Airbnb : la Ville de Paris débute l'offensive avec une mise en demeure

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Le Monde
Airbnb

Après avoir été critiquée pour son optimisation fiscale, la plate-forme Airbnb subit les foudres de la Ville de Paris avec une mise en demeure pour faire retirer les locations n'ayant pas été enregistrées par leur propriétaire auprès de la mairie.

Les plates-formes de location de meublés touristiques sont dans le collimateur de la Ville de Paris, cette dernière voulant empêcher les débordements comme par exemple les locations cumulées au-delà de 120 jours par an.

AirbnbElle impose aux propriétaires depuis le 1er décembre l'enregistrement auprès de la mairie de leur(s) bien(s) à louer, le numéro d'enregistrement correspondant devant être affiché dans l'annonce en ligne.

Très peu de propriétaires (environ 20%) ont réalisé cette démarche, ce qui conduit la Ville de Paris à mettre en demeure Airbnb mais aussi quatre autres plates-formes (Homeaway, Paris Attitude, Sejourning, Windu) de retirer les annonces sans numéro d'enregistrement.

Elle en a comptabilisé un millier chez Airbnb (la France est son deuxième marché mondial et Paris est très demandée) et une centaine sur les autres plates-formes et envisage déjà une poursuite en justice auprès du tribunal de grande instance de Paris si la situation n'est pas rapidement régularisée.

Cette démarche vise à mettre la pression sur les plates-formes qui en retour devront forcer les propriétaires à s'enregistrer pour pouvoir passer leurs annonces sur les plates-formes.

"Nous ne voulons pas attendre la publication du décret portant sur les sanctions, prévu par le gouvernement mais qui tarde à sortir. Nous voulons entrer en action dès maintenant", a indiqué Ian Brossat, adjoint au Logement à la Mairie de Paris.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme