Zataz.com poursuit son chemin dans le Web

Le par  |  6 commentaire(s)
zataz-logo

Bonne nouvelle du côté du site Zataz.com qui a décidé de ne pas fermer ses portes suite à ses ennuis judiciaires. Son fondateur adresse un chaleureux merci à tous ses soutiens.

zataz-logoLe site Zataz.com spécialisé dans la sécurité informatique ne quittera pas la Toile après 14 années d'existence. La médiatisation des problèmes rencontrés par le site lui a été profitable avec une campagne de dons qui s'est avérée fructueuse. De quoi payer l'amende prononcée en appel dans le cadre d'une procédure au civil.

Un élan de soutien qui s'est exprimé sous diverses formes et est allé droit au cœur de Damien Bancal : " Je vais continuer car vous êtes là, car vous avez confiance. Zataz va garder cette idée qu'être informé sur ce qui existe sur la Toile permet de mieux l'appréhender, de mieux se protéger ".

Des entreprises que Zataz a aidé par le passé en leur signalant des failles de sécurité, ont également manifesté leur soutien au site, tandis que d'autres ont proposé leurs avocats, leurs hébergements. Après une situation que l'on imagine très dure à vivre sur un plan personnel pour Damien Bancal, le ciel s'éclaircit donc pour Zataz qui va bénéficier d'un soutien technique gratuit pour ses infrastructures.

Après en avoir eu " plein le cul ", Damien Bancal n'en finit pas de dire Merci.


Rappel de notre actualité publiée le 24 septembre :

L'affaire impliquant le site journalistique d'information dans le domaine de la sécurité informatique  semble avoir atteint son paroxysme avec le fondateur de Zataz.com qui parle de fermeture. Damien Bancal a en tout bonnement " plein le cul ! " suite à la décision de la cour d'appel de Paris.

L'année dernière, après signalement par un internaute, Zataz.com a mené l'enquête et publié un article au sujet d'une faille de sécurité dans le serveur de la société Forever Living Products France. Via un moteur de recherche FTP, des données bancaires de la société étaient librement accessibles. Le serveur FTP souffrait ainsi d'une banale faille de sécurité avec un accès autorisé en Anonymous.

Comme de nombreuses fois par le passé, Zataz.com n'a pas fait acte de full disclosure à la sauvage. L'article litigieux de quelques lignes, publié en octobre 2008, ne contenait aucune information technique. Qui plus est, un protocole bien établi a été suivi et Zataz.com a alerté la société concernée qui l'a remercié par e-mail. Ce n'est qu'une fois ladite faille corrigée que l'article a été mis en ligne.

C'est à l'approche de Noël 2008 que l'histoire a pris une tournure juridique pour Zataz.com. Une procédure au civil afin que l'article soit retiré et au pénal pour diffamation. Damien Bancal écrit que la société plaignante lui reprochait d'avoir eu accès à ses données en " piratant obligatoirement " le site.

Pour confondre Zataz.com, un rapport d'expert a fourni comme preuve de piratage un log avec épinglée une connexion Anonymous, dont on peut pourtant supposer qu'elle ne constitue pas un fait  avéré de piratage. Au civil, Zataz.com a ainsi été condamné et l'article retiré ( décision sur Legalis.net ). Après une procédure d'appel demandée par Zataz.com, la sanction vient d'être confirmée avec en plus 3 500 € à verser au plaignant.

Au pénal, Zataz.com a dans un premier temps été blanchi concernant les attaques pour diffamation. Forever Living Products France a toutefois fait appel de cette décision. La date de l'appel sera connue le 7 octobre prochain.

