Airbus A380 : le géant des airs sorti de la flotte prématurément à cause du coronavirus

Le par  |  27 commentaire(s) Source : Le Figaro
avion-airbus-A380

Son destin était déjà scellé mais il ne devait terminer son service qu'en 2022. La crise du coronavirus aura eu raison du géant Airbus A380 avec une sortie de flotte d'Air France -KLM finalement prévue dès cette année.

Son cycle de commercialisation aura été singulièrement court malgré des perspectives attractives et une volonté de répondre aux prévisions de forte augmentations du trafic aérien ces prochaines années.

L'Airbus A380 n'aura cependant pas réussi à convaincre sur le plan économique et sa carrière commerciale avait déjà été singulièrement écourtée, faute d'obtenir de nouvelles commandes.

Airbus A380 Emirates

Il avait déjà été décidé chez Air France-KLM de sortir le géant des airs d'ici 2022. Depuis, la pandémie du coronavirus, en imposant un très fort ralentissement du trafic aérien, n'a fait que précipiter le destin de cet avion de ligne hors norme.

Air France-KLM a donc annoncé l'arrêt d'exploitation définitif de l'Airbus A380 dès à présent. Outre les difficultés économiques liés à la baisse du trafic aérien, la compagnie revendique une volonté de "transformation avec des avions plus modernes, plus performants et dont l'empreinte environnementale est considérablement réduite", avec un renouvellement de flotte par Airbus A350 et Boeing 787 dont les livraisons ont démarré.

La dépréciation de la flotte d'Airbus A380 s'élève à 500 millions d'euros et sera intégrée au bilan financier du deuxième trimestre 2020. La compagnie aérienne a comptabilisé 1,8 milliard d'euros de pertes au premier trimestre et ne s'attend à aucune amélioration avant le troisième trimestre au mieux.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2099695
Il a bon dos le COVID.
Le #2099697
Jeanlucesi a écrit :

Il a bon dos le COVID.


Demain, il vont nous parler du Covid-20
Les politiciens, les médias et les journalistes ont été piégés.
Ce Conardvirus est une grippe qui apparaît chaque hiver.
Entre 2017 et 2020, il y a eu presque le même nombre de morts: des personnes âgées, obèses, malades ou très fatiguées.
Ils ont réussi à casser l'économie mondiale, à nous mettre au chômage. Bravo.
J'assume ce que je dis et on trouvera la vérité plus tard.
Le #2099704
Fennec6600 a écrit :

Jeanlucesi a écrit :

Il a bon dos le COVID.


Demain, il vont nous parler du Covid-20
Les politiciens, les médias et les journalistes ont été piégés.
Ce Conardvirus est une grippe qui apparaît chaque hiver.
Entre 2017 et 2020, il y a eu presque le même nombre de morts: des personnes âgées, obèses, malades ou très fatiguées.
Ils ont réussi à casser l'économie mondiale, à nous mettre au chômage. Bravo.
J'assume ce que je dis et on trouvera la vérité plus tard.


Plus de la moitié de l'humanité confinée, tous les pays du monde concernés, ça en fait du monde, des gens qui n'ont pas eu droit à ... la """vérité"""

Heureusement que des détenteurs de cette """vérité""" vont expliquer à tous ces naifs dirigeants du monde entier ce qu'il fallait faire...

Courage, deux personnes ont déjà été instruites de cette """vérité""", Trump et Bolsorano...
Le #2099706
Fennec6600 a écrit :

Jeanlucesi a écrit :

Il a bon dos le COVID.


Demain, il vont nous parler du Covid-20
Les politiciens, les médias et les journalistes ont été piégés.
Ce Conardvirus est une grippe qui apparaît chaque hiver.
Entre 2017 et 2020, il y a eu presque le même nombre de morts: des personnes âgées, obèses, malades ou très fatiguées.
Ils ont réussi à casser l'économie mondiale, à nous mettre au chômage. Bravo.
J'assume ce que je dis et on trouvera la vérité plus tard.


C'est marrant, tous les chiffres disent le contraire...
Et puis c'est pas parce qu'il y a le COVID cette année que la grippe n'a tué personne aussi...

