Facebook annonce avoir découvert qu'entre juin 2015 et mai 2017, près de 470 comptes et pages ont diffusé de l'ordre de 3 000 publicités - représentant pour 100 000 $ d'achats publicitaires - en violation de sa politique d'utilisation. Ces faux comptes étaient liés entre eux et probablement administrés depuis la Russie.

Facebook-bullePour la plupart, les publicités concernées et diffusées par les comptes ne faisaient pas référence de manière explicite à l'élection présidentielle américaine ou à l'un de ses candidats à l'époque. Il était plutôt question de sujets comme " les droits LGBT, les questions raciales, l'immigration, les armes. "

Facebook évoque des comptes et publicités visant " à amplifier l'effet de messages sociaux et politiques " pouvant diviser l'opinion. Du grain à moudre dans l'ingérence supposée de la Russie au cours de la dernière élection présidentielle aux États-Unis.

Le réseau social a pris une série de mesures pour faire la chasse à la désinformation. Récemment, la politique en matière de publicité a été modifiée afin que les pages partageant de manière répétée des actualités identifiées comme fausses ne soient plus autorisées à faire de la publicité sur Facebook.