Très attaché à la Hadopi dont il juge les premiers résultats " exceptionnellement encourageants ", Nicolas Sarkozy a déclaré selon des propos recueillis par AlloCiné vouloir " compléter la réponse graduée ". Apparemment, le président-candidat a déjà tiré ses propres conclusions de l'étude de l'IDATE.

Il veut ainsi une " lutte tous azimuts contre les sites illégaux installés dans des paradis numériques ". Sont particulièrement visés les sites illégaux de streaming et téléchargement direct, alors que pour l'heure la Hadopi ne s'intéresse qu'aux échanges sur les réseaux P2P.

Blocage par les fournisseurs d'accès à Internet, déréférencement des moteurs de recherche, boycott des intermédiaires de paiement, des annonceurs et régies publicitaires. Nicolas Sarkozy tire sur toutes les ficelles possibles. " Je m'engagerai dans une coopération judiciaire et policière internationale pour lutter contre cette forme de criminalité ".

Hadopi-logoAvec les prochaines échéances électorales, les réflexes d'antan de Nicolas Sarkozy reviennent au galop, quitte à prendre peu de cas d'un risque de filtrage généralisé du Net.

Le dossier concocté par AlloCiné donne également la parole aux autres candidats. Ils sont tous critiques envers la Hadopi dont ils veulent l'abrogation ou le remplacement.

Reste que l'autre favori des sondages, François Hollande, parle aussi de lutte : " nous durcirons les dispositifs contre quiconque tente de faire commerce de la mise à disposition d'œuvres sur Internet sans en avoir les droits ".