Mais pour en revenir à la news, je trouve ça vraiment dommage, le A380 avait tout pour séduire. Si seulement il n'y avait pas eu près de 10 ans de retard pour les premières grosses commandes, ça aurait aidé aussi... N'empêche que si un jour j'ai le choix entre un A380 et n'importe quel autre avion, je ne réfléchis pas. C'est une merveille de technologie comme l'était le Concorde en son temps, malheureusement tués par les lobbying aux States (on se demande par qui, tiens!) et les crises géopolitiques...
Le #2099707
J'ai aussi la même impression. Toute la population ne pense plus qu'à ça,

Statistiques de l'INSEE:
il y a moins de mort en 2020 qu'en 2019 ou 2018 pour la tranche d'âge 0-49 ans.

Il y a une surmortalité pour les très vieux cette année, ok, mais rien d'anormal, c'est cyclique. Entre le 1er mars et le 11 mai, il y a eu chez les hommes 27900 décès pour 2020 et 22500 pour 2018-2019. (je rappelle pour relativiser qu'il y a eu un peu moins de 610 000 décès en France en 2018 ).

source: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/coronavirus-age-sexe-departement-la-hausse-de-la-mortalite-francaise-en-six-graphiques_6037681_4355770.html

->voir la pyramide dans la section "Répartition des décès survenus entre le 1er mars et le 11 mai", et passer la souris sur les tranches d'âges (homme ou femme), les moyennes pour 2018-2019 apparaissent.

L'année prochaine, ou celle d'après, je suis persuadé qu'il y aura une sous-mortalité pour les très vieux. Ce sera à nouveau normal, c'est cyclique.
Va-t-on nous féliciter pour ces chiffres à venir ?

Après je n'ai rien contre porter un masque quand je croise une personne âgée, je le fais d'ailleurs, mais tout le reste, c'est du flan: je me balade en forêt j'en vois avec des masques, alors que l'on est très disséminés (moins d'une personne à l'hectare), la psychose.
J'ai entendu une mère menacer ses enfants (4-5 ans), en leur disant qu'ils allaient attraper la Cov-19 si ils touchaient je ne sais plus quoi en forêt, qu'ils allaient être infectés, le virus, la psychose. (les pauvres gosses, ils vont cauchemarder, se faire attaquer la Covid-19 en pleine nuit)

J'en reviens au sujet quand même, le 380 était déjà condamné, ça se savait (c'est ce que j'ai lu). Cela dit, contrairement à d'autres, je trouve que cet avion était nécessaire notamment en terme d'image, il a continué à asseoir Airbus face à Boeing. Il n'y a plus aucun segment dans lequel Airbus n'est pas capable d'assurer la production d'un avion.Et ça, ça n'a pas de prix... Le (pardon "la" selon l'Académie Française) a accéléré sa mise au rebut, ainsi va la vie, ça ne change pas grand chose.
Le #2099709
Mozaia a écrit :

J'ai aussi la même impression. Toute la population ne pense plus qu'à ça,

Statistiques de l'INSEE:
il y a moins de mort en 2020 qu'en 2019 ou 2018 pour la tranche d'âge 0-49 ans.

Il y a une surmortalité pour les très vieux cette année, ok, mais rien d'anormal, c'est cyclique. Entre le 1er mars et le 11 mai, il y a eu chez les hommes 27900 décès pour 2020 et 22500 pour 2018-2019. (je rappelle pour relativiser qu'il y a eu un peu moins de 610 000 décès en France en 2018 ).

source: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/coronavirus-age-sexe-departement-la-hausse-de-la-mortalite-francaise-en-six-graphiques_6037681_4355770.html

->voir la pyramide dans la section "Répartition des décès survenus entre le 1er mars et le 11 mai", et passer la souris sur les tranches d'âges (homme ou femme), les moyennes pour 2018-2019 apparaissent.

L'année prochaine, ou celle d'après, je suis persuadé qu'il y aura une sous-mortalité pour les très vieux. Ce sera à nouveau normal, c'est cyclique.
Va-t-on nous féliciter pour ces chiffres à venir ?

