MàJ : Bouygues Telecom n'assume finalement pas jusqu'au bout et retire sa campagne promotionnelle basée sur les résultats de l'observatoire en bêta de l'Arcep pour vanter son réseau fixe. Un retrait pour " couper court à toute poloémique ". Cette publicité, qui devait prendre fin ce soir, a été retirée ce matin (via 01net).

-----

Cela n'a pas plu à Free qui a mis en demeure Bouygues Telecom pour sa communication, ni même à l'autorité des télécoms qui a diffusé un communiqué de presse un dimanche afin de réitérer ses mises en garde. Elles s'adressent évidemment en premier lieu à Bouygues Telecom.

Mais qu'a donc fait de si répréhensible Bouygues Telecom ? Il s'est vanté de la qualité de son réseau fixe en prenant pour témoin les résultats du nouvel observatoire de l'Arcep sur la qualité du service d'accès.

L'objet du " délit " est cette communication :

" Bouygues Telecom est 1er ou 1er ex-aequo sur 15 des 16 critères d'usage ADSL mesurés par l'Arcep dans le cadre de l'enquête « Qualité des Services des réseaux fixes » parue le 25 novembre 2014, et qui présente des mesures de la qualité du service fixe d'accès à l'Internet.

En particulier, le réseau ADSL de Bouygues Telecom est noté 1er ou 1er ex-aequo sur tous les critères liés au streaming vidéo et au téléchargement en mode P2P (peer-to-peer), sur la moyenne des performances. "

Cette communication de l'opérateur est suivie d'un petit mot de son PDG :

" Bouygues Telecom a investi constamment ces dernières années pour rénover intégralement son réseau fixe. Grâce à ces équipements de dernière génération, et au travail formidable de nos équipes, nos clients bénéficient d'une excellente qualité de service. C'est un motif de satisfaction et de grande fierté pour toute notre entreprise. "

Ce qui provoque les gros yeux de l'Arcep est une " exploitation à des fins commerciales des premiers résultats de son nouvel observatoire " et ce alors qu'il est en bêta. La publication était du reste assujettie à une série d'avertissements que nous avions soulignés. Mais à quoi bon une publication de l'observatoire dans ce cas ?

InternetSur ce point, l'Arcep a répondu dans un tchat la semaine dernière que " même si les premières données sont incomplètes, elles présentent un intérêt pour le public ". " Il s'agit d'une première version qui nous permet de faire de la pédagogie sur un sujet complexe. "

Les premières mesures ont été effectuées par le prestataire ip-label qui a seul eu accès à des box neuves installées dans des datacenters indépendants choisis dans le cadre d'une concertation avec un comité technique. Ce sont les mesures de robots mais pas dans le cadre d'une utilisation d'un abonné réel qui viendra ultérieurement.

Selon Les Échos, " Bouygues Telecom assume sa campagne de communication, puisque l'étude de l'Arcep existe bel et bien ". Même si c'est en bêta et avec de nombreuses réserves.