L'autonomie est en quelques années devenu l'élément clé du développement des dispositifs mobiles, et principalement au niveau des smartphones, tablettes et du wearable computing.

Batteries StoreDot Désormais, si les smartphones affichent des performances record, la limite technique se situe au niveau des batteries qui ne permettent pas de conjuguer encombrement réduit ( du moins pas autant que souhaité par le consommateur) et grande autonomie.

À défaut d'avoir des solutions concernant l'extension des capacités de stockage, la société israélienne StoreDot planche sur un moyen de recharger les batteries plus rapidement. Son prototype affiche des performances fulgurantes : une recharge complète s'effectue en 30 secondes seulement.

Déjà abordée en avril l'année dernière, la technologie de StoreDot progresse et une application commerciale pourrait avoir lieu d'ici 2016. Au passage, les performances seront légèrement révisées, on parle désormais d'une minute pour une recharge totale.

La batterie en elle même profite d'une nouvelle conception et s'appuie sur des semi-conducteurs biologiques à base de peptides qui sont des acides aminés organiques capables de créer des protéines.

La société s'est rapprochée d'une quinzaine de fabricants et espère pouvoir signer des contrats d'ici la fin de l'année. Dans le meilleur des cas, certains smartphones pourraient être équipés de la batterie d'ici Noël 2016.

La technologie aura toutefois un cout, estimé à 32 € de plus pour chaque smartphone doté de cette batterie révolutionnaire. Autre inconvénient : si la recharge ne prend qu'une minute, l'autonomie de cette batterie s'annonce 30 % moins importante qu'une batterie à capacité équivalente basée sur la technologie Lithium-ion.

Selon StoreDot, il faudra attendre 2018 pour voir arriver la seconde génération de ces batteries, qui devraient combler ces failles et proposer une véritable avancée dans le domaine, sans contrepartie néfaste pour l'utilisateur.