Après je n'ai rien contre porter un masque quand je croise une personne âgée, je le fais d'ailleurs, mais tout le reste, c'est du flan: je me balade en forêt j'en vois avec des masques, alors que l'on est très disséminés (moins d'une personne à l'hectare), la psychose.
J'ai entendu une mère menacer ses enfants (4-5 ans), en leur disant qu'ils allaient attraper la Cov-19 si ils touchaient je ne sais plus quoi en forêt, qu'ils allaient être infectés, le virus, la psychose. (les pauvres gosses, ils vont cauchemarder, se faire attaquer la Covid-19 en pleine nuit)

J'en reviens au sujet quand même, le 380 était déjà condamné, ça se savait (c'est ce que j'ai lu). Cela dit, contrairement à d'autres, je trouve que cet avion était nécessaire notamment en terme d'image, il a continué à asseoir Airbus face à Boeing. Il n'y a plus aucun segment dans lequel Airbus n'est pas capable d'assurer la production d'un avion.Et ça, ça n'a pas de prix... Le (pardon "la" selon l'Académie Française) a accéléré sa mise au rebut, ainsi va la vie, ça ne change pas grand chose.


600 décès par jour, c'est le résultat sans confinement.
Sans confinement, et sans gestes barrières,on serait aujourd'hui plutôt proche des 600.000 morts...

600.000 contre 22.000 l'année dernière, ca fait une sacrée différence...
Le #2099726
saepho a écrit :

Mozaia a écrit :

J'ai aussi la même impression. Toute la population ne pense plus qu'à ça,

Statistiques de l'INSEE:
il y a moins de mort en 2020 qu'en 2019 ou 2018 pour la tranche d'âge 0-49 ans.

Il y a une surmortalité pour les très vieux cette année, ok, mais rien d'anormal, c'est cyclique. Entre le 1er mars et le 11 mai, il y a eu chez les hommes 27900 décès pour 2020 et 22500 pour 2018-2019. (je rappelle pour relativiser qu'il y a eu un peu moins de 610 000 décès en France en 2018 ).

source: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/coronavirus-age-sexe-departement-la-hausse-de-la-mortalite-francaise-en-six-graphiques_6037681_4355770.html

->voir la pyramide dans la section "Répartition des décès survenus entre le 1er mars et le 11 mai", et passer la souris sur les tranches d'âges (homme ou femme), les moyennes pour 2018-2019 apparaissent.

L'année prochaine, ou celle d'après, je suis persuadé qu'il y aura une sous-mortalité pour les très vieux. Ce sera à nouveau normal, c'est cyclique.
Va-t-on nous féliciter pour ces chiffres à venir ?

Après je n'ai rien contre porter un masque quand je croise une personne âgée, je le fais d'ailleurs, mais tout le reste, c'est du flan: je me balade en forêt j'en vois avec des masques, alors que l'on est très disséminés (moins d'une personne à l'hectare), la psychose.
J'ai entendu une mère menacer ses enfants (4-5 ans), en leur disant qu'ils allaient attraper la Cov-19 si ils touchaient je ne sais plus quoi en forêt, qu'ils allaient être infectés, le virus, la psychose. (les pauvres gosses, ils vont cauchemarder, se faire attaquer la Covid-19 en pleine nuit)

J'en reviens au sujet quand même, le 380 était déjà condamné, ça se savait (c'est ce que j'ai lu). Cela dit, contrairement à d'autres, je trouve que cet avion était nécessaire notamment en terme d'image, il a continué à asseoir Airbus face à Boeing. Il n'y a plus aucun segment dans lequel Airbus n'est pas capable d'assurer la production d'un avion.Et ça, ça n'a pas de prix... Le (pardon "la" selon l'Académie Française) a accéléré sa mise au rebut, ainsi va la vie, ça ne change pas grand chose.


600 décès par jour, c'est le résultat sans confinement.
Sans confinement, et sans gestes barrières,on serait aujourd'hui plutôt proche des 600.000 morts...

600.000 contre 22.000 l'année dernière, ca fait une sacrée différence...


Les 600 000 morts sortent d'un chapeau.

