement comprehensible alors je détiens une fortune ...........








broc_ex_co
Le #15754681
looping wrote:

mais une toile vierge blanche c'est une oeuvre ???
Difficilement comprehensible alors je détiens une fortune ...........



dans la dernière exposition du MAM de Paris, il y avait parmi les oeuvres
d'artistes 'reconnus':
- 'deux bobines' composé d'une bobine de fil a coudre, et une autre de gros
cable de transmission;
- 'tas', un tas de charbon;
- une cuisine aux meubles fracassés;
- etc.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme