Logo ICANNDès 2010, compte tenu des limites atteintes par le protocole IPv4 (4,3 milliards d'adresses au maximum), le manque d'adresses IP devrait commencer à se faire sentir. La course contre la montre est donc lancée et premier concerné, l'ICANN, autrement dit l'autorité de régulation de l'Internet, se doit de montrer l'exemple en favorisant la transition vers le protocole IPv6 (2^128 adresses possibles).

Premier acte en début de semaine avec l'ajout des adresses IPv6 pour 6 des 13 serveurs DNS racines dont elle a la charge, ce qui va permettre le plein usage de IPv6. Ces serveurs sont en effet désormais capables de traiter une requête au format IPv6 et de la traduire en nom de domaine, l'une des attributions de l'ICANN. Les bénéfices de l'IPv6 devraient par ailleurs être palpables au niveau de la sécurité et de la qualité des services fournis.


Vers une fin du délai de grâce ?
Autre actualité relative à l'ICANN, l'organisation a intégré à son budget 2008, une proposition visant à limiter la pratique du Domain Tasting, déjà évoquée dans le cadre de l'un de nos articles et pour laquelle Google devrait également proposer une solution (via Google AdSense). La mesure préconisée par l'ICANN est toute aussi radicale, sinon plus, puisqu'il s'agit d'appliquer une taxe dès le premier jour d'enregistrement d'un nom de domaine (contre la gratuité actuelle pendant 5 jours).