Rapport : le marché des télécoms trop hétérogène en Europe

Le par  |  2 commentaire(s)
Europe logo pro

Le rapport annuel de la Commission européenne sur le marché des télécommunications pointe du doigt un problème de cohérence dans l'application des réglementations au sein des Etats membres, qui porte préjudice aux atouts économiques attendus d'un marché unique.

Europe logo proUn marché unique des télécommunications en Europe est encore loin d'être une réalité, même s'il existe des éléments positifs. C'est le constat établi par le rapport annuel de la Commission européenne sur le marché des télécommunications qui souligne que les marchés des Etats membres, malgré une certaine ouverture, restent essentiellement des marchés nationaux.

Avec la crise économique, le marché européen des télécommunications a connu une croissance nulle en 2009, ce qui n'est si mal alors que l'économie globale a connu un recul de 4,2% dans le même temps.

Mais les moteurs de croissance, comme le déploiement des services mobiles data, sont affectés par l'hétérogénéité de l'application des réglementations issues de l'Union européenne au sein des Etats membres, ce qui ne permet pas de profiter de tous les atouts économiques qu'ils doivent engendrer.


Des temps d'application des réglementation trop aléatoires

Ainsi, les prix du marché de détail et du marché gros montrent de fortes variations d'un Etat à un autre : la fourchette va, pour un appel mobile, de 4 centimes d'euro la minute en Lettonie à 24 centimes à Malte, du fait du report de l'application des réglementations par les régulateurs nationaux en fonction des conditions du marché et des acteurs.

Or le rapport souligne l'importance du déploiement harmonieux de la réglementation pour favoriser le marché unique. L' ORECE ( ou BEREC en anglais ), le nouveau régulateur télécom au plan européen aura pour mission de mieux coordonner la mise en place des réglementations.

Le rapport note tout de même que le taux de pénétration moyen de l'accès fixe à Internet haut débit atteint désormais 23,8% soit 123 millions de clients, tandis que celui de l'Internet mobile à haut débit est désormais de 5,2%, soit presque le double par rapport à l'an dernier, avec des pointes à 15% dans certains pays comme la Finlande, le Portugal ou l'Autriche.

Cela impose de s'entendre sur la répartition des fréquences, ce qu'a commencé à faire la Commission européenne ( harmonisation pour la bande 800 MHz du dividende numérique, mise en place de services mobiles haut débit par satellite... ).

Enfin, dans les points positifs, le rapport de la Commission souligne que le prix des connexions Internet a diminué en 2009 et que le prix moyen d'un appel mobile a baissé de 7% en moyenne en 2009 par rapport à 2008, avec une tarification moyenne de 13 centimes d'euro la minute.

Le délai pour la portabilité du numéro est désormais de 4,1 jours, deux fois moins qu'en 2008, mais il reste encore loin de l'objectif du délai d'un jour voulu par l'Union européenne en 2009.

Complément d'information
  • Dossier Europe et régulation des télécommunications
    L'instauration de l'Eurotarif pour limiter le coût des appels voix en itinérance est une première victoire de la Commission européenne sur les opérateurs mobiles. Mais elle ne compte pas s'arrêter en si bon chemin.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #645991
Le délai pour la portabilité du numéro est désormais de 4,1 jours...

14 jours pour la France. Le bonnet d'âne comme d'habitude.
Le #646161
eh beh 123 millions de clients ADSL. Et toujours pas écoutés quand on a un coup de gueule à passer !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]