La Syrian Electronic Army pirate le site de recrutement des US Marines

Le par  |  13 commentaire(s) Source : The verge
Syrian electronic Army

Alors que les États-Unis s’engagent un peu plus chaque jour dans une intervention imminente en Syrie, la Syrian Electronic Army, un groupe de hackers pro-Assad, vient de pirater le site du recrutement des Marines

Le groupe qui revendique actuellement de nombreuses attaques en ligne, dont les dernières contre de grands journaux américains viennent ainsi de pirater le site Marines.com , un site de l’armée américaine servant de plateforme de recrutement.

site Marines piraté Le groupe de pirates a procédé à un défacement, affichant une série de clichés de faux soldats tenant des feuilles de papier avec des messages de propagande.

Une attaque politique sans équivoque, la page mise en place demandant aux soldats de ne pas se battre pour le " traitre Obama" qui souhaite les " mettre en danger pour sauver les rebelles d’Al Qaeda".

Une allusion à Al Qaeda qui fait écho aux nombreuses déclarations du gouvernement al-Assad, qui décrit depuis le départ les insurgés comme des terroristes.

Les États-Unis et la France ont annoncé envisager des frappes limitées en Syrie suite à l’utilisation supposée d’armes chimiques par le gouvernement en place sur la population. Des suppositions qui demandent encore confirmation des observateurs de l’ONU devant rendre leurs comptes-rendus dans les jours qui viennent.

La Syrian Electronic Army multiplie les attaques depuis le début du conflit en Syrie, elle a récemment piraté le site du Financial Times, The Guardian, des comptes Twitter de groupes de presse ou plus récemment le site du New York Times la semaine dernière.

Concernant l’attaque du site de recrutement de la marine, un porte-parole a déclaré qu’elle était sans conséquence sérieuses, il n’aurait s’agit que d’un simple défacement de page. Le site est d’ailleurs rapidement revenu à son aspect normal.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1463662
le site des us marines n'est pas le site du recrutement de la marine us (= navy.mil)
Le #1463672
De faux soldats ? C'est de vrai photo qui sont depuis déjà un moment présent sur des sites Américains dans le genre Liveleak.

Stop la désinformation
Le #1463682
pourriture humaine!
le massacre de milliers d'innocents ne leur suffit pas???
qu'ils crèvent et aillent en enfer!!!!!
Le #1463742
L'intervention en Syrie n'a malheureusement rien d'imminent. Si le congrés US dit non, le monde entier pourra tranquillement continuer à assister au massacre. En même temps depuis deux ans on a eut le temps de s'y habituer, non ? Non ?

Ah on me fait signe que non...

Comme quoi les US sont bien encore les gendarmes du monde. Pour son malheur.

Monde de merde.
Le #1463842
Holland : "Allons-y les gars ! Sus aux assassins d'innocents !"
Obama : "Minute Papillon, il n'y a pas assez de pétrole pour installer nos multinationales !"
Le #1463852
Ouais, enfin le massacre en question il est alimenté depuis le début par l'Occident, qui file des armes à l'opposition (et oui, l'opposition armée sur place est principalement constituée de mouvements extrémistes qui ne veulent pas d'une démocratie ni d'élections si jamais Bassar est renversé ).

Donc c'est bien gentil de taper du poing sur la table en disant vouloir que les massacres cessent quand les mêmes gouvernements ont largement contribué à la chose.

L'opinion publique syrienne est derrière El Assad (sources ONU) au vu des actions des extrémistes, qui n'hésitent pas à recruter des gamins et à les mettre en danger, à piller et violer sur leur passage. Même l'opposition officielle à Bachar El Assad ne veut pas d'une intervention armée des US
http://www.levif.be/info/actualite/international/syrie-les-attaques-chimiques-sont-un-coup-monte/article-4000384171801.htm
Le #1463922
orakaa a écrit :

Ouais, enfin le massacre en question il est alimenté depuis le début par l'Occident, qui file des armes à l'opposition (et oui, l'opposition armée sur place est principalement constituée de mouvements extrémistes qui ne veulent pas d'une démocratie ni d'élections si jamais Bassar est renversé ).

Donc c'est bien gentil de taper du poing sur la table en disant vouloir que les massacres cessent quand les mêmes gouvernements ont largement contribué à la chose.

L'opinion publique syrienne est derrière El Assad (sources ONU) au vu des actions des extrémistes, qui n'hésitent pas à recruter des gamins et à les mettre en danger, à piller et violer sur leur passage. Même l'opposition officielle à Bachar El Assad ne veut pas d'une intervention armée des US
http://www.levif.be/info/actualite/international/syrie-les-attaques-chimiques-sont-un-coup-monte/article-4000384171801.htm


merci pour le dislike!!!
je persiste et signe, qu'ils crevent tous!
peu importe si c'est les rebelles ou l'armée de bachar, il y a eu depuis 2 ans des massacres attroces et ceux qui ont fait ça le paieront ici ou dans l'au dela!
Le #1464012
orakaa a écrit :

Ouais, enfin le massacre en question il est alimenté depuis le début par l'Occident, qui file des armes à l'opposition (et oui, l'opposition armée sur place est principalement constituée de mouvements extrémistes qui ne veulent pas d'une démocratie ni d'élections si jamais Bassar est renversé ).

Donc c'est bien gentil de taper du poing sur la table en disant vouloir que les massacres cessent quand les mêmes gouvernements ont largement contribué à la chose.

L'opinion publique syrienne est derrière El Assad (sources ONU) au vu des actions des extrémistes, qui n'hésitent pas à recruter des gamins et à les mettre en danger, à piller et violer sur leur passage. Même l'opposition officielle à Bachar El Assad ne veut pas d'une intervention armée des US
http://www.levif.be/info/actualite/international/syrie-les-attaques-chimiques-sont-un-coup-monte/article-4000384171801.htm


Effectivement. Il est bon de rappeler que les grandes puissances ont très largement leur part de responsabilité. Ne pas oublier non plus les intérêts à peine masqués de la Chine et de la Russie (le coup du cargo arraisonné sur le point de fournir des armes russe, c'était pas mal non plus).

Et effectivement, aucun des deux camps n'est constitué d'enfants de coeur. Seule certitude : ça ne peut pas continuer si les valeurs que l'on met si souvent en avant ont encore réellement une signification pour nos nations.
Le régime en place ne peut rester. Il s'agit clairement d'un massacre perpétré par un dictateur sanguinaire. Mais ça pose comme tu le dis le problème de la succession au pouvoir. C'est pas comme si il y avait une volonté de démocratie de la part des opposants. Et ce n'est pas comme si le risque d'une explosion généralisée de la violence dans la région, mais aussi d'une volonté durable d'apporter des représailles terroristes sanglantes au monde occidental étaient présents. Sans parler que nos pays ne renonceront pas à la vente d'armes et au jeu sans pitié des influences géopolitiques.

Mais si personne ne fait rien, il y a aussi le risque effrayant de voir proliférer les armes de destruction massives de type chimiques. Et un aveu d'impuissance de l'occident face à l'oppression et à la dictature ouvertes.

Pendant ce temps, un peuple meurt. Monde de merde.
Le #1464052
Le souci, c’est qu’on est intervenu en Irak, en Afghanistan, en Lybie, dernièrement au Mali… et pour quoi ? Dans la plupart de ces pays on a renversé des pouvoirs en place pour y laisser des régimes extrémistes qui règnent dans le sang et sont largement pires que les précédents.
Aujourd’hui on entends plus parler de la Lybie aux infos par exemple, à croire que tout s’est fini dans un happy end comme dans une production Hollywoodienne. Ce n’est pas le cas.

On ne parle absolument pas du fait que depuis le renversement de Khadafi, il n’y a plus de système éducatif (l'éducation est fortement mal vue et combattue ), que les droits des femmes ont régressé comme jamais et que toute opposition est noyée dans le sang et que les libertés sont encore plus réduites qu’auparavant.

Pour El Assad, ce qui me dérange est que le mec était présenté comme « progressiste » dans la région, un exemple à suivre, etc. Le tout par les médias et les gouvernements occidentaux, tant qu’il « jouait le jeu ». Puis en 2011, le projet de pipeline du Qatar qui devait passer par la Syrie puis la Turquie… a été refusé par la Syrie, qui a préféré s’orienter vers l’Iran et la Russie.

Et bam, dans les mois qui ont suivi, les émeutes ont éclaté. Si on se penche sur le début du conflit, il y a d’abord eu une protestation de la population (pas contre le régime mais contre des points spécifiques à la hausse des prix ). Ces protestations n’ont pas été réprimées dans le sang au début (contrairement au Bahrein, où personne ne dit rien dans les médias vu que ce sont nos « potes » ). Il commençait à y avoir des discussions et négociations quand les extrémistes s’en sont mêlés et où tout a basculé dans le sang.
Je suis désolé, mais pour moi, c’est un peu (trop ) gros, à vrai dire, aussi gros que le coup des armes de destruction massives (qu’on a jamais trouvé ) ou le coup des couveuses au Koweit (qui avait été monté de toute pièce ).

Même l'ONU a officiellement reconnu, d'après des sources neutres et non partisanes que 90% de la population syrienne est maintenant derrière El Assad et le soutient.
Le #1464102
orakaa a écrit :

Le souci, c’est qu’on est intervenu en Irak, en Afghanistan, en Lybie, dernièrement au Mali… et pour quoi ? Dans la plupart de ces pays on a renversé des pouvoirs en place pour y laisser des régimes extrémistes qui règnent dans le sang et sont largement pires que les précédents.
Aujourd’hui on entends plus parler de la Lybie aux infos par exemple, à croire que tout s’est fini dans un happy end comme dans une production Hollywoodienne. Ce n’est pas le cas.

On ne parle absolument pas du fait que depuis le renversement de Khadafi, il n’y a plus de système éducatif (l'éducation est fortement mal vue et combattue ), que les droits des femmes ont régressé comme jamais et que toute opposition est noyée dans le sang et que les libertés sont encore plus réduites qu’auparavant.

Pour El Assad, ce qui me dérange est que le mec était présenté comme « progressiste » dans la région, un exemple à suivre, etc. Le tout par les médias et les gouvernements occidentaux, tant qu’il « jouait le jeu ». Puis en 2011, le projet de pipeline du Qatar qui devait passer par la Syrie puis la Turquie… a été refusé par la Syrie, qui a préféré s’orienter vers l’Iran et la Russie.

Et bam, dans les mois qui ont suivi, les émeutes ont éclaté. Si on se penche sur le début du conflit, il y a d’abord eu une protestation de la population (pas contre le régime mais contre des points spécifiques à la hausse des prix ). Ces protestations n’ont pas été réprimées dans le sang au début (contrairement au Bahrein, où personne ne dit rien dans les médias vu que ce sont nos « potes » ). Il commençait à y avoir des discussions et négociations quand les extrémistes s’en sont mêlés et où tout a basculé dans le sang.
Je suis désolé, mais pour moi, c’est un peu (trop ) gros, à vrai dire, aussi gros que le coup des armes de destruction massives (qu’on a jamais trouvé ) ou le coup des couveuses au Koweit (qui avait été monté de toute pièce ).

Même l'ONU a officiellement reconnu, d'après des sources neutres et non partisanes que 90% de la population syrienne est maintenant derrière El Assad et le soutient.


Il est clair que dans ce cas comme dans d'innombrables autres il ne faut pas se fier uniquement aux médias pour avoir une vision objective, impartiale et claire de la situation. On est plus souvent dans de la désinformation (volontaire ou par manque de compréhension du sujet et de vrai travail journalistique) que dans l'information. Mais bon, rien de nouveau. Le problème est que personnellement et comme la majorité des gens je n'ai pas la connaissance historique et culturelle de la région pouvant me permettre d'essayer de démêler le vrai du faux.

Le plus troublant dans cette affaire d'attaque chimique est qu'une première attaque est censée être survenue il y a plusieurs semaines sans que l'émoi des différentes grandes nations donneuses de leçons (dans lesquelles je place évidemment la France) ou de l'ONU ne soit très visible. Et sans qu'aucune suite ni même volonté de suite n'y soit donné.

J'ai plutôt tendance à croire à cette histoire d'attaque chimique, mais franchement, de nos jours, j'ai surtout tendance à douter de tout et à me dire que si la vérité éclate un jour, on ne la connaîtra que dans des années, voir des décennies.
Je n'ai pas plus confiance en les US qu'en l'ONU ou mon propre gouvernement, mais par contre la qualité de dictateur d'Assad semble assez évidente. Le vrai problème est de savoir si ce n'est pas pire en face. J'ai simplement tendance à me dire que quand une population est massacrée, ça peut difficilement empirer...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]