Test Dissidia : Duodecim Final Fantasy

Le par  |  0 commentaire(s)
Dissidia 012 Duodecim Final Fantasy

A l'heure où le gouvernement français actuel peine à établir un beau patchwork d'ethnies diverses au sein de notre nation hexagonale, Square Enix prend la tendance à contrepied en décidant, une nouvelle fois, de réunir dans un jeu vidéo moult personnalités d'origines et horizons différents. Et comme si ça ne suffisait pas, ces gens très contrariés vont tous en venir aux mains. Mais que fait la police ?

Copains D'avant est un moyen plutôt efficace de retrouver la trace d'anciens camarades de classe, mais Dissidia : Duodecim Final Fantasy va quand même plus loin dans le concept. Considérez simplement que chaque Final Fantasy représente une classe d'un lycée, et Duodecim une sorte de voyage organisé vers un monde inconnu peuplé de gens au sang aussi chaud que celui d'Afida Turner. Dit comme cela, l'invitation peut faire peur, mais quand on est un élève répondant au nom de Lightning, Squall, Kain ou encore Kuja, le sentiment de crainte que tout un chacun éprouverait normalement en de pareilles circonstances se fait discret. Notre bande se voit en plus confier une mission dont la réussite déterminera si oui ou non ces héros retrouveront un jour leur foyer : mettre un terme au conflit opposant, depuis des lustres, la déesse Cosmos et le bien nommé Chaos. Ça change des visites du château de Versailles, indéniablement.

Dissidia 012 Duodecim Final Fantasy (1) Dissidia 012 Duodecim Final Fantasy (2)

Lightning est l'une des nouvelles recrues de ce Dissidia : Duodecim Final Fantasy. L'occasion de la confronter à Cloud, l'autiste à la coiffure pétaradante.

Au départ, on pouvait penser que Dissidia : Final Fantasy ne serait qu'un joli melting pot jouant uniquement sur la popularité de ses personnages pour (se) vendre. Mais Square Enix a beau faire des choix quelque peu discutables sur consoles HD, sur portables (et en particulier sur PSP), il en est tout autrement, et le premier Dissidia a ainsi intéressé de nombreux joueurs grâce à sa qualité intrinsèque, bien réelle malgré les apparences. Un jeu de combat scénarisé en 3D, il fallait oser (surtout après Ehrgeiz), d'autant plus que Final Fantasy n'a jamais été une saga portée sur l'action immédiate. Le résultat s'est avéré étonnamment convainquant, même si le côté parfois trop brouillon des affrontements a rebuté les joueurs habitués aux combats "plan-plan" des épisodes blockbusters de Final Fantasy. Nous invitons ceux-ci à retenter le coup, car Duodecim introduit une nouvelle manière de jouer, le "RPG style".

Dissidia Duodecim Final Fantasy - 1 Dissidia Duodecim Final Fantasy - 15

En choisissant Tifa, un sentiment de nostalgie s'emparera logiquement des joueurs ayant dérobé sa petite culotte dans Final Fantasy VII.

Ce mode est censé rendre le jeu plus accessible aux débutants, car il ne fera intervenir que quatre boutons. Triangle servira à se déplacer vers l'adversaire, Croix à bloquer les coups, Rond à voler de la bravoure à l'ennemi et enfin Carré à réduire à néant ses HP. En pratique, il apparaît comme une frustration de ne pouvoir bouger son personnage dans la direction voulue, et vous aurez peut-être envie de revenir à une jouabilité plus "traditionnelle" devant des combats à l'issue incertaine. Le principe des duels n'a pas changé : pour remporter une bataille, vous devrez d'abord faire baisser le niveau de bravoure de votre adversaire (en lui volant des unités) pour le mettre en situation de "Break". A ce moment-là, sa barre de vie se réduira plus facilement si vous lui administrez quelques attaques Finisher. Facile non ? Dissidia : Duodecim Final Fantasy est toutefois tellement généreux que vous aurez bien d'autres paramètres à gérer.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]