Pas D'ACCU en france

Le
Michael DOUBEZ
Bonjour,

Je me demandais pourquoi il n'y avait pas de groupe ACCU en France.
Est ce que le C++ serait plus utilisé aux US et en Angleterre ?

Ou alors y aurait il plus de monde intéressés par un système de
communauté dans les pays anglo-saxon ?

Ou encore, les français participent aux réunions UK ?

Michael
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Alp Mestan
Le #309742
Michael DOUBEZ wrote:
Bonjour,

Je me demandais pourquoi il n'y avait pas de groupe ACCU en France.
Est ce que le C++ serait plus utilisé aux US et en Angleterre ?

Ou alors y aurait il plus de monde intéressés par un système de
communauté dans les pays anglo-saxon ?

Ou encore, les français participent aux réunions UK ?

Michael


Bonsoir,

A vrai dire, ce n'est qu'une impression, mais je pense que le C++ est
plus utilisé dans les pays anglo-saxons. Allez savoir pourquoi.

Il n'est pas possible d'en créer un ?

Michael DOUBEZ
Le #309740
Michael DOUBEZ wrote:
Bonjour,

Je me demandais pourquoi il n'y avait pas de groupe ACCU en France.
Est ce que le C++ serait plus utilisé aux US et en Angleterre ?

Ou alors y aurait il plus de monde intéressés par un système de
communauté dans les pays anglo-saxon ?

Ou encore, les français participent aux réunions UK ?

A vrai dire, ce n'est qu'une impression, mais je pense que le C++ est

plus utilisé dans les pays anglo-saxons. Allez savoir pourquoi.

Il n'est pas possible d'en créer un ?


Je suppose que oui. Il y a déjà des membre d'ACCU qui sont en France:
sans présumer de leur disponibilité, il y a, à ma connaissance, Gabriel
Dos Reis (qui fait des conférence aux conférences annuelles) et James Kanze.

Pour les locaux, je suppose qu'une école d'info ou une université serait
prête à laisser une salle pendant quelques heures de temps en temps. Si
quelqu'un se lance, je peux très bien demander à mon ancienne école, il
y aurait aussi pas mal d'étudiant intéressés (je ne sais pas si l'asso
C++ a survécu, c'était en 98).

Il manque est entre autre quelqu'un qui a l'énergie, le temps, l'envie
et la constance de monter un groupe. Volontaire ? :)

Enfin, le but du poste n'est pas de proposer la création d'un groupe
ACCU (bien que si ça se fait, je viendrai volontiers). Ma question était
plutôt sur l'utilisation du C++ en France.

Je suis en train de regarder les offre d'emploi aux US et j'ai
l'impression qu'il y a beaucoup plus d'opportunité C++ qu'en France.
C'est peut être du à la prédominance des cabinets de recrutement en
France qui fait que c'est moins visible.

Je me demandais si l'absence de ACCU en france était 1. situationnel
(pas d'intéret dans le C++ et la qualité du logiciel) , 2. culturel
(difficulté de fédérer/créer un groupe) ou 3. pratique (utilisation des
structures anglo-saxonnes en place) ?

Michael


James Kanze
Le #309736
On Jul 25, 11:19 pm, Alp Mestan
Michael DOUBEZ wrote:
Bonjour,
Je me demandais pourquoi il n'y avait pas de groupe ACCU en France.
Est ce que le C++ serait plus utilisé aux US et en Angleterre ?

Ou alors y aurait il plus de monde intéressés par un système de
communauté dans les pays anglo-saxon ?

Ou encore, les français participent aux réunions UK ?


A vrai dire, ce n'est qu'une impression, mais je pense que le C++ est
plus utilisé dans les pays anglo-saxons. Allez savoir pourquoi.


Peut-être simplement parce que les pays anglo-saxons ont quelque
chose pas loins de 500 millions d'habitants, tandis que la
France n'en a que 60 millions (et il y a bien moins de 100
millions de francophones dans le monde). Si, dans chaque cas,
une personne sur 100.000 programme en C++, ça ferait 5000
anglophones, et 60 français. (En fait, il y en a bien plus, je
crois, dans les deux cas.)

