Reporters Sans Frontières : l'Unesco s'est déculottée

Le par  |  1 commentaire(s)
RSF

L'Unesco a retiré son patronage à la Journée pour la liberté sur Internet organisée par Reporters Sans Frontières. L'organisation a moyennement apprécié.

RSFComme nous vous en informions, RSF a organisé de mercredi à jeudi, une cybermanifestation dans le cadre de sa Journée pour la liberté sur Internet qui aurait dû être placée sous le patronage de l'Unesco*. Elle ne l'aura finalement pas été. L'institution a préféré se retirer, sans doute en désaccord avec le militantisme trop prononcé de RSF. D'accord sur le " principe de cette journée " mais moins sur les différentes manifestations organisées à cette occasion, a indiqué l'Unesco à RSF qui voit d'autres raisons à ce désistement de dernière minute.


RSF critique vertement l'Unesco
C'est la publication d'une liste de 15 Etats dits " ennemis d'Internet " qui aurait mis le feu aux poudres. Les pays pointés du doigt ont ainsi été : Arabie Saoudite, Bélarus, Birmanie, Chine, Corée du Nord, Cuba, Egypte, Ethiopie, Iran, Ouzbékistan, Syrie, Tunisie, Turkménistan, Viêt-nam et Zimbabwe. Pour RSF, c'est sous la pression de ces pays que l'Unesco a fini par céder.

" L'Unesco a fait preuve d'une grande lâcheté à l'heure où les Etats qui ont obtenu qu'elle se déjuge ainsi continuent à emprisonner des dizaines d'internautes. (...) Il semble que nous soyons revenus vingt années en arrière, à l’époque où les régimes autoritaires faisaient la pluie et le beau temps. (...) Que l'Unesco se soit ainsi déculottée témoigne de l'importance de cette journée et de la mobilisation contre les Etats censeurs ", a déclaré Reporters sans frontières.

RSF a pris à partie le gouvernement français en lui demandant de " ne pas rester silencieux devant une mesure prise sous la pression de régimes autoritaires qui lui infligent un véritable camouflet ". C'est en effet sur proposition du gouvernement français que l'Unesco avait apporté son patronage. RSF rappelle enfin qu'au moins 62 cyberdissidents sont emprisonnés dans le monde et que plus de 2 600 sites Web, blogs ou forums de discussion ont été fermés ou rendus inaccessibles en 2007.

* Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture.
Complément d'information
  • RSF : 17 000 votes contre la censure sur Internet
    Du mardi 7 novembre 11 heures au mercredi 8 novembre 11 heures, s'est déroulée sur la toile une manifestation d'un nouveau genre organisée par Reporters Sans Frontières afin de combattre la cyber-censure qui est ...
  • RSF : les 13 pays ennemis de l' Internet
    Nous vous en parlions le mois dernier, afin de sensibiliser l'opinion sur la cyber-censure prépare directement sur son site une cyber-manifestation auquel tout un chacun est convié à participer, cette opération ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #198859
Tout a fait normal, idem si l'unesco supportait greenpeace !
Par contre, on peut classer la france en ennemis d'internet et ami des lobbys.
"Balayer devant votre porte messieurs de la RSF, vous devez !"
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]