La vidéo mobile bientôt incontournable ? RIM en doute

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Reuters
rim logo

Bien des estimations d'analystes prévoient une forte augmentation du trafic data liée à l'accroissement de l'usage de la vidéo mobile. Pourtant, Research in Motion doute qu'il s'agisse là de la prochaine "killer app".

rim logoDe plus en plus souvent critiquée pour un certain manque d'innovation et accusée de se reposer sur ce qui a fait son succès au cours des années 2000, à savoir un système de messagerie peu gourmand en data, la société Research in Motion ( RIM ) réplique en se déclarant sceptique par rapport à la grande tendance annoncée par les analystes : la vidéo mobile, dont l'usage est en augmentation.

Celle-ci est vue comme un véritable raz-de-marée qui risque de mettre à mal les réseaux mobiles en consommant énormément de bande passante, créant des engorgements qui pourraient dégrader la qualité de service des réseaux mobiles si les opérateurs n'investissent pas lourdement dans diverses améliorations.

On ne parle ici que de la consommation data et non de l'autre grand problème des smartphones pour les opérateurs : l'excès de signalisation, les terminaux évolués sollicitant très souvent le réseau mobile sans forcément faire transiter beaucoup de données.


RIM défend ses choix stratégiques
Voilà pour le scénario des quelques années à venir. Pour le co-CEO de RIM, Mike Lazaridis, il n'est pas certain que cette vision se concrétise. " Je ne sais toujours pas, et personne ne le sait, si la vidéo est la prochaine " killer app " pour les smartphones. Je ne pense pas que cela le soit ", a-t-il indiqué lors d'une conférence pour les analystes.

Et de défendre son modèle qui fait transiter les données par ses propres serveurs et permet de faire des Blackberry des terminaux consommant de 3 à 8 fois moins de bande passante que les autres smartphones.

" Cela signifie pour les opérateurs qu'une fois qu'ils ont dépensé tous ces milliards de dollars pour mettre en place de nouvelles technologies réseaux et obtenir plus de fréquences, ils pourront avoir trois Blackberry utilisant la même capacité réseau qu'un seul des smartphones concurrents ",
a-t-il ajouté.

Malgré tout, RIM se prépare à l'arrivée d'usages mobiles plus gourmands en ressources et travaille sur des sujets comme la compression de données et l'optimisation réseau. Mike Lazaridis a rappelé le rachat de la société Slipstream en 2006, justement spécialisée dans ces domaines.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]