La prépondérance de l'anglais a aussi une tendance à
s'autorenforcer. Vue qu'il y a plus de programmeurs anglophone
qu'autres choses, si quelqu'un veut communiquer avec la plus
grande communité possible, il devient aussi anglophone. Du coup,
si je dois expliquer quelque chose à la fois à un français et à
un allemand, je l'explique en anglais. Et les auteurs qui
cherchent une audience importante écrivent en anglais.
(Considère le cas du Josuttis et Vandevoorde: Niko est allemand,
et David belge francophone, mais ils ont écrit en anglais.)

(Évidemment, ça ne marche pas toujours comme on veut. Je me
rappelle le premier projet international sur lequel j'ai
travaillé, un développement franco-allemand. La première
réunion, tout en anglais, et je n'ai pas compris un mot.
Ensuite, j'ai démandé aux autres participants, chacun dans sa
langue, s'ils avaient compris, et ils m'assuraient tous que oui.
Quand j'ai démandé ce qu'ils avaient compris, en revanche,
c'était bien deux choses bien différentes.)

Il n'est pas possible d'en créer un ?


Pourquoi pas, mais vue le niveau de participation dans ce
groupe (et ailleurs), je ne suis pas sûr qu'on réussit à trouver
assez d'intéressés.

--
James Kanze (GABI Software) email:
Conseils en informatique orientée objet/
Beratung in objektorientierter Datenverarbeitung
9 place Sémard, 78210 St.-Cyr-l'École, France, +33 (0)1 30 23 00 34


James Kanze
Le #309735
On Jul 26, 9:40 am, Michael DOUBEZ [...]
Il n'est pas possible d'en créer un ? [equivalent français
de ACCU]


Je suppose que oui. Il y a déjà des membre d'ACCU qui sont en
France: sans présumer de leur disponibilité, il y a, à ma
connaissance, Gabriel Dos Reis (qui fait des conférence aux
conférences annuelles) et James Kanze.


Deux détails : je ne suis pas membre d'ACCU (mais je dois
l'être). Et Gaby n'est plus en France, puisqu'il enseigne à un
université en Texas.

Pour les locaux, je suppose qu'une école d'info ou une université ser ait
prête à laisser une salle pendant quelques heures de temps en temps. Si
quelqu'un se lance, je peux très bien demander à mon ancienne école , il
y aurait aussi pas mal d'étudiant intéressés (je ne sais pas si l'a sso
C++ a survécu, c'était en 98).

Il manque est entre autre quelqu'un qui a l'énergie, le temps, l'envie
et la constance de monter un groupe. Volontaire ? :)

Enfin, le but du poste n'est pas de proposer la création d'un groupe
ACCU (bien que si ça se fait, je viendrai volontiers).


Pour commencer, est-ce qu'il ne serait pas plus intéressant de
créer un « local chapter » de l'ACCU. Ça me semble plus
facile.

Ma question était
plutôt sur l'utilisation du C++ en France.

Je suis en train de regarder les offre d'emploi aux US et j'ai
l'impression qu'il y a beaucoup plus d'opportunité C++ qu'en France.
C'est peut être du à la prédominance des cabinets de recrutement en
France qui fait que c'est moins visible.


Il y a sans doute beaucoup de raisons. La première, c'est
simplement que c'est normal qu'il y a plus de postes dans un
pays de 350 millions que dans un pays de 60 millions. Une autre
serait que les français changent moins facilement l'emploi, ce
qui fait que les postes se vacantent moins souvent. Et ça a
probablement aussi à faire avec les moyens de récrutement ; ça
se passe souvent en France parce que je connais quelqu'un, qui
connaît quelqu'un...

Je me demandais si l'absence de ACCU en france était 1. situationnel
(pas d'intéret dans le C++ et la qualité du logiciel) , 2. culturel
(difficulté de fédérer/créer un groupe) ou 3. pratique (utilisati on des
structures anglo-saxonnes en place) ?