Déjà, on a aucune certitude sur l'efficacité du confinement. La seule façon de connaître cette efficacité, c'est de comparer les pays qui ont confiné et les pays qui n'ont pas confiné. Mais il faut alors comparer des pays équivalents. Le Brésil a ainsi un système de santé qui est loin d'être au niveau du nôtre. Les États-Unis ont une population nettement plus touchée par l'obésité et le diabète, etc. Je suis certain que quand les statisticiens se pencheront sur la question, ils verront que dans les statistiques le confinement n'est pas évident à déceler. Ce qui veut dire que s'il a une efficacité, elle est très faible. La Corée du Sud, la Suède, etc. témoignant que l'on peut très bien se débrouiller sans confinement généralisé.

La moyenne d'âge au décès lié au coronavirus et d'environ 80 ans. Il me semble donc évident que ce qu'il fallait faire c'est un confinement parfaitement hermétique des personnes âgées et des personnes plus largement atteintes de maladies chroniques. En réquisitionnant les structures d'hébergement collectives et en confinant le personnel à l'intérieur pendant 15 jours avec test à l'entrée d'un nouveau personnel.
Ce n'est pas annoncer quelque chose après la tempête, je le dis depuis le premier jour. Et tous ceux qui refuse ce confinement, on leur fait signer une décharge indiquant qu'il y a un risque notable de décès, qu'il y aura sans doute saturation des hôpitaux et qu'ils ne seront donc pas prioritaires avec un grand risque de ne pas pouvoir être soignés. Pour préserver la liberté de chacun.

Ensuite, on peut se poser des questions sur les chiffres. Quand quelqu'un atteint d'une maladie ou de plusieurs maladies chroniques graves meurent du coronavirus, pourquoi attribuer ce décès au coronavirus et pas aux autres maladies ? Sachant que sans ces maladies, le coronavirus ne les aurait vraisemblablement pas tué. Ce choix est même relativement grave car il va réduire la mortalité liée aux autres maladies et déplacer la recherche médicale de maladies qui tuent massivement vers une maladie du très peu. on trouve déjà ce phénomène lié à d'autres maladies. Ainsi lorsque l'on est atteint d'un cancer et que la chimiothérapie affaiblit l'individu, qui finit par faire une crise cardiaque ou un AVC, on dit que ce n'est pas le cancer qui l'a tué mais la crise cardiaque, minorant ainsi la mortalité par cancer.

Oui, l'épidémie existe. Ceux qui disent qu'elle n'existe pas, c'est du délire. Mais ceux qui disent qu'elle est grave, c'est du délire également. Il s'agit d'une petite épidémie guère plus grave que l'épidémie de grippe saisonnières. Le taux de létalité de cette maladie est extrêmement faible. Mais on ne s'en rend pas compte parce que l'immense majorité de ceux qui ont attrapé cette maladie ne s'en sont tout simplement même pas aperçus. Si on calcule le taux de létalité en intégrant ces individus, il devient très faible. Au final, pour quelqu'un qui a moins de 70 ans qui n'est pas atteint d'une maladie chronique grave, la probabilité de mourir du coronavirus est infiniment plus faible que celle de mourir d'un accident de la route (pour les jeunes), de mourir d'un cancer, d'une attaque cardiaque, etc. la cigarette l'alcool et le sucre doive tuer entre 150 000 et 200 000 personnes par an. Chaque année. De façon systématique. Et pourtant les mesures prises contre ces trois fléaux sont quasiment nulles par rapport aux mesures prises contre le coronavirus. Allez comprendre. Ce n'est même pas du fait de la contagion parce que les trois fléaux dont je parle sont contagieux si on inclut une forme de contagion sociale : les enfants se comportent comme les parents et les amis calquent leur comportement sur leurs amis. Il faudra alors m'expliquer si ce n'est pas de la cause collective, pourquoi on agit pas contre ces trois fléaux de façon aussi forte (ne me dites pas qu'il est plus difficile d'interdire la cigarette que d'obliger les gens à rester chez eux).

Il est également totalement illogique de réduire le PIB mondial de près de 10 à 20 %. On aurait mieux fait de continuer comme on faisait d'habitude et de dire que l'on consacre 10 à 20 % du PIB mondial à la recherche et à l'équipement médical. Ça aurait été infiniment plus efficace...

