Depuis que le FBI a estimé que la Corée du Nord était bien derrière le piratage de serveurs de Sony qui ont conduit à une fuite massive d'informations en provenance de Sony Pictures et alors que la diffusion du film The Interview, peut-être à l'origine de cette action, a été malgré tout programmée, la Corée du Nord a connu plusieurs jours de perturbations de son accès Internet.

Coree-nord-drapeau Pyongyang a répliqué en accusant les Etats-Unis d'être à l'origine des difficultés d'accès. Depuis, il semble également que le réseau mobile 3G du pays soit en difficulté. Et si l'accès à l'Internet fixe reste limité à un petit nombre de personnes en Corée du Nord, le réseau mobile est en revanche largement utilisé par la population.

L'interruption du fonctionnement du réseau mobile 3G nord-coréen pourrait donc avoir des conséquences fâcheuses pour la population. Le nombre d'abonnés à l'unique opérateur Koryolink est estimé à 2,4 millions, soit environ 10% de la population.

L'utilisation du réseau mobile reste limité aux appels nationaux et la data mobile n'est accessible qu'aux étrangers résidant un certain temps dans le pays, comme les diplomates, rapporte le site Re/code. Difficile de savoir pour autant si la coupure du réseau mobile nord-coréen est liée aux perturbations du réseau fixe, et de même origine.

Source : Re/code