5G : pas de compensation financière en échange du démontage des antennes Huawei

Le par Christian D.  |  7 commentaire(s) | Source : AFP
Antennes-4g

Le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O a confirmé que les opérateurs démontant leurs antennes Huawei n'obtiendront pas de compensations financières.

Non seulement les opérateurs ayant fait appel à l'équipementier Huawei vont devoir démonter leurs antennes d'ici 2028 mais ils n'auront pas pour autant droit à une indemnisation financière.

"Il n'est pas prévu, en aucun cas, qu'il y ait des indemnisations des opérateurs pour les décisions qui ont été prises", a-t-il indiqué, douchant les espoirs de Bouygues Telecom et SFR, premiers concernés par les fameuses décisions vis à vis de l'équipementier chinois, et malgré les sous-entendus laissant entendre le contraire.

Le gouvernement n'interdit pas explicitement l'utilisation de matériel Huawei chez les opérateurs français mais tout a été mis en place pour organiser une éviction totale d'ici 2028.

bouygues-telecom-logo-HD

Les opérateurs concernés vont donc devoir démonter les équipements et les remplacer par ceux d'équipementiers validés (et européens) comme Ericsson ou Nokia.

Bouygues Telecom et SFR ont espéré un temps obtenir au moins une compensation financière face à ce changement des règles du jeu qu'ils considèrent comme une perturbation du jeu de la concurrence.

Bouygues Telecom avait indiqué devoir retirer 3000 antennes d'ici 2028 pour se conformer avec les directives gouvernementales. L'opérateur a multiplié les recours pour tenter de modifier ces dernières mais il a été jusqu'à présent débouté pour chacune de ses requêtes.

Sans pouvoir se prononcer encore sur le coût du retrait des antennes Huawei et de leur remplacement, Olivier Roussat, président de Bouygues Telecom, a tout de même tenté de calmer les inquiétudes des investisseurs en notant que ce démontage se ferait sur un temps suffisamment long pour en limiter l'impact sur ses résultats financiers.

De son côté, Iliad / Free a regretté d'avoir essuyé des refus pour ses demandes d'installation d'antennes Huawei pour son futur réseau 5G, interrogeant la logique du gouvernement et l'équité entre opérateurs.

  • Partager ce contenu :
Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
cycnus away Absent VIP avatar 15377 points
Le #2107516
Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.
frèzetagada offline Hors ligne VIP icone 10278 points
Le #2107519
cycnus a écrit :

Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.


"Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine."

Aujourd'hui, c'est peut-être le cas. Dans 15 ans, nous n'en savons rien.

Profiter de l'occasion pour choisir un équipementier européen à la place, ne me semble pas forcément stupide.

Si seulement, on avait le courage de faire cela à l'avenir contre les entreprises américaines.... Mais bon ... là, c'est de la science-fiction !!
Chitzitoune offline Hors ligne VIP avatar 19393 points
Le #2107528
cycnus a écrit :

Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.


Le respect de la loi n'est pas un préjudice
Y'a aucune raison d'obtenir une compensation (c'est même plutot TRES complaisant, car ça leur laisse plusieurs années, techniquement, ça pourrait etre interdit du jour au lendemain, mais ça emmerderait tout le monde de couper le service de SFR/BT)

Quand à Free, y'a pas non plus de préjudice: les conditions actuelles sont pas les mêmes que y'a x années, en bien comme en mal, c'est pas un préjudice pour autant.
sansimportance offline Hors ligne VIP icone 8525 points
Le #2107545
frèzetagada a écrit :

cycnus a écrit :

Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.


"Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine."

Aujourd'hui, c'est peut-être le cas. Dans 15 ans, nous n'en savons rien.

Profiter de l'occasion pour choisir un équipementier européen à la place, ne me semble pas forcément stupide.

Si seulement, on avait le courage de faire cela à l'avenir contre les entreprises américaines.... Mais bon ... là, c'est de la science-fiction !!


"...Profiter de l'occasion pour choisir un équipementier européen à la place, ne me semble pas forcément stupide...."

Certes, mais si l'obligation ne concerne que l'interdiction des équipements chinois c'est juste déplacer le problème.
Etre espionné par les ricains ou les chinois je ne suis pas sûr que l'un ou l'autre soit "bien".
skynet away Absent VIP icone 81060 points
Le #2107555
sansimportance a écrit :

frèzetagada a écrit :

cycnus a écrit :

Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.


"Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine."

Aujourd'hui, c'est peut-être le cas. Dans 15 ans, nous n'en savons rien.