Il n'y aurait sans doute pas eu 600 000 morts par ce que la maladie ne s'attaque qu'à des gens très affaiblis. L'année dernière, il y a eu peu de mortalité ainsi qu'au début de l'hiver. On peut considérer que pas mal de personnes âgées ont eu la chance de survivre plus longtemps que prévu. Le coronavirus n'a finalement emporté ces gens qui ont eu un sursis. Il a aussi emporté quelques semaines plus tôt des gens qui seraient morts de leurs maladies chroniques. Mais une fois ces personnes décédées, son vivier épuisé, la mortalité serait redevenue tout à fait normale. Il faut également ajouter le fait qu'avec le papy-boom chaque année il y a à peu près 1 % de mortalité en plus. Une fois intégrée cela, on se rend compte que le coronavirus n'a pas tué beaucoup plus que la grippe en 2017-2018 et beaucoup moins que la grippe en 1969. Mais les gens vont alors dire que c'est grâce au confinement. On tourne alors en rond.

On peut également se demander si les décès évités cette année ne seront pas payés au prix de décès beaucoup plus nombreux les années suivantes si une crise économique majeure apparaît (car la crise Q, par impossibilité d'accéder aux soins, par suicide, par ralentissement de la recherche médicale, etc.).

Le confinement peut même avoir eu des effets négatifs. On peut imaginer qu'un ayant empêché certaines personnes de rencontrer le virus et de développer une immunité, si le virus mute et devient mortel dans les années à venir, sans les chanceux qui auront déjà attrapé le virus s'en sortiront peut-être. Il s'agit là de science-fiction, mais ce n'est pas moins probable que de dire que sans confinement il y aurait eu 600 000 morts.

Bref, j'ose espérer que la prochaine fois les Français seront assez malins pour exiger du gouvernement un confinement des personnes vulnérables seulement. Et je ne dis pas que c'est le gouvernement qui est coupable. C'est la population française qui est responsable. Parce que si le gouvernement avait pris cette décision, la plupart des citoyens auraient gueulé, juste pour s'opposer à ce que dit le gouvernement. On a le monde que l'on mérite...
Le #2099729
Le plus simple est de regarder au niveau mondial.

7,6 milliards d’habitants sur la planète et 350000 morts par le virus chinois, cela fait un mort pour 21714 terriens… soit un taux de mortalité provisoire de 46 morts par million d’habitants, qui ne devrait pas dépasser significativement 80 morts par million au terme de l’épisode épidémique.

La mortalité habituelle de l’humanité est de l’ordre de 8500 morts par million par an. Étant donné l’âge des victimes, l’effet du virus chinois sera indécelable dans les statistiques de mortalité mondiale, car la surmortalité transitoire sera immédiatement suivie d’une sous-mortalité équivalente.

Jusqu’à preuve du contraire, le virus chinois n’a aucune commune mesure avec les grandes épidémies de l’Histoire. Les 1ers chiffres de tests immunologiques en Rép. Tchèque montrent d'ailleurs que le taux de ceux exposés au virus chinois et qui en décèdent est inférieure à celui de la grippe. C'est bien le fiasco annoncé.

En revanche, le virus chinois a provoqué une pandémie d'hystéries qui en dit long sur l’état mental dégradé qui prévaut chez les politiciens et leurs pantins votants…
Le #2099730
cycnus a écrit :

saepho a écrit :

Mozaia a écrit :

J'ai aussi la même impression. Toute la population ne pense plus qu'à ça,

Statistiques de l'INSEE:
il y a moins de mort en 2020 qu'en 2019 ou 2018 pour la tranche d'âge 0-49 ans.

Il y a une surmortalité pour les très vieux cette année, ok, mais rien d'anormal, c'est cyclique. Entre le 1er mars et le 11 mai, il y a eu chez les hommes 27900 décès pour 2020 et 22500 pour 2018-2019. (je rappelle pour relativiser qu'il y a eu un peu moins de 610 000 décès en France en 2018 ).

source: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/04/24/coronavirus-age-sexe-departement-la-hausse-de-la-mortalite-francaise-en-six-graphiques_6037681_4355770.html

->voir la pyramide dans la section "Répartition des décès survenus entre le 1er mars et le 11 mai", et passer la souris sur les tranches d'âges (homme ou femme), les moyennes pour 2018-2019 apparaissent.

