Comme durant l'élection présidentielle américaine avec l'apparition d'emails piratés d'Hillary Clinton en plein processus électoral, le mouvement En Marche ! d'Emmanuel Macron a vu des emails et des documents surgir de nulle part sur le Web, à quelques heures du second tour de l'élection présidentielle française.

emmanuel MacronL'équipe du candidat a aussitôt déclenché une phase de communication de crise dans la nuit de vendredi à samedi en indiquant que ces documents proviennent d'un piratage intervenu il y a plusieurs semaines, mais que ces éléments authentiques sont mélangés à des informations fantaisistes, avec une évidente "volonté de semer le doute et la désinformation".

Le mouvement d'Emmnanuel Macron dénonce ainsi un "piratage massif et coordonné" dans le cadre d'une opération de déstabilisation dans le moment critique de l'élection présidentielle.

Ce n'est pas la première fois que le mouvement En Marche ! se dit victime d'attaques informatiques répétées. L'Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information) a sensibilisé depuis plusieurs mois les politiques contre les dangers des attaques informatiques et des vols d'information pour des opérations de déstabilisation.

Le gouvernement français avait même menacé de mesures de représailles tout Etat qui tenterait d'orienter et de perturber le processus de l'élection présidentielle. Etant donné la difficulté pour remonter les traces des pirates et plus encore celle pour trouver des preuves d'une action d'un gouvernement extérieur, il semble bien que le jeu politique soit entré dans une nouvelle phase.

Source : Le Monde