Nokia n'a de cesse de le justifier : le groupe a dépensé des milliards d'euros en recherche et développement dans les appareils mobiles ces vingt dernières années et s'est constitué un solide portefeuille de brevets dont il entend engranger maintenant les droits de licence.

Nokia logo Faire fructifier cette propriété intellectuelle est même l'un des axes de croissance du "nouveau" Nokia, une fois que la cession de son activité de fabrication de téléphones portables à Microsoft sera finalisée.

Et la firme n'a pas été la moins active dans la guerre des brevets qui s'est accélérée dans l'industrie mobile depuis 2010, alignant les plaintes contre ses concurrents accusés de violation de brevets.

htc-logo Le fabricant taiwanais HTC figure en bonne place des cibles du groupe finlandais et de nombreuses plaintes ont déjà été déposées dans divers pays. Récemment, Nokia a obtenu des décisions favorables aux Etats-Unis, mettant son concurrent sous la contrainte d'un blocage des ventes des produits incriminés sur le sol américain.

Nokia vient également obtenir une décision favorable similaire au Royaume-Uni concernant la violation du brevet EP 0 998 024, ce qui le met en position de force pour réclamer une compensation financière et demander à interrompre la commercialisation des smartphones HTC exploitant ce brevet dans le pays.

HTC se dit déçu de la décision et promet déjà de faire appel de la décision mais Florian Müller, du blog Foss Patents, note que ce verdict sera sans doute suivi dans d'autres pays, dans lesquels Nokia a également porté plainte, et met une forte pression sur HTC, au point que ce dernier sera sans doute forcé de négocier les droits de licence qui'il refusait de verser jusqu'à présent.

Source : Bloomberg