Intel-logoAprès avoir tenté durant plusieurs années de se faire une place dans une industrie mobile dominée par l'architecture ARM, le groupe Intel doit se faire une raison : le marché est beaucoup plus difficile à conquérir que prévu et les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes.

L'entreprise a annoncé ces derniers jours une grande restructuration qui va la conduire à supprimer plus de 10 000 postes et son CEO Brian Krzanich a redéfini les axes prioritaires qui doivent offrir les meilleures opportunités.

Parmi les cinq axes avancés, on ne trouve pas les processeurs mobiles. Les seuls points les plus proches sont l'Internet des Objets dont les plates-formes pourront tirer parti des travaux sur la faible consommation d'énergie et la 5G qui reste la grande activité mobile sur laquelle le groupe mise toujours autant, après s'être fait discret sur la 4G.

En conséquence, Intel annonce l'abandon d'une partie de son offre de processeurs mobiles. Cela concerne les SoC SoFIA 3GX, LTE et LTE2 (devenue depuis Intel Atom X3) mais aussi la plate-forme pour smartphones et tablettes Intel Broxton, dont le développement est interrompu avant même l'arrivée des premiers processeurs.

La plate-forme SoFIA était en partie le fruit d'une collaboration avec les fabricants de puces chinois Rockchip et Spreadtrum et devait l'aider à s'implanter sur le plus grand marché mobile mondial. En annonçant la fin de ces développements, Intel semble mettre fin à ses solutions d'entrée / milieu de gamme pour se concentrer sur des propositions plus lucratives.

Il reste donc maintenant à voir si le géant américain poursuivra ses efforts de développement concernant la prochaine plate-forme pour tablettes Apollo Lake qui pourrait persister en servant de référence pour des tablettes haut de gamme.

Source : AnandTech