Tinder : de la drague en ligne au don d'organes

Le par  |  7 commentaire(s)
Tinder match

C'est une campagne atypique qui vient d'être lancée par le NHS, l'autorité sanitaire britannique : un appel au don d'organes est actuellement en cours sur le réseau Tinder.

Tinder est une application de rencontre, actuellement la plus populaire auprès des utilisateurs de moins de 35 ans. Chaque jour, le réseau rassemble des millions d'utilisateurs cherchant à démarrer ou à entretenir une relation. Et c'est ce réseau qu'a choisi le NHS pour sa campagne sur le don d'organes.

Pendant 15 jours, le réseau social des amoureux va inciter ses utilisateurs à s'inscrire sur la liste des donneurs d'organes établie par le gouvernement britannique.

Tinder

Parmi les profils qui correspondent aux critères de recherche, des utilisateurs viendront ainsi se glisser d'autres profils, ceux d'acteurs et célébrités internationales accompagnés d'un message visant à sensibiliser sur l'importance du don d'organe.

Au Royaume-Uni, on estime à 7000 le nombre de personnes en attente d'une greffe d'organe.

L'initiative ne devrait pas avoir lieu en France, puisque la législation prévoit toute autre chose : la nouvelle loi Santé prévoit ainsi de considérer toute personne majeure comme un donneur consentant par défaut au don d'organe. Si cette partie de la loi était validée à l'Assemblée le 17 décembre prochain, alors la demande aux familles ou la consultation des registres des donneurs déclarés pourrait ne plus être de rigueur. La problématique sera alors prise en sens inverse : il faudra s'inscrire sur le registre national du refus de prélèvement d'organes auprès de l'Agence de la biomédecine.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1871436
Sur le dernier paragraphe, merci pour l'information...
J'vais encore perdre mon temps dans ces démarches...
Le #1871467
Il faut être obtu pour oser faire la démarche de ne pas donner ses organes (sauf maladie pour éviter que les médecins ne eprdent du temps). Vous ne désirez pas donner vos organes mais vous seriez comme tout le monde le premier à pleurer si vous aviez besoin d'un don d'organe et que vous ne rencontriez que des cons qui le refusent. Consternant.
Le #1871473
cycnus a écrit :

Il faut être obtu pour oser faire la démarche de ne pas donner ses organes (sauf maladie pour éviter que les médecins ne eprdent du temps). Vous ne désirez pas donner vos organes mais vous seriez comme tout le monde le premier à pleurer si vous aviez besoin d'un don d'organe et que vous ne rencontriez que des cons qui le refusent. Consternant.


Faire don de ses organes ou refuser est un choix personnel, il n'est pas question d'être con ou pas.
Le #1871484
cycnus a écrit :

Il faut être obtu pour oser faire la démarche de ne pas donner ses organes (sauf maladie pour éviter que les médecins ne eprdent du temps). Vous ne désirez pas donner vos organes mais vous seriez comme tout le monde le premier à pleurer si vous aviez besoin d'un don d'organe et que vous ne rencontriez que des cons qui le refusent. Consternant.



C'est un choix purement moral et éthique propre à chacun

Ton corps t'appartient, et non à la société / état.

Ce qui est très "con" éthiquement, c'est au contraire le principe considérer qu'on est d'accord sauf indication contraire, alors que c'est très très loin d’être un acte anodin.

Le #1871491
Merci pour le dernier paragraphe ! J'espère que cette loi passera, ça permettra à beaucoup de personnes en attente d'organe d'en recevoir plus rapidement
Le #1871492
cycnus a écrit :

Il faut être obtu pour oser faire la démarche de ne pas donner ses organes (sauf maladie pour éviter que les médecins ne eprdent du temps). Vous ne désirez pas donner vos organes mais vous seriez comme tout le monde le premier à pleurer si vous aviez besoin d'un don d'organe et que vous ne rencontriez que des cons qui le refusent. Consternant.


C'est un sujet qui divise évidemment car ce réflexe tend à rendre l'humain moins humain à son décès (comme si sa vie passée n'avait plus d'importance) et qui devrait faire office de pièces détachés pour réparer d'autres êtres humains.

Ta réaction est compréhensive, lorsque l'on n'est pas confronter soi-même ou un proche à ce besoin quand ce n'est pas une urgence on a tendance à ne pas s'y sensibiliser.

Problème, vouloir "automatiser" le processus renvoi le message qu'une fois mort.. tu n'es rien qu'un tas de chaire qui n'a droit à aucun respect.
Ce choix doit rester un choix volontaire ou, s'il n'existe pas de choix, revenir à la famille/aux proches du défunt.
Le #1871500
Encore une belle loi voté .. Et bien évidement, restera méconnu d'un grand nombre d'entre-nous.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]