Vodafone : ne plus permettre les dérapages gouvernementaux

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Financial Times
logo vodafone 1 (Small)

Lors de l'assemblée annuelle des actionnaires, il sera demandé à Vodafone de prendre des mesures pour éviter la prise de contrôle des réseaux mobiles par les gouvernements pour diffuser de la propagande, comme ce fut le cas en février en Egypte.

logo vodafone 1 (Small)Au mois de février, la diffusion de SMS de propagande gouvernementale via le réseau mobile de Vodafone Egypte, en pleine manifestation populaire, sans mention claire de l'expéditeur et pouvant laisser entendre que Vodafone soutenait le gouvernement de Moubarak, avait créé un vif malaise, obligeant l'opérateur à réagir et à se plaindre d'un tel procédé.

Le gouvernement britannique avait également pris position pour dénoncer cette pratique mettant son fleuron télécom en porte-à-faux vis à vis de l'opinion égyptienne. Pour qu'une telle situation ne se reproduise pas, les représentants d' Access, une organisation non gouvernementale, vont demander lors de l'assemblée annuelle des actionnaires à ce que l'opérateur prenne des mesures lui permettant de résister aux envies de prise de contrôle du réseau mobile par certains gouvernements.


Les opérateurs avaient-ils le choix ?
" Les clients et actionnaires attendent de Vodafone et de ses concurrents qu'ils aient appris les leçons de la crise égyptienne ", a indiqué Brett Solomon, directeur exécutif d' Access, qui est soutenu des associations caritatives promotrices d'investissements responsables par les fonds de pension.

De son côté, Vodafone a justifié la position de sa filiale au mois de février : " Vodafone Egypte et les autres opérateurs n'avaient pas le choix concernant l'interruption des services et ont été obligés de se soumettre à cette demande des autorités, conformément à la législation égyptienne ".

Le Financial Times indique que l'opérateur a préféré répondre à la demande des autorités et conserver le contrôle du réseau mobile plutôt que de voir ces dernières bloquer effectivement l'accès aux infrastructures.

Complément d'information
  • Vodafone avoue que son réseau mobile est largement sur écoute
    Le deuxième opérateur mobile mondial, le britannique Vodafone, a reconnu que son réseau mobile est écouté par de nombreux services de renseignement sur les marchés où il est présent mais invoque l'obligation de se conformer aux ...
  • Vodafone et Telefonica mutualisent leur réseau mobile
    Partager les infrastructures mobiles pour en réduire les coûts de fonctionnement est une idée qui gagne du terrain en ces temps de crise. Vodafone et Telefonica prévoient de mutualiser leurs ressources sur quatre à cinq marchés.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]