Vidéo : un plastique capable de se régénérer

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Dvice
plastique régénération

Les polymères développés en laboratoire ces dernières années sont fascinants, et LG a su nous donner un aperçu de leurs capacités en dévoilant son G FLex, un smartphone équipé d'une coque capable de réparer seule les rayures réalisées à sa surface. Mais d'autres matériaux pourraient prochainement véritable "guérir" des blessures qu'on leur inflige.

Jusqu'à présent, les matériaux présentés comme disposant de facultés d'auto réparation affichaient des capacités limitées. Dans bien des cas, la régénération se limite à la remodélisation de la structure d'une surface pour effacer ou diminuer la profondeur d'une rayure. Dans ce sens, il n'est pas question de recréer de la matière là où il n'y en a pas, mais de jouer sur une sorte de mémoire de forme 3D permettant de récupérer une apparence du produit original.

plastique régénération Des chercheurs de l'Université de l'Illinois sont allés plus loin en développant un plastique capable de guérir en profitant d'un apport de matière. Le système s'inspire du fonctionnement des organismes vivants, à savoir l'envoi de sang et de plaquettes pour coaguler à l'endroit où la matière manque avant de permettre au système de se reformer.

Pour ce faire, le plastique développé dispose d'une sorte de réseau sanguin, dans lequel est injecté deux composants qui viennent combler le trou ou le dommage créé sur le matériau. Une fois en contact, ces composants forment instantanément un gel qui est peu soumis aux lois de la gravité et permet de combler progressivement un impact jusqu'à le résorber totalement.

On peut imaginer qu'une technologie de ce type répare automatiquement les parebrises des véhicules, les tuyaux souterrains difficilement accessibles et plus globalement, la technique pourrait se présenter comme un système d'auto entretient des réseaux ou éléments enfouis ou difficilement observables.

Les scientifiques indiquent également qu'un matériau de ce type pourrait présenter l'avantage d'avoir une durée de vie illimitée, puisqu'il se réparerait automatiquement en continu au fil des années.

Reste que le réseau capillaire ne se reformera pas seul au sein même des réparations, ce qui pourrait limiter l'efficacité du système en cas de second impact ou blessure au même endroit.

  

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1750882
Mouais , encore une fois le titre est assez trompeur car là , d'après ce qu'on voit , ça revient a injecter une résine (ou comme ici 2 autres liquides) pour remplir le trou. Hors , si le plastique était capable de se régénérer tout seul , il n'aurait besoin d'aucun additif...
Le #1751142
Ca sera plutôt pour la peau des robots.
Le #1751152
Montigny a écrit :

Mouais , encore une fois le titre est assez trompeur car là , d'après ce qu'on voit , ça revient a injecter une résine (ou comme ici 2 autres liquides) pour remplir le trou. Hors , si le plastique était capable de se régénérer tout seul , il n'aurait besoin d'aucun additif...


Ou pas si les deux produits "injectés" depuis le réseau capilaire sont ceux utilisés pour concevoir la structure d'origine ca n'est pas une réparation mais bien une régénération, il ne manque plus qu'à avoir le reseau capilaire lui même auto régénérant (peut etre avec des nanites qui le maintiendrais en cas de rupture, seules les nanites et les produits aurait donc à être renouvellés ce que fait notre organimsme quand on mange...
Le #1751492
Attention les sniffeurs de colle, il y a un nouveau produit.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]