Les téléphones portables, ces dévoreurs d'éléments chimiques rares

Le par  |  7 commentaire(s) Source : EE Times Europe
Samsung Galaxy S5 3

Un rapport diffusé lors d'un événement de l'American Chemical Society tire la sonnette d'alarme sur la consommation excessive d'éléments chimiques rares dans les processus de fabrication des appareils high-tech.

Les appareils mobiles et plus généralement les produits high-tech révolutionnent le quotidien de milliards de personnes dans le monde et les nombreuses applications pratiques qu'ils permettent sont dues aux propriétés d'éléments chimiques n'existant qu'en très petites quantités dans la nature.

Or, avec l'accélération de la demande et des domaines d'applications de l'électronique, ces éléments chimiques sont transformés et consommés à un rythme rapide au point que, déjà peu fréquents, ils risquent de devenir rarissimes et de voir leur prix s'envoler, les rendant inutilisables pour des produits courants comme des téléphones portables ou d'autres applications diffusées à grande échelle.

iPhone 5C composants C'était l'une des thématiques de la réunion annuelle de l'American Chemical Society, sur la base d'un rapport produit fin 2013 lors du 5ème CS3 ( Chemical Sciences and Society Summit ) évaluant les conséquences d'une consommation non encadrée de ressources rares.

Si le rapport va jusqu'à évoquer le risque de disparition de ces éléments chimiques, rapporte le site EE Times Europe, il s'agit surtout d'un appel à repenser complètement certaines technologies avant que la situation ne devienne intenable.

L'une des pistes évoquées concerne le développement de nouveaux matériaux ou combinaison de matériaux pouvant se substituer à ces éléments naturels rares et difficiles à obtenir, et ces recherches doivent être faites rapidement, sans quoi il deviendra rapidement difficile de produire des équipements technologiques avancés, avec des conséquences économiques mais aussi politiques et sociales dans le monde entier.

Les téléphones portables, qui embarquent un cocktail d'éléments rares, sont emblématiques de la problématique évoquée dans le rapport qui souligne l'importance de la mise en place de circuits de récupération et de recyclage des appareils, avec des réflexions portant sur l'ensemble du cycle, de la production / extraction à la réutilisation des matériaux.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1804759
Woah, les resources terrestres sont finies, quelle découverte renversante !
Le #1804761
Ce qu'il faudrait surtout interdire, c'est l’obsolescence programmée ou la réparation rendu impossible volontairement ou par abus du prix des pièces détachées ; Ce qui n'est jamais mentionné par les magazines High Tech, par exemple pour les imprimantes.

Dernier exemple perso en date, une imprimante multifonction Canon en parfait état dont la tête d'impression est à 70€ alors que l'imprimante complète m'a couté neuve 85€.


C'est de la consommation forcée et donc de la pollution forcée.
Le #1804766
C'est pas nouveau... Sans parler que les 3/4 de ces ressources sont exploitées en Chine, qui du coup dispose d'un moyen de pression énorme sur l'economie des nouvelles technologies.

Enfin bon..
Le #1804775
Il existe déjà des règlements sur le recyclage, les déchets, les produits chimiques, etc..., ils ne sont tout simplement pas appliqués. On peut toujours en faire de nouveaux, mais ils ne serviront à rien.
Le #1804802
Tant qu'on aura une économie capitaliste, seule l'absence de ressources peut faire changer les habitudes... La seule volonté est l'enrichissement personnel...

Que ce soit au niveau de l'eau, du pétrole ou des terres rares, aucune gestion n'est planifiée ; on prend tant qu'il y en a (comme disait le belge de coluche, "tant que je gagne, je joue"...).

Il serait peut être intéressant non seulement de recycler correctement les déchets électroniques, comme dit précédemment, mais aussi de chercher si on ne peut pas synthétiser ces matières premières rares...
Le #1804832
lebonga a écrit :

Tant qu'on aura une économie capitaliste, seule l'absence de ressources peut faire changer les habitudes... La seule volonté est l'enrichissement personnel...

Que ce soit au niveau de l'eau, du pétrole ou des terres rares, aucune gestion n'est planifiée ; on prend tant qu'il y en a (comme disait le belge de coluche, "tant que je gagne, je joue"...).

Il serait peut être intéressant non seulement de recycler correctement les déchets électroniques, comme dit précédemment, mais aussi de chercher si on ne peut pas synthétiser ces matières premières rares...


+1 Mais pour la synthèse j'y crois assez peu... C'est pas de la chimie à ce niveau, c'est des réactions nucléaires et les possibilités sont plus limitées, surtout quand on veut pas se retrouver avec des produits eux-mêmes radioactifs.
De toute façon, depuis le temps qu'on le dit, les ressources de la planète sont finies et on est tellement nombreux qu'on met en péril même les ressources renouvelables, alors les non-renouvelables n'en parlons pas...
Le #1804880
bugmenot>>>Bah, je dirai que c'est de la chimie moléculaire...

Attention, j'ai pas dit qu'avec 25 roros, dans 3 piges on pourra synthétiser du tantale, hein, mais bon, si on part du principe qu'on n'y arrivera pas, forcément, ça limite les espérances...

Après, on peut p't'être trouver des ersatz...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]