Les véhicules autonomes deviennent peu à peu un sujet de référence pour les constructeurs automobiles et les grands acteurs commencent à dessiner les grandes lignes d'une stratégie qui est en train de s'accélérer.

Le constructeur allemand BMW est sur tous les fronts, du véhicule électrique au véhicule autonome, avec de multiples projets en développement qui aboutiront aux alentours du début de la prochaine décennie.

BMW Vision Next 100En matière de conduite autonome, le groupe affirme déjà qu'il sera en mesure de produire des véhicules de catégorie 3, 4 et 5 dès 2021.

La conduite autonome de catégorie 5 correspond à des véhicules ne nécessitant plus de conducteur et étant capable de prendre les décisions de conduite adéquate dans toutes les conditions (en catégorie 4, un conducteur reste requis dans certaines situations particulièrement compliquées à gérer pour le système de bord mais le dispositif est opérationnel dans la très grande majorité des situations).

La catégorie 5 (ou Level 5) constitue l'aboutissement de la conduite autonome, avec des véhicules ne nécessitant plus de volant, de pédales et d'instruments de bord, tels qu'on peut les voir dans des concepts futuristes comme le Pop.Up d'Airbus ou le concept Sedric de Volkswagen.

L'annonce en 2016 d'un partenariat entre BMW, Intel et MobilEye (les deux derniers étant désormais réunis), va dans le sens de cette progression vers des véhicules sans conducteur. Mais si la technique se raffine et sera prête d'ici 5 ans, c'est la question de la réglementation et de l'apparition progressive de ces véhicules dans la circulation qui va devoir être approfondie et éclaircie.

Source : Reuters