L'année prochaine, ou celle d'après, je suis persuadé qu'il y aura une sous-mortalité pour les très vieux. Ce sera à nouveau normal, c'est cyclique.
Va-t-on nous féliciter pour ces chiffres à venir ?

Après je n'ai rien contre porter un masque quand je croise une personne âgée, je le fais d'ailleurs, mais tout le reste, c'est du flan: je me balade en forêt j'en vois avec des masques, alors que l'on est très disséminés (moins d'une personne à l'hectare), la psychose.
J'ai entendu une mère menacer ses enfants (4-5 ans), en leur disant qu'ils allaient attraper la Cov-19 si ils touchaient je ne sais plus quoi en forêt, qu'ils allaient être infectés, le virus, la psychose. (les pauvres gosses, ils vont cauchemarder, se faire attaquer la Covid-19 en pleine nuit)

J'en reviens au sujet quand même, le 380 était déjà condamné, ça se savait (c'est ce que j'ai lu). Cela dit, contrairement à d'autres, je trouve que cet avion était nécessaire notamment en terme d'image, il a continué à asseoir Airbus face à Boeing. Il n'y a plus aucun segment dans lequel Airbus n'est pas capable d'assurer la production d'un avion.Et ça, ça n'a pas de prix... Le (pardon "la" selon l'Académie Française) a accéléré sa mise au rebut, ainsi va la vie, ça ne change pas grand chose.


600 décès par jour, c'est le résultat sans confinement.
Sans confinement, et sans gestes barrières,on serait aujourd'hui plutôt proche des 600.000 morts...

600.000 contre 22.000 l'année dernière, ca fait une sacrée différence...


Les 600 000 morts sortent d'un chapeau.

Déjà, on a aucune certitude sur l'efficacité du confinement. La seule façon de connaître cette efficacité, c'est de comparer les pays qui ont confiné et les pays qui n'ont pas confiné. Mais il faut alors comparer des pays équivalents. Le Brésil a ainsi un système de santé qui est loin d'être au niveau du nôtre. Les États-Unis ont une population nettement plus touchée par l'obésité et le diabète, etc. Je suis certain que quand les statisticiens se pencheront sur la question, ils verront que dans les statistiques le confinement n'est pas évident à déceler. Ce qui veut dire que s'il a une efficacité, elle est très faible. La Corée du Sud, la Suède, etc. témoignant que l'on peut très bien se débrouiller sans confinement généralisé.

La moyenne d'âge au décès lié au coronavirus et d'environ 80 ans. Il me semble donc évident que ce qu'il fallait faire c'est un confinement parfaitement hermétique des personnes âgées et des personnes plus largement atteintes de maladies chroniques. En réquisitionnant les structures d'hébergement collectives et en confinant le personnel à l'intérieur pendant 15 jours avec test à l'entrée d'un nouveau personnel.
Ce n'est pas annoncer quelque chose après la tempête, je le dis depuis le premier jour. Et tous ceux qui refuse ce confinement, on leur fait signer une décharge indiquant qu'il y a un risque notable de décès, qu'il y aura sans doute saturation des hôpitaux et qu'ils ne seront donc pas prioritaires avec un grand risque de ne pas pouvoir être soignés. Pour préserver la liberté de chacun.

Ensuite, on peut se poser des questions sur les chiffres. Quand quelqu'un atteint d'une maladie ou de plusieurs maladies chroniques graves meurent du coronavirus, pourquoi attribuer ce décès au coronavirus et pas aux autres maladies ? Sachant que sans ces maladies, le coronavirus ne les aurait vraisemblablement pas tué. Ce choix est même relativement grave car il va réduire la mortalité liée aux autres maladies et déplacer la recherche médicale de maladies qui tuent massivement vers une maladie du très peu. on trouve déjà ce phénomène lié à d'autres maladies. Ainsi lorsque l'on est atteint d'un cancer et que la chimiothérapie affaiblit l'individu, qui finit par faire une crise cardiaque ou un AVC, on dit que ce n'est pas le cancer qui l'a tué mais la crise cardiaque, minorant ainsi la mortalité par cancer.

Oui, l'épidémie existe. Ceux qui disent qu'elle n'existe pas, c'est du délire. Mais ceux qui disent qu'elle est grave, c'est du délire également. Il s'agit d'une petite épidémie guère plus grave que l'épidémie de grippe saisonnières. Le taux de létalité de cette maladie est extrêmement faible. Mais on ne s'en rend pas compte parce que l'immense majorité de ceux qui ont attrapé cette maladie ne s'en sont tout simplement même pas aperçus. Si on calcule le taux de létalité en intégrant ces individus, il devient très faible. Au final, pour quelqu'un qui a moins de 70 ans qui n'est pas atteint d'une maladie chronique grave, la probabilité de mourir du coronavirus est infiniment plus faible que celle de mourir d'un accident de la route (pour les jeunes), de mourir d'un cancer, d'une attaque cardiaque, etc. la cigarette l'alcool et le sucre doive tuer entre 150 000 et 200 000 personnes par an. Chaque année. De façon systématique. Et pourtant les mesures prises contre ces trois fléaux sont quasiment nulles par rapport aux mesures prises contre le coronavirus. Allez comprendre. Ce n'est même pas du fait de la contagion parce que les trois fléaux dont je parle sont contagieux si on inclut une forme de contagion sociale : les enfants se comportent comme les parents et les amis calquent leur comportement sur leurs amis. Il faudra alors m'expliquer si ce n'est pas de la cause collective, pourquoi on agit pas contre ces trois fléaux de façon aussi forte (ne me dites pas qu'il est plus difficile d'interdire la cigarette que d'obliger les gens à rester chez eux).

Il est également totalement illogique de réduire le PIB mondial de près de 10 à 20 %. On aurait mieux fait de continuer comme on faisait d'habitude et de dire que l'on consacre 10 à 20 % du PIB mondial à la recherche et à l'équipement médical. Ça aurait été infiniment plus efficace...

Il n'y aurait sans doute pas eu 600 000 morts par ce que la maladie ne s'attaque qu'à des gens très affaiblis. L'année dernière, il y a eu peu de mortalité ainsi qu'au début de l'hiver. On peut considérer que pas mal de personnes âgées ont eu la chance de survivre plus longtemps que prévu. Le coronavirus n'a finalement emporté ces gens qui ont eu un sursis. Il a aussi emporté quelques semaines plus tôt des gens qui seraient morts de leurs maladies chroniques. Mais une fois ces personnes décédées, son vivier épuisé, la mortalité serait redevenue tout à fait normale. Il faut également ajouter le fait qu'avec le papy-boom chaque année il y a à peu près 1 % de mortalité en plus. Une fois intégrée cela, on se rend compte que le coronavirus n'a pas tué beaucoup plus que la grippe en 2017-2018 et beaucoup moins que la grippe en 1969. Mais les gens vont alors dire que c'est grâce au confinement. On tourne alors en rond.

On peut également se demander si les décès évités cette année ne seront pas payés au prix de décès beaucoup plus nombreux les années suivantes si une crise économique majeure apparaît (car la crise Q, par impossibilité d'accéder aux soins, par suicide, par ralentissement de la recherche médicale, etc.).

Le confinement peut même avoir eu des effets négatifs. On peut imaginer qu'un ayant empêché certaines personnes de rencontrer le virus et de développer une immunité, si le virus mute et devient mortel dans les années à venir, sans les chanceux qui auront déjà attrapé le virus s'en sortiront peut-être. Il s'agit là de science-fiction, mais ce n'est pas moins probable que de dire que sans confinement il y aurait eu 600 000 morts.

Bref, j'ose espérer que la prochaine fois les Français seront assez malins pour exiger du gouvernement un confinement des personnes vulnérables seulement. Et je ne dis pas que c'est le gouvernement qui est coupable. C'est la population française qui est responsable. Parce que si le gouvernement avait pris cette décision, la plupart des citoyens auraient gueulé, juste pour s'opposer à ce que dit le gouvernement. On a le monde que l'on mérite...


