Test 007 Quantum of Solace

Le par  |  3 commentaire(s)
Force est de constater que le précédent travail réalisé par Treyarch sur Call of Duty a été bien appliqué puisque 007 : Quantum of Solace reprend stricto sensu la jouabilité du célèbre FPS, permettant de ce fait un confort de jeu maximisant le plaisir et l’intérêt. David répond au doigt à à l’œil, maniant son arme avec une précision qui ferait pâlir Lucky Luke. L’accessibilité est bien présente, permettant de s’avancer sur la possibilité de toucher un public étendu. On constatera également que les développeurs se sont assurés de piocher quelques éléments chez les productions concurrentes, notamment le principe de couverture façon Gears of War, GTA IV et plus précisément Brother in Arms : Hell’s Highway (accéder au test), puisque la maniabilité et la visibilité (à la troisième personne) y sont clairement les mêmes. Cette fonctionnalité, très utile au demeurant, connaît le même souci que la production de Gearbox, à savoir une simplicité à toute épreuve.

En effet, il suffit de se planquer derrière les nombreux décors du jeu à l’aide de la touche dédiée pour être à l’abri total des balles ennemies. À partir de là, vous aurez deux possibilités : tirer à l’aveuglette pour calmer les ardeurs des opposants, ou se lever afin de faire feu avec une précision expéditive. Le jeu est configuré de manière à utiliser cette technique à outrance, ce qui offre une certaine répétitivité toutefois peu gênante au vu de l’optique de la licence et de la pertinence des contrôles. Le jeu étant clairement orienté vers le grand public, la difficulté se montre minimale. Pour peu que vous soyez habitué aux FPS, je ne peux que vous conseiller d'opter pour le mode Agent (difficile) qui est, à notre sens, la difficulté la mieux adaptée pour ne pas trop se rendre compte des larges faiblesses de d'une intelligence artificielle illogique et diablement mal configurée. C’est également dans ce mode que les ennemis sont suffisamment vifs pour tenter des débordements latéraux ou postérieurs pour vous déloger de votre bouclier de fortune. Toutefois, les environnements vous offriront constamment des éléments interactifs (malheureusement en surbrillance pour les identifier) tels que des panneaux électriques, extincteurs et autres bombonnes de propane, afin de procéder à un véritable carnage.

007 : Quantum of Solace   5 007 : Quantum of Solace   6

L’ami James étant à la base un espion sensé se jouer de la prudence pour se glisser dans des lieux de haute sécurité tenus par de vils terroristes, 007 : Quantum of Solace propose son lot de missions d’infiltration qu’il est possible d’appliquer dans les règles ou pas, selon votre patience et votre tact en la matière. Pour vous la jouer subtil, il faudra préférer les attaques surprises aux fusillades (même équipé d'un silencieux). Le jeu comportant des coups fatals au corps à corps à l’aide de la touche adéquate (qui change selon l’attaque infligée), vous pourrez aisément mettre au tapis les terroristes dans un silence d’or. Les rondes des ennemis étant très restrictives, vous n’aurez aucun mal à vous glisser dans leur dos. Il faudra néanmoins être vigilant aux nombreuses caméras de sécurité qui n’hésiteront pas à vous coller une fricassée de soldats sur-armés sur le dos si toutefois l’alarme se déclenche. Grâce à vos gadgets technologiques, vous pourrez pirater les terminaux de sécurité afin de transférer les données des caméras sur votre téléphone mobile, permettant de bien les apercevoir sur votre radar, à l’instar de celui de Metal Gear Solid. Il faudra ensuite jouer de votre furtivité pour passer outre les angles de vision, voire de les désactiver via leurs panneaux de contrôle respectifs.

Bien que les fonctionnalités se montrent globalement pertinentes, force est de constater qu’une énorme lacune vient entacher le jeu : la linéarité. Cette dernière est tellement présente qu’un seul et unique chemin peut être emprunté dans chaque niveau, ce qui annihile tout sentiment de liberté. Il est donc impossible de passer par des sentiers alternatifs, toujours bloqués par des éléments, grilles et autres portes malheureusement impossibles à ouvrir. On se retrouve donc dans une configuration totalement obsolète  pour un FPS, ce qui est terriblement dommage à une époque ou de plus en plus de productions vidéoludiques s’axent sur un champ d’action plus élargi. On peut imaginer que Treyarch, dans un souci de maintient du dynamisme et de la fidélité aux œuvres cinématographiques, a volontairement appliqué ces brides.

007 : Quantum of Solace   7 007 : Quantum of Solace   8
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #364301
"Il est donc impossible de passer par des sentiers alternatifs, toujours bloqués par des éléments, grilles et autres portes malheureusement impossibles à ouvrir"

D'ailleurs je me suis toujours demandé :
"Comment est-ce possible qu'une grille résiste à un RPG ? Pourquoi ne peut-on pas défoncer cette pauvre porte en bois ?"
Aucun jeux-vidéo aussi réaliste soit-il n'est en fait réaliste (ne serait-ce que pour le nombre de points de vie des ennemies pourtant sans gilet par-balle), donc...
Le #364361
Salut CodeKiller,

Je suis d'accord avec toi sur le fondement. Or, j'ai bien souligné le passage que tu as cité car, comparé aux autres productions FPS, QoS joue dans la linéarité la plus absolue. Rares sont les jeux de ce style qui n'offrent pas un soupçon de liberté, ne serait ce que dans la profondeur du champ d'action. Le titre de Treyarch se révèle être du jeu de couloir pur et simple, ce qui se révèle hautement frustrant, à l'heure ou des softs tels que Battlefield : Bad Company permettent carrément de créer des ouvertures à coups de bazooka et autres explosifs qui ne font pas dans la demi-mesure .

Bonne journée
Le #364541
Salut,

Sur PC l'aspect graphique est pire, car un bug graphique (je suppose) occulte tout contrast et affiche en ensemble complétement fade. Sans être forcément moche, les textures sont d'un propre totalement absurde inégalé même dans le plus propre hopital. L'animation des personnages est très primaire, scriptée, et trop 'rapide'.

J'ai vu dans un slogan d'où ils se sont permis la prétention de le nommer "le meilleur depuis Goldeneye 64", je ne connais pas les anciens mais peut-être... ceci dit ces prédécesseurs devaient être d'une médiocrité absolue à tel point Quantum Of Solace même s'il est le meilleur est loin, (mais très très loin) ne serait-ce que de l'approcher, et ce en tout point.

J'avais même l'impression de jouer à Time Crisis à divers moments car c'est toujours pareil : mince des ennemis, se cacher, tirer en étant couvert.

Heureusement que le mode multijoueur relève un peu le jeu mais... encore faudrait-il qu'il y aie des joueurs ! Ils sont totalement absents du Live ! A la rigueur on en trouve en Team Conflict, mais dans les autres modes...

Et puis peu importe le mode, l'ensemble est bien trop rapide à mon goût, un rythme tellement soutenu que ça devient action-bourrin. La possibilité d'acheter et d'améliorer ses armes et... 'gadjets'... en gagnant des points suivant sa performance durant la partie sauve le tout.

Des intéractions avec le décors énoncé par CodeKiller aurait été le bienvenu et pourtant ça n'est pas grand chose, d'ouvrir une porte... mais ça permet à Treyarch de ne pas réfléchir, ni de mapage qui semble de trop pour eux.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]