La situation de la centrale nucléaire de Fukushima est toujours délicate, plus de 4 ans après l'incident le plus important de l'histoire depuis celui de la centrale de Tchernobyl en Ukraine en 1986.

Face à l'impossibilité pour les hommes de s'approcher du coeur en fusion des réacteurs, des robots avaient été déployés rapidement sur le site. Malheureusement, ces derniers se sont montrés inadaptés aux opérations, du fait des débris accumulés, mais aussi du fait des radiations trop importantes et qui perturbent les équipements.

Robots décontaminateurs Fukushima

De grands groupes industriels s'étaient alors rassemblés pour mettre au point une nouvelle génération de robots spécialement adaptés à la situation. Mitsubishi Heavy Industries, Toshiba et HitachièGE Nuclear Energy ont ainsi mis au point trois robots équipés de chenilles capables de se charger du nettoyage du site.

IRID MitshubishiLe premier a recours à de l'eau sous pression pour rassembler les poussières radioactives, l'autre a recours à de la glace carbonique et le troisième à une surface abrasive et un système d'aspiration.

Les robots présentés devraient intervenir à partir de l'année prochaine dans les deuxièmes et troisièmes niveaux des bâtiments des réacteurs.

Développés en collaboration avec l'Irid, l'Organisme créé spécialement pour aider à la réalisation de technologies centrées sur le démantèlement de la centrale de Fukushima, ils devraient n'être que les premiers d'une longue liste d'outils mis en oeuvre au cours des 40 prochaines années.