Uber dépose plainte contre deux pays

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Reuters
Uber

Le service de location de véhicule avec chauffeur Uber a décidé de se tourner vers l'Union européenne, afin de jouer les arbitres dans la guerre que lui livrent les taxis. Il souhaite faire lever l'interdiction le concernant au sein de deux pays de l'UE.

Face aux nombreuses levées de boucliers, avec des taxis qui veulent évidemment défendre leurs pré-carrés, en soulevant notamment le problème de concurrence déloyale du fait de la licence à payer au début de leur carrière, Uber doit batailler ferme.

La startup américaine qui propose un service de VTC ( Véhicule de Tourisme avec Chauffeur ) par application mobile, à travers 250 villes dans le monde, en est aujourd’hui à porter l’affaire devant l’Union européenne.

Uber Sydney 01  
L'application Uber ( cliquer pour agrandir )

En plus du cas de la France, qui a fait l’objet d’une nouvelle plainte le 30 janvier dernier, la Commission européenne va également devoir étudier la situation en Allemagne et en Espagne, où le service de réservation de véhicule a récemment été interdit.

Et déjà, on sent que la partie n’est pas vraiment gagnée pour Uber. Une porte-parole de la Commission européenne a en effet déclaré : " Nous ne fermons pas la porte aux possibilités offertes par les nouvelles technologies, mais nous pensons que ces choses doivent être réalisées dans un cadre réglementaire qui n'enfreint pas les textes actuels ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1838445
La Commission ne connait même pas les textes dont elle est pourtant le garant, le cadre réglementaire en vigueur officiellement c'est le marché unique et plus les lois nationales.
Le #1838452
on ferais bien de ce bouger le q en France j'ai jamais vu un pays ou c'est si dur de trouver un taxi !
Le #1838456
RDV devant les tribunaux

Cette sale histoire ne va pas en rester là
Le #1838466
DeepBlueOcean a écrit :

RDV devant les tribunaux

Cette sale histoire ne va pas en rester là


Exact, l'interdiction devrait s'étendre à toute la zone euro. Uber c'est du travail dissimulé : pas de charges payés (surtout pour uberpop), histoire d'appauvrir encore ses pauvres "sous-traitants"/esclaves, et d'éclater ceux qui bossent dans les règles. Je crois qu'ici il y a un nombre étonnant d'incultes égoistes pour les défendre, c'est triste...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]