WikiLeaks expulsé du nuage d'Amazon

Le par  |  2 commentaire(s)
Wikileaks-logo

Pour notamment résister à des attaques par déni de service, une partie de WikiLeaks avait trouvé refuge dans le nuage EC2 d'Amazon. Amazon a décidé de mettre fin à cet hébergement.

Wikileaks-logoDepuis ce week-end et le début de la diffusion de notes diplomatiques américaines, le site WikiLeaks connaît une très forte médiatisation à la mesure de la polémique suscitée. Cette publication a été vertement critiquée par les États-Unis et plusieurs autres gouvernements.

Avec cette initiative, WikiLeaks a été - et est toujours - la cible d'attaques par déni de service. Mikko Hypponen de F-Secure a notamment émis l'hypothèse de l'œuvre d'un cybercriminel selon qui WikiLeaks " met en danger la vie de nos soldats, d'autres personnes et les relations internationales de notre pays ".

Pour faire face, le site a parfois changé d'hébergement sans toutefois mettre tous ses œufs dans le même panier. C'est essentiellement cablegate.wikileaks.org - site consacré aux câbles diplomatiques - qui a bougé pour atterrir aujourd'hui chez un hébergeur suédois du nom de Bahnhof. WikiLeaks.org est quant à lui pour le moment hébergé en France ( OVH ).

Avant d'atterrir chez Bahnhof, WikiLeaks a effectué un bref passage par Amazon EC2, pour finalement être expulsé du cloud d'Amazon. " Serveurs WikiLeaks expulsés d'Amazon. Liberté de parole au pays de la liberté -- Très bien, nos dollars sont désormais dépensés pour employer des personnes en Europe ", pouvait-on lire sur le compte Twitter de WikiLeaks.

Visiblement, Amazon a fait l'objet de pressions politiques. Dans un communiqué, le sénateur américain Joe Lieberman, qui est le président de la commission pour la sécurité intérieure, a indiqué que la commission avait contacté Amazon mardi pour avoir des explications. Mercredi, elle a reçu la réponse d'Amazon : la fin des relations avec WikiLeaks.

" La décision d'Amazon de couper l'accès à WikLeaks est la bonne décision et devrait servir d'exemple pour les autres sociétés que WikiLeaks utilisent afin de distribuer son contenu obtenu de manière illégale. […] Aucune société responsable - qu'elle soit américaine ou étrangère - ne devrait aider WikiLeaks dans ses efforts pour diffuser ce contenu volé "

, a déclaré Joe Lieberman.

Pour WikiLeaks, " si Amazon est si mal à l'aise avec le premier amendement, il devrait se retirer du commerce de la vente de livres ". Ce premier amendement de la Constitution des États-Unis porte sur  la liberté d'expression.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #720591
Qu'ils l'hébergent en corée du nord !

je pense qu'ils ont quand même pensé a des solutions de rechange des le début.
ils mettent les docs quand ils veulent en P2P !

Comme quo il n'y a a pas besoin de décision de justice, un coup de fil suffit.

Que free l'héberge ! free aime bien etre le tapageur le plus actif.
Le #720641
Ou comme Freesite sur Freenet...(si ce n'est déjà fait).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]