Uber : plus de 170 plaintes pour agression sexuelles en 3 ans

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Le Figaro
Uber

Après une ascension fulgurante, le géant du VTC UBER est désormais secoué de toutes parts et notamment dans les tribunaux.

UBER a désormais maille à partir avec la justice de toutes parts. Outre les différentes affaires liées à une activité jugée illégale dans certains pays européens et des poursuites pour fraude fiscale aux USA, le service de VTC voit son image ternie aujourd'hui par un chiffre étonnant : en trois années, le service a fait l'objet de plus de 170 plaintes pour agressions sexuelles.

A ce jour, 5 clients de l'application de transport ont officiellement déposé plainte pour viol à l'encontre d'un chauffeur du service UBER, mais au global, ce seraient plus de 170 plaintes pour agression sexuelle qui seraient liées au service entre décembre 2012 et aout 2015.

Uber 1

Buzzfeed, qui rapporte ces chiffres, indique avoir eu accès à des captures d'écran de Zendesk, le logiciel utilisé par Uber pour gérer son service client. Ce dernier recenserait plus de 6160 tickets liés au mot-clé "agression sexuelle" et 5827 associés au mot "viol". La firme aurait elle même reçu plus de 382 plaintes pour agression sexuelle.

Uber a rapidement reconnu l'existence des chiffres évoqués et des captures d'écran, tout en tentant de modérer ces derniers en indiquant que les chiffres "ne sont pas représentatifs des véritables plaintes déposées pour agression sexuelle." Selon Uber, une grande partie de ces tickets mettent en avant des clients qui usent de certains termes de façon inappropriée comme "se faire violer le porte-monnaie".

Le service évoque ses propres chiffres : 5 plaintes pour viol et 170 plaintes pour agression sexuelle. Uber indique également prendre très au sérieux ces accusations et précise prendre des mesures immédiates auprès des autorités pour mener des enquêtes lorsque le cas parait avéré. En cas d'accusation, les chauffeurs sont immédiatement suspendus.

En France, le porte-parole d'Uber a indiqué au Figaro que "Dans le cas d'incidents potentiellement criminels, Uber n'a pas de pouvoir de sanction, mais un devoir de précaution. Si un cas sérieux est allégué, nous contactons l'auteur de l'allégation et lui recommandons de déposer une plainte auprès des services de police. En parallèle, s'il y a des éléments concordants montrait qu'il est possible qu'il se soit passé quelque chose, l'équipe suspend à titre préventif le compte de la personne concernée, le temps que les autorités aient tranché."

Dans l'hexagone, on note à ce jour une suspension de chauffeur suite à une accusation de viol. On se rappelle également qu'en début d'année dernière, le service était critiqué du fait que certains de ses chauffeurs harcelaient des clientes par SMS.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1884619
Après ce genre d'affaires, c'est sûr qu'on préférera le TAXI...
Le #1884623
Je ne vois pas bien la différence entre Uber et un taxi dans cette affaire. De sinistres individus profitent de leur situation pour assouvir leurs instincts les plus bas. Le modèle d'Uber faciliterait donc l’émergence de ces déviances? C'est en tout cas ce que laisse entendre l'article à charge contre la société. On peut taxer Uber de beaucoup de maux, mais certainement pas de celui-ci!
"le service a fait l'objet de plus de 170 plaintes pour agressions sexuelles" Depuis quand un service a la capacité de réaliser des agressions sexuelles? Ce sont bien des chauffeurs qui sont en cause, 170 sur toute la planète, 1 seul en France depuis presque 3 ans. Je serais curieux d'avoir les chiffres pour tous les autres professionnels du transport de personnes au niveau mondial sur la même période.
Le #1884625
Iglouli a écrit :

Je ne vois pas bien la différence entre Uber et un taxi dans cette affaire. De sinistres individus profitent de leur situation pour assouvir leurs instincts les plus bas. Le modèle d'Uber faciliterait donc l’émergence de ces déviances? C'est en tout cas ce que laisse entendre l'article à charge contre la société. On peut taxer Uber de beaucoup de maux, mais certainement pas de celui-ci!
"le service a fait l'objet de plus de 170 plaintes pour agressions sexuelles" Depuis quand un service a la capacité de réaliser des agressions sexuelles? Ce sont bien des chauffeurs qui sont en cause, 170 sur toute la planète, 1 seul en France depuis presque 3 ans. Je serais curieux d'avoir les chiffres pour tous les autres professionnels du transport de personnes au niveau mondial sur la même période.


Remarque, pendant une longue période en France, on a eu l'affaire Emile Louis qui a commencé dans les années 1970 pour se terminer dans les années 1990 environ, et lui, il transportait des personnes dans son autocar, il y a eu (au moins) 9 disparues
Violées ? assassinées ensuite ? on a jamais trop su.
Il était aussi en proie à des pulsions sexuelles violentes.
le mec a fini par mourir en emportant son sinistre secret sexuel ....

PS: j'ai rien contre les chauffeurs de bus ou autocar évidemment
Le #1884659
Dommage que l'article n'en dise pas d'avantage sur les précisions données par Uber sur ces fameuses requêtes contenant le terme viol

On dirait presque une chasse aux sorcières déguisée

Poster des saloperies pour pourrir la concurrence, c'est pas comme si les compagnies de taxi en étaient incapable ... surtout après s'en être pris avec violence aux conducteurs UBER en leurs tendant des pièges type : j'ai besoin de vous, le chauffeur arrive et se
fait pourrir sa caisse et son intégrité physique ...

Désolé, pour moi, ça ne prend pas et ça ne m'alerte pas d'avantage que les cas de viol dans le bus, le métro, le RER, le train ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]