Mais Damien Bancal se pose dès aujourd'hui de nombreuses questions quant à l'avenir de Zataz.com dont il évoque la possible fermeture. Une décision qu'il prendra en fin de semaine, tout en lançant un appel aux dons afin que les internautes l'aide à payer sa condamnation au civil.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #525001
Ce qui est dommage, c'est que ce journaliste n'ait pas eu le soutien de certains organismes plus prompt à défendre un inconnu à l'extérieur du pays qu'un français victime d'une entreprise très peu reconnaissante.
Le #525031
si seulement pirates mag qui faisait la meme chose avait eu le meme soutiens...
Le #525051
si j'etais lui , j'irais au Grand journal exposer mon histoire, ça fera un +, plus une jolie pub a cette boite de *****
Ah mais oui c'est vrai le grand journal de canal n'accueille que les gens qui ont un livre a vendre ou une élection a défendre.
bizarre qu'aucune émission, aucun journaliste ne se soit pointé...
cette histoire doit faire plaisir aux journaleux papiers qui doivent etre bien content de réprendre des infos, vidéos du net mais qui disparaissent quand un confrere qu'on apprécie ou pas a besoin d'un soutien. c'est quand meme la liberté d'informer qui est en cause et cette décision risque de faire jurisprudence !


PS : j'aimerais qu'on m'explique la difference entre lui qui ne publie que des faits et une agence de sécurité qui alerte un constructeur et met l'exploit a dispo sur le web tout de suite avant la mise en place du patch ??? les zéros days, on en a l'habitude, là ce site informe en INSISTANT DE PLUS auprès du webmaster et est remercié avec une amende.
Si j'étais lui je ne laisserai pas faire, qui a aller en cassation.

PS : ils sont ou ces députés prompte a afficher leur photo sur pc impact ? pret a se faire de la pub sur hadopi dont ils en ont absolument rien a foutre.....
Dans ce pays, on a meme un président avocat qui s'assoit sur la présemption d'innocence, belle exemple de démocratie, ça ouvre de belles perspectives a tous les bobos qui veulent controler l'information et leur image alors qu'ils sont dans le pire des reseaux sociaux insécures, facebook.

HS: ça vous a pas faire rire, hier la présentation d 'attali sur le livre hyperlivre au grand journal (j'en ai eu honte pour lui, le pauvre), c'est orange qui a du être content. Voilà ce qui se passe quand on laisse la technologie aux moins des newbies, des marketeux (orange/c+).


Le #525351
+1 Clairement un troupeau d'aveugle qui juge les rare visionnaire, ce gars essaie de faire progresser la sécurité informatique dans notre pays et voila comment on le traite, c'est une honte.

Et dans quelques années on nous pondra une loi à la con contre le piratage de site web, qui ne servira à rien à par communiquer "ne vous inquiétez pas tout va bien", comme d'hab'.

C'est vraiment une pitoyable les efforts que font les tenant du pouvoir de notre pays pour le plonger dans le marasme...
Le #525741

ce gars essaie de faire progresser la sécurité informatique dans notre pays



Zataz fait progresser la sécurité comme Gala fait progresser la lunetterie D&G : sensationnalisme approximation et rumeurs . C'est un peu le jean marc morandini de la presse informatique.

Ce qui lui arrive est injuste et disproportionné et mérite le soutien médiatique qu'il obtient, restons sur ce domaine là.
N'entrons pas sur le sujet de la pertinence du contenu habituellement publié sur son site, sujet très fâcheux.
Le #526121
Communiqué du DG de Forever Living Products France :
"Suite à la parution dans lemonde.fr du 23 septembre d’un article commentant la décision de justice rendue en référé constatant un accès frauduleux par un tiers et le maintien de ce dernier dans le système d’information de la société FOREVER LIVING PRODUCTS (FLP), je voudrais apporter les précisions suivantes :

Par cette action en justice, j’ai souhaité faire savoir au public, à nos distributeurs et à nos clients que j’entendais faire acter que le système informatique de FLP n’était pas en accès libre mais sécurisé et que c’est par « effraction » qu’il a été possible d’y pénétrer.

FLP est une société qui fabrique des produits à base d’aloe vera, de composants naturels et de produits de la ruche et les distribue en vente directe par réseaux.

FLP peut comprendre les motivations de ceux qui, sans en tirer un profit personnel, se livrent à la recherche de failles de sécurité afin de permettre à la technique d’évoluer. En effet, la culture de FLP encourage la mise en commun et le partage des informations au profit de la sécurité des échanges et des individus. Mais cela ne doit pas se faire au détriment de l’entreprise que l’on a voulu aider.

Compte tenu de ces valeurs et des décisions de justice obtenues, je déclare que FLP ne demandera pas l’exécution des condamnations pécuniaires à l’encontre de Monsieur Bancal et considère l’affaire comme close."

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]