Airbus signe avec SpaceX pour le lancement d'un satellite de l'ESA

Le par  |  2 commentaire(s)
Falcon 9 SpaceX

C'est à n'y rien comprendre : alors qu'Airbus est lourdement impliqué dans le processus de développement d'Ariane 6, le groupe annonce des négociations avec la société spatiale américaine privée SpaceX pour le lancement d'un satellite de l'ESA en 2016.

Airbus joue actuellement sur plusieurs tableaux : D'un côté le groupe a mis la pression aux Etats membres de l'ESA afin de garantir 5 lancements institutionnels par an pour Ariane 6, de l'autre l'industriel négocie avec SpaceX pour lancer un satellite financé par l'ESA.

ERDS Airbus souhaiterait ainsi trouver un accord avec SpaceX, la société d'Elon Musk, pour le positionnement d'un satellite EDRS ( European Data Relay Satellite) de l'ESA. Le satellite serait positionné à bord d'une fusée Falcon 9, l'objectif étant d'opter pour une solution plus abordable de lancement... Une situation consternante que le groupe européen a refusé de commenter.

EDRS est un projet évalué à 500 millions d'euros, il vise la mise en place d'une constellation de satellites de télécoms positionnés en orbite géostationnaire pour assurer le relais entre les satellites en orbite basse et les stations terrestres. ADS évoque " la solution la plus performante et sophistiquée en matière de transfert spatial d'informations, offrant aux satellites et drones une capacité de transmission de données en quasi temps réel avec une qualité de large bande."

Par principe, la préférence européenne est de mise dans le cadre des projets de l'ESA. Néanmoins, ce n'est pas la première fois que l'Allemagne préfère la solution de SpaceX au détriment d'Arianespace, puisque le pays s'était déjà tourné vers la société américaine pour le lancement de trois satellites gouvernementaux, créant à l'époque un scandale dans l'alliance spatiale européenne.

L'ESA a sélectionné ADS en 2011 comme partenaire permettant de concevoir, livrer et exploiter le système-relais ERDS. Aucune des deux parties ne s'est exprimée pour l'instant sur cette nouvelle affaire qui pourrait jeter un froid sur les collaborations avenirs entre les divers acteurs européens membres de l'ESA.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1820876
En travaillant avec les uns et les autres, Airbus assure son succès spatial !
Anonyme
Le #1821032
Sauf que SpaceX n'a clairement pas encore fait ses preuves en matière de fiabilité, loin de là... Donc, c'est un bien gros risque qu'ils prennent en regard de la valeur des satellites...

Quand on voit l'échec cuisant du lancement des satellites Gallileo avec le lanceur russe alors que les russes ont une meilleure expertise dans ce domaine...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]