Swatting : la Police met en garde

Le par  |  4 commentaire(s)
swatting

On pensait la France épargnée par le phénomène qui touchait jusqu'ici principalement les États-Unis, la semaine dernière a prouvé le contraire en direct sur la toile : le Swatting est bel et bien présent dans l'hexagone.

Le Swatting est un phénomène en progression en France, et la semaine dernière a été l'occasion pour des milliers de joueurs et internautes d'en avoir la preuve en direct.

Petit rappel : le Swatting consiste à contacter les services de police par téléphone pour les informer d'une action en cours nécessitant une intervention en urgence. Il s'agit d'un canular, réalisé sur des faits infondés et qui visent principalement à faire débarquer la police chez une victime innocente, le tout étant bien souvent filmé par l'instigateur du canular, ou constaté en direct sur Internet pendant des parties de jeux vidéo en ligne.

Le phénomène s'est développé en même temps que le jeu en ligne, sur PC et consoles de jeux, et touche désormais de plus en plus de joueurs, ou plutôt de streamers, ces joueurs qui profitent du réseau Twitch pour se filmer pendant leurs parties, réussissant parfois à créer d'énormes communautés de joueurs, avec parfois quelques jalousies, notamment du fait que les streamers les plus populaires arrivent à tirer de gros bénéfices de leur activité au travers de programmes de publicité, d'affiliation et d'abonnements payants aux flux ainsi qu'aux dons spontanés des spectateurs.

  

La semaine dernière, c'est le joueur de DayZ Bibix qui voyait les services de l'ordre débarquer chez lui en pleine retransmission en direct, suite à un coup de fil anonyme. Du Swatting qui peut être relativement traumatisant pour les victimes qui ne s'attendent pas à voir la porte de leur domicile forcée par les forces d'interventions de la gendarmerie.

L'événement qui a fait le buzz est aujourd'hui récupéré par la Police nationale, qui tente de faire passer le message : le Swatting est un considéré comme un délit de fausse alerte, sanctionné par le Code pénal ( Article 322-14 al 2.) :

" le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu'une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende."

La Police rappelle donc que le Swatting peut être puni de 2 ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende et qu'à ce petit jeu " vous ne gagnerez pas la partie." Les sanctions s'appliquent également lorsque le canular provoque l'intervention inutile des secours ( SAMU, Pompiers).

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1832905
La fausse délation ne paie pas (contrairement à la vraie...)
Le #1832906
Faut avoir un cerveau mal formé pour faire ce genre de blague, une bonne sanction pécuniaire fera réfléchir d’éventuels candidats !
Le #1832956
Heu si je comprend bien les gars se pointent uniquement en se basant sur les dires d'un anonyme au téléphone? Sans aucune investigation, ne serait-ce uniquement pour voir si le gars a un casier judiciaire ou quoi? Que les gens fassent de fausses déclarations cest une chose, mais le dindon de la farce cest la police qui passe pour des abruti fini a interpeler un gars en pleine geekerie...
Le #1832965
En france si tu dénonce, on considère ton témoignage comme vrai par défaut, et si avous un truc c'est une preuve tout comme une empreinte ou de l'adn..... on marche sur la tête en considérant juridiquement la parole comme systématiquement vrai mais c'est comme ça...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]