Rovio, l'éditeur finlandais de la licence Angry Birds vient d'admettre s'être quelque peu emballé sur la pérennité du succès attendu de ses divers logiciels. Après un succès fulgurant de sa franchise Angry Birds, le soufflé retombe et ce sont malheureusement les employés qui paieront la facture.

Angry-Birds-Go Mikael Hed a ainsi publié l'annonce sur le blog de la société : " Nous avons bâti une équipe sur l'hypothèse d'une croissance plus rapide que celle que nous connaissons. En conséquence, nous annonçons aujourd'hui que nous avons en projet de simplifier notre organisation."

Ce seraient 130 employés qui seraient menacés par la restructuration dans les secteurs jeux, médias et produits de consommation. " Ce n'est jamais facile d'envisager de tels changements, mais il vaut mieux le faire dès que possible plutôt que trop tard, alors que nous sommes dans la bonne position pour relancer la croissance."

Il faut dire que Rovio continue de puiser dans sa franchise Angry Birds sans véritablement arriver à se renouveler suffisamment, ni à séduire le public et encore moins à lui faire changer ses habitudes. Il faut dire que les derniers titres proposés par l'éditeur misent sur le Free to play : un jeu proposé gratuitement, avec un marché d'applications pour accélérer sa progression, voire débloquer le jeu dans son intégralité. Et Rovio a déçu sur ce point en proposant des titres bâclés avec des tarifs en jeu très élevés.

De ce fait, le chiffre d'affaires de la société n'a pas pu se maintenir entre 2012 et 2013. Désormais, Rovio mise sur la rentabilité d'un gros investissement : le film d'animation Angry Birds qui s'invitera dans les salles obscures en juillet 2016.