Le Royaume-Uni exclut Huawei de ses réseaux mobiles, 5G comprise

Le par Christian D.  |  7 commentaire(s) Source : CNBC
Huawei 5G

Le Royaume-Uni confirme son changement de position vis à vis de Huawei avec désormais une exclusion programmée de son marché mobile.

Après avoir laissé entendre qu'il pourrait laisser l'équipementier chinois Huawei fournir une partie des infrastructures de ses réseaux mobiles 5G, le Royaume-Uni change de position officielle et prévoit une exclusion totale de ses infrastructures.

Les opérateurs ne pourront plus acheter d'équipements Huawei d'ici la fin de l'année prochaine et devront prendre les mesures nécessaires pour extirper tous les matériels de leurs réseaux, nouveaux comme anciens, avant 2027.

Le Royaume-Uni suit ainsi la ligne dure de la stratégie des Etats-Unis qui appelle les gouvernements à boycotter les équipementiers chinois soupçonnés de permettre l'espionnage des communications au profit du gouvernement chinois.

5G

Les représentants du gouvernement britannique reconnaissent toutefois que cette décision aura sans doute un impact sur le rythme de déploiement de la 5G dans le pays, avec un retard estimé à trois ans et pour un coût de 2 milliards de livres.

Huawei prend acte

Ce sont de nouveaux les thèmes de la sécurité nationale et de la préservation de l'économie qui justifient ce changement de cap, même si de sérieuses tensions avec la Chine sont à prévoir dans les mois à venir.

Un porte-parole de Huawei a logiquement évoqué une décision décevante, qui va freiner le Royaume-Uni, augmenter les dépenses et accroître la fracture numérique.

L'équipementier télécom assure que les restrictions imposées à son activité par les Etats-Unis ne sont pas des obstacles insurmontables et appelle le gouvernement britannique à revoir sa position.

En tant que membre des Five Eyes, alliés des Etats-Unis échangeant des informations sensibles, le Royaume-Uni est particulièrement sensible aux menaces agitées par les USA et aux pressions remettant en cause ces échanges privilégiés entre pays.

La Grande-Bretagne réagit également aux récents événements qui ont vu la Chine tenter de reprendre le contrôle de Hong Kong, ancienne colonie britannique, malgré des mois de manifestations refusant la main-mise de la Chine.

Les opérateurs accusent aussi le coup de cette décision et ont indiqué qu'il leur faudra environ cinq ans pour écarter les équipements Huawei de leurs réseaux.

Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2104038
.
La voix de son maître.
.
Le #2104041
Pour moi c'est plutôt la voie de son indépendance et du recul nécessaire surtout que ce n'était pas une décision hâtive mais réfléchie
Le #2104048
En même temps la Chine ne se prive pas de fermer les accès à tous les services qui ne vont pas dans le sens du parti (grosse partie des Gafam).

Rien n'est simple dans cette histoire, les USA nous espionnant allègrement de leur côté.
On serait bien avisés, je le répète, de faire bosser nos gars de chez Nokia / Alcatel au lieu de les foutre à la porte.
On aurait nos antennes, nos infrastructures, et du boulot pour nos ingénieurs qualifiés.
Le #2104058
Excellente décision. Il faut être fou et vraiment inconscient pour mettre sa dépendance numérique entre les mains d'une entreprise chinoise
Le #2104077
DjDeViL a écrit :

Pour moi c'est plutôt la voie de son indépendance et du recul nécessaire surtout que ce n'était pas une décision hâtive mais réfléchie


Ils ont réfléchi le temps de lire le mail de Trump
Le #2104078
HollyvierSsjBlue a écrit :

Excellente décision. Il faut être fou et vraiment inconscient pour mettre sa dépendance numérique entre les mains d'une entreprise chinoise


C'est vrai que tout miser sur les entreprises ricaines, c'est mieux... Ben voyons.
Le #2104129
Ulysse2K a écrit :

HollyvierSsjBlue a écrit :

Excellente décision. Il faut être fou et vraiment inconscient pour mettre sa dépendance numérique entre les mains d'une entreprise chinoise


C'est vrai que tout miser sur les entreprises ricaines, c'est mieux... Ben voyons.


La 5G, c'est Ericsson et Nokia, qui sont toutes Européenes
icone Suivre les commentaires
Poster un commentaire
avatar
Anonyme
Anonyme avatar