Dans ce cas-ci, je crois surtout 3. Mais il ne faut pas negliger
non plus une attitude fréquente chez les employeurs que tu es
payé pour programmer, et pas pour s'associer. Je crois que là,
oui, les américains sont beaucoup plus souples. (Mais il ne faut
pas trop généraliser. Et il se peut aussi que cette souplesse de
la part des sociétés américaines vient du fait qu'elles
s'attendent à 80 ou 100 heures de travail par semaine.)

--
James Kanze (GABI Software) email:
Conseils en informatique orientée objet/
Beratung in objektorientierter Datenverarbeitung
9 place Sémard, 78210 St.-Cyr-l'École, France, +33 (0)1 30 23 00 34


Michael DOUBEZ
Le #309694
On Jul 26, 9:40 am, Michael DOUBEZ [...]
Il n'est pas possible d'en créer un ? [equivalent français
de ACCU]


Je suppose que oui. Il y a déjà des membre d'ACCU qui sont en
France: sans présumer de leur disponibilité, il y a, à ma
connaissance, Gabriel Dos Reis (qui fait des conférence aux
conférences annuelles) et James Kanze.


Deux détails : je ne suis pas membre d'ACCU (mais je dois
l'être). Et Gaby n'est plus en France, puisqu'il enseigne à un
université en Texas.


Comme il t'arrive de parler des reviews de ACCU, j'ai faussement cru que
tu étais membre d'ACCU. Toutes mes excuses.

Michael



Michael DOUBEZ
Le #309693
On Jul 26, 9:40 am, Michael DOUBEZ
Ma question était
plutôt sur l'utilisation du C++ en France.

Je suis en train de regarder les offre d'emploi aux US et j'ai
l'impression qu'il y a beaucoup plus d'opportunité C++ qu'en France.
C'est peut être du à la prédominance des cabinets de recrutement en
France qui fait que c'est moins visible.


Il y a sans doute beaucoup de raisons. La première, c'est
simplement que c'est normal qu'il y a plus de postes dans un
pays de 350 millions que dans un pays de 60 millions.


C'est vrai et l'activité IT (Video ...) doit aussi tirer le domaine vers
le haut.
En faisant la meme recherche sur un site UK, je trouve quand meme
beaucoup plus de propositions.

Une autre
serait que les français changent moins facilement l'emploi, ce
qui fait que les postes se vacantent moins souvent. Et ça a
probablement aussi à faire avec les moyens de récrutement ; ça
se passe souvent en France parce que je connais quelqu'un, qui
connaît quelqu'un...


Je ne pensait pas que la cooptation drainait tant que cela mais,
rétrospectivement, ça doit jouer pas mal.

Peut être aussi un recours plus marqué aux SSII qui éventuellement
aboutis à une embauche.

Je me demandais si l'absence de ACCU en france était 1. situationnel
(pas d'intéret dans le C++ et la qualité du logiciel) , 2. culturel
(difficulté de fédérer/créer un groupe) ou 3. pratique (utilisation des
structures anglo-saxonnes en place) ?


Dans ce cas-ci, je crois surtout 3. Mais il ne faut pas negliger
non plus une attitude fréquente chez les employeurs que tu es
payé pour programmer, et pas pour s'associer. Je crois que là,
oui, les américains sont beaucoup plus souples. (Mais il ne faut
pas trop généraliser. Et il se peut aussi que cette souplesse de
la part des sociétés américaines vient du fait qu'elles
s'attendent à 80 ou 100 heures de travail par semaine.)


Michael


Fabien LE LEZ
Le #309691
On Thu, 26 Jul 2007 06:34:07 -0700, James Kanze

(Évidemment, ça ne marche pas toujours comme on veut. Je me
rappelle le premier projet international sur lequel j'ai
travaillé, un développement franco-allemand. La première
réunion, tout en anglais, et je n'ai pas compris un mot.


Les programmeurs ont généralement un bon niveau en anglais écrit...
mais pas forcément à l'oral. Ce sont deux choses très très
différentes.
De plus, tout programmeur a forcément l'habitude de lire des textes en
anglais ; par contre, l'opportunité de parler anglais n'est pas
forcément si fréquente que ça.


[HS] Ch'tite expérience intéressante : j'ai fait écouter
"Pinball Wizard" (Elton John) à deux collègues, une Anglaise, et une
Française, mais traductrice de l'anglais vers le français. La première
n'a eu aucun mal à comprendre les paroles ; la deuxième, tout comme
moi, n'a à peu près rien compris.

Alp Mestan
Le #309688
James Kanze wrote:
On Jul 25, 11:19 pm, Alp Mestan
Michael DOUBEZ wrote:
Bonjour,
Je me demandais pourquoi il n'y avait pas de groupe ACCU en France.
Est ce que le C++ serait plus utilisé aux US et en Angleterre ?

Ou alors y aurait il plus de monde intéressés par un système de
communauté dans les pays anglo-saxon ?

Ou encore, les français participent aux réunions UK ?


A vrai dire, ce n'est qu'une impression, mais je pense que le C++ est
plus utilisé dans les pays anglo-saxons. Allez savoir pourquoi.


Peut-être simplement parce que les pays anglo-saxons ont quelque
chose pas loins de 500 millions d'habitants, tandis que la
France n'en a que 60 millions (et il y a bien moins de 100
millions de francophones dans le monde). Si, dans chaque cas,
une personne sur 100.000 programme en C++, ça ferait 5000
anglophones, et 60 français. (En fait, il y en a bien plus, je
crois, dans les deux cas.)

La prépondérance de l'anglais a aussi une tendance à
s'autorenforcer. Vue qu'il y a plus de programmeurs anglophone
qu'autres choses, si quelqu'un veut communiquer avec la plus
grande communité possible, il devient aussi anglophone. Du coup,
si je dois expliquer quelque chose à la fois à un français et à
un allemand, je l'explique en anglais. Et les auteurs qui
cherchent une audience importante écrivent en anglais.
(Considère le cas du Josuttis et Vandevoorde: Niko est allemand,
et David belge francophone, mais ils ont écrit en anglais.)

(Évidemment, ça ne marche pas toujours comme on veut. Je me
rappelle le premier projet international sur lequel j'ai
travaillé, un développement franco-allemand. La première
réunion, tout en anglais, et je n'ai pas compris un mot.
Ensuite, j'ai démandé aux autres participants, chacun dans sa
langue, s'ils avaient compris, et ils m'assuraient tous que oui.
Quand j'ai démandé ce qu'ils avaient compris, en revanche,
c'était bien deux choses bien différentes.)

Il n'est pas possible d'en créer un ?


Pourquoi pas, mais vue le niveau de participation dans ce
groupe (et ailleurs), je ne suis pas sûr qu'on réussit à trouver
assez d'intéressés.

--
James Kanze (GABI Software) email:
Conseils en informatique orientée objet/
Beratung in objektorientierter Datenverarbeitung
9 place Sémard, 78210 St.-Cyr-l'École, France, +33 (0)1 30 23 00 34



Pour ma part, je suis intéressé. En voilà un, déjà :)
Il faudrait peut-être créer une page pour faire une sorte "d'inscription
potentielle" pour recenser les intéressés ?
Je peux mettre ça en place sans problème, et créér un sujet sur
fr.comp.lang.c++ pour commencer afin d'en parler. Si l'on voit que le
nombre d'intéressés est conséquent, on met ça en place.

Ce serait une bonne idée, s'il y a assez de monde.



James Kanze
Le #309645
On Jul 26, 4:45 pm, Michael DOUBEZ
[...]
Il y a sans doute beaucoup de raisons. La première, c'est
simplement que c'est normal qu'il y a plus de postes dans un
pays de 350 millions que dans un pays de 60 millions.


C'est vrai et l'activité IT (Video ...) doit aussi tirer le domaine vers
le haut.
En faisant la meme recherche sur un site UK, je trouve quand meme
beaucoup plus de propositions.


Le récrutement en UK se fait beaucoup plus facilement, c'est
vrai. Moi-même, j'utilise des sites UK pour la recherche des
emplois en France ou en Allemagne.