Ok et on parle de la gamine de 26 en bonne santé hospitalisée d'urgence à plusieurs reprise à cause du coronavirus au States? Bon je sais pas si elle y a survécu, mais ta théorie de "les moins de 80 ans n'ont rien à craindre" prend un sacré coup dans l'aile...

De plus tous les experts aujourd'hui affirment qu'un confinement est nécessaire, mais toi qui vois le futur tu preux prédire qu'ils changeront tous d'avis?

Je vis à la frontière entre l'Allemagne et les Pays-Bas, et je peux t'assurer qu'on voit très bien la différence entre le premier qui a eu une réaction logique et le second qui vient seulement (lundi passé) de demander de respecter une distance de sécurité.
Résultats: les hôpitaux Néerlandais ont été remplis de dès le début de la crise et les Hollandais ont commencer à envahir les hôpitaux frontaliers allemands.
Et non ça n'est pas normal, et ça n'arrive pas tous les ans avec la grippe saisonnière...
Le #2099731
Comment en est-on arrivé là ?

Honk Kong devenait une épine dans le pied de la Chine. L'épidémie de coronavirus a alors été instrumentalisée car rien de mieux pour éviter les manifestations que la peur de mourir lors d'une épidémie. Même pas besoin de dire aux gens de rester chez eux, ils le font d'eux-mêmes quand les médias martèlent que l'on fait face à une nouvelle peste noire.

Le gouvernement chinois se rend alors compte qu'un nouveau problème apparaît parce que la croissance économique en prend un coup. Il finit donc par décréter que l'épidémie est terminée. Du jour au lendemain. L'économie repart.

Mais les médias des pays occidentaux, à deux doigts de faire faillite parce qu'ils n'intéressent plus vraiment la population en confondant journaliste et militantisme (les médias d'information ne s'adressent aujourd'hui plus qu'aux extrémistes), s'emparent de l'épidémie et font naître une psychose collective. Sans oublier qu'une grande partie de la population s'oppose systématiquement au gouvernement qui ne sait pas comment réagir sinon en allant dans le sens de l'opinion publique (d'où les multiples revirements gouvernement, qui ne font jamais que suivre ceux de l'opinion, qui dit systématiquement le contraire de ce que dit le gouvernement, ce qui rend toute décision impossible car ce qui était accepté aujourd'hui est refusé le lendemain puisque le gouvernement l'a accepté entre temps). Et le complotisme fait que chacun a l'impression que cette maladie a été créée pour l'éliminer physiquement. D'où les surenchères concernant les mesures prises. Ces surenchère sont d'autant plus grandes qu'il serait difficile au gouvernement démocratique d'expliquer que le gouvernement chinois a fait davantage pour sa population... sans oublier qu'en France le gouvernement, face à un pays ingouvernable, a tout intérêt à prendre exemple sur la Chine pour faire oublier certaines revendications (illégitimes selon moi). Je serais Macron, me rendant compte que le pays est ingérable, je prierai pour qu'une immense crise économique survienne car seule la crise économique oblige les peuples à prendre les bonnes décisions. mais je ne suis pas Macron et encore moins complot autiste. Je ne pense pas qu'il ait eu cette logique. Mais moi, à sa place, je l'aurais eu et j'aurais tout fait pour que cette crise survienne. ne serait-ce que pour plonger les Français la tête sous la merde après ce qu'ils lui ont fait vivre.

Ensuite, ayant paralysé l'économie il faut la paralyser longtemps pour justifier cette paralysie. Les médias continuent à propager la psychose collective en matraquant ce qui sauve toujours certains d'entre eux temporairement de la faillite. Au passage, ils créent des mini-séries comme avec le docteur Raoult, qui en remet une couche pour faire dégénérer cette mini épidémie (alors que lui-même au départ dise qu'il s'agissait d'une mini épidémie)...

Sans oublier que les progrès de la médecine ces dernières décennies + le baby boom ont fait que l'on a clairement oublié que la mort existait. Si bien que l'on accepte plus la mort. La plupart d'entre nous n'ont pas enterré de connaissances depuis bien longtemps. Au moindre décès, c'est l'incompréhension. Il va pourtant falloir s'y habituer car le papy-boom débute et jamais on n'aura autant enterré de personnes que ces 20 prochaines années...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme