Uber baisse ses tarifs de VTC de 20 % à Paris

Le par  |  20 commentaire(s)
Uber

Puisque son service Uberpop est interdit en France, Uber annonce une réduction de 20 % de ses tarifs sur les courses en VTC dans la capitale.

Pour contrer l'arrivée d'Uberpop en France, les compagnies de taxi ont largement manifesté, et dans la capitale, elles ont également lancé des offres promotionnelles pour renouer le contact avec leur clientèle.

UberUber ne compte pas rester les bras croisés, et annonce " Dès ce vendredi, à Paris, nous abaissons les tarifs de notre service de VTC UberX de 20 %", ajoutant que " pour notre service UberPool, qui permet à plusieurs passagers de partager un trajet en tout ou partie, nous ajoutons une baisse supplémentaire de 25% de 20h à 06h tous les jours."

Du côté des chauffeurs, le maintien de chiffre d'affaires est assuré pendant 6 semaines, c'est la plateforme qui prendra à sa charge les pertes occasionnées par la réduction. L'objectif étant de relancer l'activité après les agitations d'il y a quelques mois.

Actuellement, Uber revendique plus d'un million d'utilisateurs réguliers en France dans 9 grandes villes. Notons que les services maintenus par Uber sont légaux, puisqu'ils reposent sur des professionnels du VTC contrairement à UberPop qui fonctionnait avec des particuliers.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1862679
J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"
Le #1862683
smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


C'est expliqué en dernier paragraphe. uberx légal car repose sur des pro du VTC. Uber pop illégal car reposaient sur des particuliers.
Le #1862685
chibre a écrit :

smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


C'est expliqué en dernier paragraphe. uberx légal car repose sur des pro du VTC. User pop illégal car reposaient sur des particuliers.


Oh ! J'avais jamais tilté qu'il y avait 2 services distincts

Bon, bah, comme ça je saurai qui appeler en cas de besoin : uber
Le #1862689
smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


Premièrement, Accord ne possède pas systématiquement les murs des établissements qu'il exploite. Il en détient environ 1/3 (1400/3700) seulement via sa société HotelInvest.

Sinon, pour te résumé en quelques mots pourquoi AirBnB peut valoir beaucoup plus cher qu'Accor pour un investisseur. C'est assez simple, il y en a un qui a des charges (Accord) et pas l'autre (AirBnB) La rentabilité (opérationnelle) d'Accor est donc cappée à 15% les meilleures années (en 2007 la dernière fois) alors que chez AirBnB le levier de la croissance du chiffre d'affaires sur la rentabilité est quasiment illimité. Ils peuvent faire 50% de marge (avant impôt) facile.

Le même raisonnement vaut pour la croissance. Le chiffre d'affaires d'Accord décroît et celui d'AirBnB explose. Idem pour les investissements, Accor doit investir pour la maintenance des hôtels et pas AirBnB qui a un modèle de service.

On peut continuer comme ça la longtemps dans la comparaison. Ce qui intéresse l'investisseur quand il calcule ses objectifs, c'est la capacité future de l'entreprise à générer des cash-flows importants. Les actifs corporels comme l'immobilier, c'est cool, c'est rassurant, mais c'est pas ça qui vaut cher.
Le #1862690
la comparaison fonctionne aussi avec les plateformes comme Booking.com ou hotels.com c'est le même modèle économique

Ca marche aussi dans l'aviation si tu compares Air France et Liligo, Kayak & Co.
Le #1862691
Safirion a écrit :

chibre a écrit :

smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


C'est expliqué en dernier paragraphe. uberx légal car repose sur des pro du VTC. User pop illégal car reposaient sur des particuliers.


Oh ! J'avais jamais tilté qu'il y avait 2 services distincts

Bon, bah, comme ça je saurai qui appeler en cas de besoin : uber


J'y comprends rien également, uberX, uberPop, uberPool, uberDredi....
Le #1862693
smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


"j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs""
=>Facile, ils sont planqués aux US pour ne payer +/- aucune charge et ils reposent sur de la main d'oeuvre bon marché, une armée de particuliers qui n'en payent guère plus car font ça, à leur échelon individuel, en quantité modérée et/ou acceptent une rémunération excessivement basse car c'est un complément de revenu et non leur métier.

Le truc c'est que cette spirale de la lose marche un temps, mais une fois que tout le monde ou presque sera "ubérisé" (puisque ce mot de merde est à la mode), on en reviendra au point de départ, simplement avec tarifs et salaires tous divisés par X. Une nuit airbnb paraîtra aussi chère qu'une nuit d'hôtel, tout en apportant moins de confort... Les grands gagnants seront les groupes américains qui s'engraissent à chaque transaction (remplace l'Etat comme taxateur des transactions... sauf que l'Etat réinjecte ça localement - et bien qu'on puisse critiquer ça c'est toujours mieux qu'une companie étrangère qui garde tout pour elle), ainsi que les quelques professions non ubérisables, qui auront la "chance" de vivre dans un pays pratiquant des tarifs de pays sous-dévelopés (genre comme le retraité qui va vivre au Maroc sur sa pension, sauf que là même pas besoin de déménager)... si l'Etat ne les étouffe pas de charges pour compenser...
Le #1862694
chibre a écrit :

Safirion a écrit :

chibre a écrit :

smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


C'est expliqué en dernier paragraphe. uberx légal car repose sur des pro du VTC. User pop illégal car reposaient sur des particuliers.


Oh ! J'avais jamais tilté qu'il y avait 2 services distincts

Bon, bah, comme ça je saurai qui appeler en cas de besoin : uber


J'y comprends rien également, uberX, uberPop, uberPool, uberDredi....


Ils en ont fait une myriade pour emmerder le législateur : pendant que celui-ci s'attaque au service le plus choquant en terme de violation des lois fiscales et du travail, les autres services prospèrent voire finissent autorisés suite à des négociations sur le mode "vous fermez UberTruc et en échange on accepte UberMachin"
Le #1862712
Le #1862713
MotaSoft a écrit :

smalldick a écrit :

J'avais cru comprendre que le service avait été déclaré illégal, http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/22/interdiction-uberpop-conseil-constitutionnel-_n_8177702.html, on devrait aussi commencer a regarder du coté des plateformes de réservation d'hotel j'ai du mal a comprendre comment du "dématérialisé" peut avoir une valeur boursière 2x plus importante qu'un groupe comme Accord qui possède les "murs"


Premièrement, Accord ne possède pas systématiquement les murs des établissements qu'il exploite. Il en détient environ 1/3 (1400/3700) seulement via sa société HotelInvest.

Sinon, pour te résumé en quelques mots pourquoi AirBnB peut valoir beaucoup plus cher qu'Accor pour un investisseur. C'est assez simple, il y en a un qui a des charges (Accord) et pas l'autre (AirBnB) La rentabilité (opérationnelle) d'Accor est donc cappée à 15% les meilleures années (en 2007 la dernière fois) alors que chez AirBnB le levier de la croissance du chiffre d'affaires sur la rentabilité est quasiment illimité. Ils peuvent faire 50% de marge (avant impôt) facile.

Le même raisonnement vaut pour la croissance. Le chiffre d'affaires d'Accord décroît et celui d'AirBnB explose. Idem pour les investissements, Accor doit investir pour la maintenance des hôtels et pas AirBnB qui a un modèle de service.

On peut continuer comme ça la longtemps dans la comparaison. Ce qui intéresse l'investisseur quand il calcule ses objectifs, c'est la capacité future de l'entreprise à générer des cash-flows importants. Les actifs corporels comme l'immobilier, c'est cool, c'est rassurant, mais c'est pas ça qui vaut cher.


Chapeau !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]