Je ne sais pas le pourquoi de ça. Moi-même je me le démande.
Pourquoi par exemple est-ce qu'il y a plus d'offres pour des
contrats en Allemagne sur une site UK que sur une site
allemande ? (Je ne parle pas de la France ici, parce qu'il y a
fort peu d'offres en France sur des sites, où qu'elles soient.
Mais j'ai bien trouvé ma position actuelle -- en France -- à
travers une site UK.)

Une autre
serait que les français changent moins facilement l'emploi, ce
qui fait que les postes se vacantent moins souvent. Et ça a
probablement aussi à faire avec les moyens de récrutement ; ça
se passe souvent en France parce que je connais quelqu'un, qui
connaît quelqu'un...


Je ne pensait pas que la cooptation drainait tant que cela mais,
rétrospectivement, ça doit jouer pas mal.


Je crois que ça joue une rôle importante. J'ai l'impression que
le français, en fin de compte, est un peu méfiant, et préfère
s'adresser à ce qu'il connaît. Donc, les grandes boîtes
s'adresseront plus volentiers à une SSCI qu'à un indépendant
proprement dit, ou si c'est à un indépendant, quelqu'un qu'ils
connaissent déjà. Et une SSCI française ne se présente jamais
comme un simple intermédiaire, à l'encontre des agences
anglaises.

Peut être aussi un recours plus marqué aux SSII qui
éventuellement aboutis à une embauche.


Là aussi, beaucoup de boîtes françaises ne veulent avoir affaire
qu'avec une boîte « reconnue ». Il y a des exceptions, mais en
général, la plupart ne voudrait jamais traiter avec M. Kanze, ni
même avec une société unipersonnelle que M. Kanze aurait créée.
Il faut que leur fournisseur ait une certaine taille (ou que son
directeur de vente vient d'une certaine école -- la même que le
directeur d'achats chez le client).

--
James Kanze (GABI Software) email:
Conseils en informatique orientée objet/
Beratung in objektorientierter Datenverarbeitung
9 place Sémard, 78210 St.-Cyr-l'École, France, +33 (0)1 30 23 00 34


James Kanze
Le #309644
On Jul 26, 5:25 pm, Fabien LE LEZ
On Thu, 26 Jul 2007 06:34:07 -0700, James Kanze

(Évidemment, ça ne marche pas toujours comme on veut. Je me
rappelle le premier projet international sur lequel j'ai
travaillé, un développement franco-allemand. La première
réunion, tout en anglais, et je n'ai pas compris un mot.


Les programmeurs ont généralement un bon niveau en anglais écrit...
mais pas forcément à l'oral. Ce sont deux choses très très
différentes.
De plus, tout programmeur a forcément l'habitude de lire des textes en
anglais ; par contre, l'opportunité de parler anglais n'est pas
forcément si fréquente que ça.


Certes, mais ce qui m'a surpris dans ce cas-ci, c'est que tout
le monde croyait avoir compris. Et que les français ont bien
compris ce que disaient les autres français, et les allemands ce
que disaient les autres allemands. (Il faut dire aussi qu'il y
avait des problèmes des cultures de boîte fort différentes
aussi.)

[HS] Ch'tite expérience intéressante : j'ai fait écouter
"Pinball Wizard" (Elton John) à deux collègues, une Anglaise, et une
Française, mais traductrice de l'anglais vers le français. La premi ère
n'a eu aucun mal à comprendre les paroles ; la deuxième, tout comme
moi, n'a à peu près rien compris.


Le chanté, c'est encore un problème à part. J'ai du mal à
comprendre les paroles de Carmen, par exemple, quand je
l'écoute, même si je n'ai normalement aucun problème avec le
français parlé.

--
James Kanze (GABI Software) email:
Conseils en informatique orientée objet/
Beratung in objektorientierter Datenverarbeitung
9 place Sémard, 78210 St.-Cyr-l'École, France, +33 (0)1 30 23 00 34


Publicité
Poster une réponse
Anonyme