Que des films fassent l'objet d'un piratage et se retrouvent par exemple en libre circulation sur les réseaux P2P est plutôt le lot commun. C'est par contre plus rare pour des films qui n'ont pas encore eu droit à une sortie en salle.

FuryC'est ce qui vient d'arriver au studio Sony Pictures avec la fuite de cinq films : Fury, Annie, Mr. Turner, Still Alice et To Write Love on Her Arms. Parmi ceux-ci, seul le long-métrage Fury a déjà eu droit à une récente sortie en salle, tandis que les autres sont des inédits.

Le Financial Times rapporte que Sony Pictures a approché le FBI afin de lancer une enquête au sujet de la publication desdits films sur des sites pirates (P2P et téléchargement direct). En l'occurrence, il s'agit de screeners. Il faut ici comprendre des copies DVD (ou en VOD) faites par un studio et par exemple envoyées à titre de démonstration à des professionnels de l'industrie du cinéma.

Cette fuite a lieu alors que Sony Pictures vient de faire l'objet d'une cyberattaque de la part du mystérieux groupe Guardians of Peace (lié à la Corée du Nord ?) et amène à penser que les deux événements sont liés. C'est en tout cas un nouveau coup dur pour le studio.

En juillet dernier, une copie du film Expendables 3 a été distribuée illégalement avant sa sortie en salle trois semaines plus tard. Dans cette affaire pour laquelle le studio Lionsgate avait porté plainte, les autorités britanniques ont récemment arrêté deux individus.