Profiter de l'occasion pour choisir un équipementier européen à la place, ne me semble pas forcément stupide.

Si seulement, on avait le courage de faire cela à l'avenir contre les entreprises américaines.... Mais bon ... là, c'est de la science-fiction !!


"...Profiter de l'occasion pour choisir un équipementier européen à la place, ne me semble pas forcément stupide...."

Certes, mais si l'obligation ne concerne que l'interdiction des équipements chinois c'est juste déplacer le problème.
Etre espionné par les ricains ou les chinois je ne suis pas sûr que l'un ou l'autre soit "bien".


Dans ce cas je supporte que l'on pourrait rétorquer à Trump que pour des raisons de sécurité nationale nous devons choisir des constructeurs européens. Je ne vois pas comment il pourrait s'y opposer (Snowden inside).
cycnus away Absent VIP avatar 15377 points
Le #2107575
Chitzitoune a écrit :

cycnus a écrit :

Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.


Le respect de la loi n'est pas un préjudice
Y'a aucune raison d'obtenir une compensation (c'est même plutot TRES complaisant, car ça leur laisse plusieurs années, techniquement, ça pourrait etre interdit du jour au lendemain, mais ça emmerderait tout le monde de couper le service de SFR/BT)

Quand à Free, y'a pas non plus de préjudice: les conditions actuelles sont pas les mêmes que y'a x années, en bien comme en mal, c'est pas un préjudice pour autant.


Le respect de la loi suppose parfois un préjudice. Et c'est d'ailleurs pour cela que l'on a inventé des sortes de cour de justice internationale pour que les entreprises puissent obtenir réparation face à des décisions tordues des Etats comme dans le cadre du ceta par exemple. c'est exactement la même chose qui se produit lorsque les pouvoirs publics décident d'exproprier quelqu'un. On lui paye la propriété de laquelle il a été exproprié. Je ne dis pas que c'est gagné par avance. Mais je dis que l'on pourrait avoir de bonnes surprises en cas de plainte déposée. d'autant qu'en l'occurrence le capital des entreprises perde la valeur parce que l'État cherche à se protéger d'une menace extérieure. Étant le bénéficiaire de cette mesure, il doit compenser le préjudice qu'il cause aux autres. Car il serait tout à fait anormal que ce soit certaines entreprise qui paient le coût de la sécurité nationale. C'est à l'impôt de payer cela. Voilà une brèche par laquelle s'infiltrer.
d'autant que, honnêtement, il est bien difficile de justifier d'interdire les produits chinois tout en autorisant les produits américains. D'autant que les preuves de l'espionnage américain sont nettement plus nombreuses que les preuves de l'espionnage chinois. comme ça été dit ici, soit on choisi un fabricant européen (voire français) soit on laisse la libre concurrence agir.
Araldwenn offline Hors ligne Vénéré icone 2740 points
Le #2107595
Chitzitoune a écrit :

cycnus a écrit :

Du moment que la décision du gouvernement engendre une perte financière qui ne peut pas être évitée, il me semble relativement évident que les opérateurs peuvent porter plainte contre le gouvernement et demander réparation. Jusqu'ici ils ont demandé le retrait des mesures visant à virer Huawei. Sans succès. J'espère que dans un second temps, ils n'hésiteront pas à poursuivre le gouvernement pour demander un dédommagement. C'est d'ailleurs pour cela que c'est une très bonne chose qu'il existe des juridictions spéciales permettant de poursuivre les Etats (contrairement à certains tarés gauchistes qui dénonçaient la chose il n'y a pas si longtemps). Parce que souvent les méchants, ce sont les Etats. Parce qu'il faudra tout de même que l'on m'explique en quoi le matériel américain est préférable au matériel chinois. C'est juste du pur protectionnisme. Au lieu d'utiliser la concurrence pour se bouger le Q, on préfère faire l'autruche. Et personnellement je me méfie aujourd'hui davantage des États-Unis que de la Chine.


Le respect de la loi n'est pas un préjudice
Y'a aucune raison d'obtenir une compensation (c'est même plutot TRES complaisant, car ça leur laisse plusieurs années, techniquement, ça pourrait etre interdit du jour au lendemain, mais ça emmerderait tout le monde de couper le service de SFR/BT)

Quand à Free, y'a pas non plus de préjudice: les conditions actuelles sont pas les mêmes que y'a x années, en bien comme en mal, c'est pas un préjudice pour autant.


Sauf que la loi n'est pas sensé être rétroactive...
Et dans ce cas précis, les entreprises sont "condamnées" pour des faits qui à l'époque n'étaient pas interdits.
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire