Uber aux Prud'hommes : un chauffeur de VTC veut son CDI !

Le par  |  6 commentaire(s) Source : L'Express
Uber

La filiale française d'Uber se retrouve aux Prud'hommes. Un chauffeur de VTC réclame une renégociation de son contrat de travail.

Uber 1Si certains chauffeurs de VTC français ont décidé de faire sans Uber en lançant leur propre application, d’autres n’ont rien contre le fait de continuer à travailler avec lui, à condition toutefois que le contrat soit renégocié.

C’est le cas notamment d’un chauffeur qui vient de saisir le conseil des Prud’Hommes de Paris. Représenté par Me Erol Demir, ce membre de l'association des VTC de France aimerait bien voir son contrat se changer en CDI.

Pour cela, il fait valoir un lien de subordination, en raison de la connexion régulière à l’application, des tarifs minimums, du taux de prise en charge minimum et du taux de satisfaction minimum qui sont exigés par Uber sous peine d'être radié. Celui-ci s’estime ainsi plus proche du salarié que de l’indépendant.

De son côté, Uber France estime que " les partenaires chauffeurs d'Uber contrôlent totalement l'utilisation qu'ils font de l'application " et souligne un statut proche de celui des chauffeurs de taxi, mais avec " bien plus de liberté ". Il se dit ainsi serein concernant les suites.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1864272
Il a bien raison, il est de facto larbin (pardon, employé) de Uber, avec Uber qui profite du non-statut de ses employés pour s'engraisser sans accorder à ces derniers les droits auxquels peuvent prétendre des employés normaux ni payer toutes les taxes que doivent payer les employeurs normaux
Le #1864276
D'un autre côté on n'a que ce que l'on mérite. Si les taxis avaient été réellement en concurrence, Huber n'aurait jamais pu s'installer. D'ailleurs il a été inventé en France, devant l'impossibilité de prendre un taxi pour ses créateurs (trop cher, pas assez nombreux, pas agéables). Enfin, qu'est-ce qui empêche une société française de concurrencer Uber en donnant des conditions de travail acceptables à ceux qui l'utilisent ? On n'est jamais content en France mais pas assez motové pour bosser ! On aime juste faire les poches de ceux qui bossent (en général des types qui ne gagnent pas beaucoup comme des ouvriers).
Le #1864278
cycnus a écrit :

D'un autre côté on n'a que ce que l'on mérite. Si les taxis avaient été réellement en concurrence, Huber n'aurait jamais pu s'installer. D'ailleurs il a été inventé en France, devant l'impossibilité de prendre un taxi pour ses créateurs (trop cher, pas assez nombreux, pas agéables). Enfin, qu'est-ce qui empêche une société française de concurrencer Uber en donnant des conditions de travail acceptables à ceux qui l'utilisent ? On n'est jamais content en France mais pas assez motové pour bosser ! On aime juste faire les poches de ceux qui bossent (en général des types qui ne gagnent pas beaucoup comme des ouvriers).


"qu'est-ce qui empêche une société française de concurrencer Uber en donnant des conditions de travail acceptables à ceux qui l'utilisent ?"
=>Cette société devrait donc payer ses chauffeurs mieux et ne pourrait pas échaper aux taxes (Uber "a été inventé en France" mais comme par hasard est allé se planquer aux US pour lancer le business). Bref elle serait plus chère. Le consommateur veut le moins chez possible, donc voilà. Sans parler du fait qu'Uber a atteint une masse critique et qu'il sera difficile à un concurrent de faire de même car pour cela il faudrait soit récupérer des chauffeurs (et clients) Uber, soit a minima que ceux-ci se mettent à utiliser 2 services (Uber + le nouveau) au lieu d'un seul.

Mais bon, un truc à suivre quand même : http://le.taxi/
Le #1864281
Le sujet est complexe et le problème de l'évasion fiscale est bien réel, mais dans le fond cycnus a raison, personne n'empêche un entrepreneur d'avoir une idée encore plus géniale et de la mettre en place.
De plus, personne n'oblige, un pistolet sur le tempe, quiconque à venir bosser pour Uber.
Des règles sont établies à la base. Elles valent ce qu'elles valent, elles sont peut être contraignantes, mais personne n'oblige à y souscrire !
Intégrer le système en connaissant les règles puis une fois en place se mettre en grève pour les changer, c'est pas bon du tout.
A ce que je sache, une solution alternative avec support logiciel vient d'être lancée il y a peu par d'anciens de chez Uber, offrant une concurrence dudit service. Voilà ce qu'il faut faire, pas se lamenter sans arrêt.
Le #1864315
skynet a écrit :

Le sujet est complexe et le problème de l'évasion fiscale est bien réel, mais dans le fond cycnus a raison, personne n'empêche un entrepreneur d'avoir une idée encore plus géniale et de la mettre en place.
De plus, personne n'oblige, un pistolet sur le tempe, quiconque à venir bosser pour Uber.
Des règles sont établies à la base. Elles valent ce qu'elles valent, elles sont peut être contraignantes, mais personne n'oblige à y souscrire !
Intégrer le système en connaissant les règles puis une fois en place se mettre en grève pour les changer, c'est pas bon du tout.
A ce que je sache, une solution alternative avec support logiciel vient d'être lancée il y a peu par d'anciens de chez Uber, offrant une concurrence dudit service. Voilà ce qu'il faut faire, pas se lamenter sans arrêt.


surtout que Uber propose un statut proche de celui d'un franchisé ... Comme en plus Uber n'impose pas l'exclusivité (contrairement à un franchisé), même si les prud’hommes donnent raison au plaignant, cela va impliquer de facto un appel, un recours en cassation du perdant (qui peut repartir en appel), jusqu'à la cours de justice européenne ... Il est pas prêt d'avoir son CDI ... D'ailleurs j'imagine mal ses conditions de travail s'il obtenait finalement gain de cause (courses interminables, délai à respecté, quartiers pourris refusé par tout le monde, chiffre d'affaire à assurer ...) ... Soit-il fait ça par militantisme (mais risque élevé d'ulcères), soit il va falloir qu'il cesse de d'être têtu , s'associe au nouveau concurrent mutualiste d'Uber, pour tranquillement gagner sa vie (et s’épargner un ulcère).
Le #1864343
Si les gens veulent gagner du fric maintenant ou on va ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]