Test Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

Le par  |  3 commentaire(s)
Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain - vignette

Mondialement connue et appréciée depuis de nombreuses années, la série Metal Gear revient sur le devant de la scène avec le très attendu Metal Gear Solid V : The Phantom Pain. Dernier volet d'Hideo Kojima suite au départ de son éditeur Konami, le titre parvient-il à satisfaire à la fois les fans de la licence, mais aussi les amateurs de jeux d'infiltration ? Le résultat se révèle-t-il moins décevant que le prologue Ground Zeroes ? Réponse dans notre test.

Très populaire auprès des joueurs depuis la sortie de Metal Gear Solid sur PlayStation, la série phare du concepteur japonais Hideo Kojima est connue et appréciée pour la qualité de son gameplay, mais aussi et surtout pour sa mise en scène cinématographique et son scénario alambiqué qui n'hésite pas à traiter de sujets difficiles de la société moderne. Après un Metal Gear Solid IV : Guns of the Patriots qui n'a pas séduit tous les joueurs, nous étions nombreux à attendre l'arrivée du cinquième opus. Suite à un MGS V : Ground Zeroes qui se présentait plus comme une démo jouable qu'un réel prologue, Kojima a finalement pondu Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain.

De prime abord, il est important de préciser que les joueurs qui ont été refroidis par Ground Zeroes n'ont pas de crainte à avoir avec The Phantom Pain, tant le tour de force a été bien mené. En effet, ce cinquième opus se veut très riche en matière de modifications de gameplay et au niveau de son scénario qui, avouons-le, apportera un certain nombre de réponses à des questions que les fans se posent depuis de nombreuses années. Toutefois, la richesse du rythme de narration n'est pas aussi dense que dans les précédents opus, Kojima ayant opté pour une structure de progression plus permissive, assurant ainsi un cheminement au gré des choix du joueurs. Aussi, vous pourrez lire ici et là que le scénario est décousu et finalement pas aussi ambitieux que par le passé dans la saga. En réalité, seule la fréquence peut être moins assidue, mais l'intensité demeure toujours intacte, incluant de vraies scènes poignantes et / ou épiques. De nombreux éléments de scénario sont également à découvrir selon notre bon vouloir par l'intermédiaire de cassettes audio que nous récupérons au fil de notre avancée. Certaines sont riches en matière d'informations sur la série entière.

Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain - 11 Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain - 3

Pour situer le contexte, MGS V : The Phantom Pain se déroule en 1984, soit neuf ans après les événements opérés dans Ground Zeroes. L'organisation des Mercenaires Sans Frontières a été balayée, ainsi que la Mother Base de Big Boss. Ce dernier se réveille dans un hôpital à Chypre et le joueurs découvre rapidement les séquelles de notre héros, affichant une « gueule cassée » ainsi qu'un bras en moins. Dès lors, nous comprenons très bien le sous-titre de cet épisode, la « douleur fantôme » relative au membre perdu. Cette sensation se confirmera par ailleurs tout au long du jeu. Quoi qu'il en soit, l'introduction du titre s'effectue dans la pure tradition des autres volets de la saga, à savoir une mise en scène de qualité entrecoupée de (trop) peu de phases de gameplay. Ce n'est qu'après ce long chapitre que nous sommes projetés au plein coeur de l'Afghanistan et ce, dans l'optique de bâtir une nouvelle organisation, les Diamond Dogs, et veiller à s'assurer une réelle vengeance en reconstruisant la Mother Base. La suite du scénario ne sera pas divulguée, de sorte à ne pas laisser apparaître de spoilers.

En amont de sa sortie, The Phantom Pain a été mis en avant comme un jeu à monde ouvert, tranchant radicalement avec les autres opus de la franchise. En réalité, il ne s'agit pas d'une vaste ouverture, mais deux grandes zones ( Afghanistan et Afrique ) dans lesquelles il sera possible d'effectuer diverses missions et autres objectifs secondaires dans l'ordre que nous souhaitons. Aussi, l'enjeu mis en exergue se situe dans un cheminement non linéaire, quand bien même il conviendra de débloquer la suite de la progression au moyen de missions principales précises. Pour autant, il ne faudra pas s'attendre à un GTA, un Red Dead Redemption ou encore The Witcher, puisque les grands environnements ne laissent aucune place à des événements aléatoires : les missions se cantonnent à des avants-postes et autres bases bien gardées par des soldats ennemis. L'ensemble se pilote par l'intermédiaire de votre iDroid, une interface qui permet de paramétrer un certain nombre d'éléments in-game, notamment les missions.

Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain - 8 Metal Gear Solid 5 The Phantom Pain - 1

Dans le même style
  • Test Metal Gear Solid 5 Ground Zeroes
    Attendu depuis bien longtemps par les amateurs de la série d'Hideo Kojima, Metal Gear Solid 5 est arrivé sur nos consoles de salon. Attention toutefois, puisque cet épisode sous-titré Ground Zeroes se présente comme un prologue au ...
  • Test Metal Gear Solid : Peace Walker
    Croyez-le ou pas, mais derrière Peace Walker se dissimule le cinquième volet de la série Metal Gear Solid. C'est en effet de cette manière qu'était considéré le jeu au tout début de son développement. Par conséquent, ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1859179
"Souvent critiquée pour proposer plus de cut-scenes que de véritables phases de gameplay, la série Metal Gear Solid nous prend au mot avec un MGS 5 qui nous laisse souvent l'acteur principal de l'aventure."
Ah ?
Peut-être que je vais m'y intéresser alors, j'avais abandonné le 3 pour cette raison.
Le #1859203
Pour info, l'intro dure 1h et ne requiert que quelques inputs.
On est spectateur du début a la fin et franchement, ca as beau être l'intro la plus WTF, c'est chiant.
En ce qui concerne le jeu en lui même. Je suis pas d'accord, la notion d'open-world est fausse. Est-ce que Crysis 1 était considéré comme un open world ? Non, pourtant les possibilités étaient les même ...

Je ne suis pas un grand fan de la série mais j'avoue que j'attendais plus de ce jeu.

Le #1859216
Thrawn a écrit :

Pour info, l'intro dure 1h et ne requiert que quelques inputs.
On est spectateur du début a la fin et franchement, ca as beau être l'intro la plus WTF, c'est chiant.
En ce qui concerne le jeu en lui même. Je suis pas d'accord, la notion d'open-world est fausse. Est-ce que Crysis 1 était considéré comme un open world ? Non, pourtant les possibilités étaient les même ...

Je ne suis pas un grand fan de la série mais j'avoue que j'attendais plus de ce jeu.


Ok merci pour l'info, j'y toucherai donc jamais
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]