Alphabet abandonne un projet d'énergie éolienne aéroportée

Le par  |  0 commentaire(s)
makani

La technologie d'éolienne volante portée par Makani enregistre l'abandon de la maison-mère de Google.

Basée en Californie et fondée en 2006 par un groupe de kite-surfers, la start-up Makani développe des éoliennes aéroportées. Elle a été rachetée par Google en 2013 et intégrée dans Google X (ultérieurement X Development ou X) pour les projets futuristes du groupe.

L'année dernière, les activités de Makani ont été séparées de X pour devenir une filiale d'Alphabet, la maison-mère de Google. Patron de Makani, Fort Felker annonce que l'aventure sous l'égide d'Alphabet prend fin.

" Créer un tout nouveau type de technologie d'énergie éolienne implique de relever des défis commerciaux ainsi que des défis d'ingénierie ", écrit-il dans un billet publié sur Medium. " Malgré des progrès techniques importants, la route vers la commercialisation est plus longue et plus risquée que prévu, si bien qu'à partir d'aujourd'hui, le temps de Makani chez Alphabet touche à sa fin. "

makani-offshore
Fort Felker précise que cela ne signifie pas la fin de la technologie développée par Makani. Le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell - un récent investisseur - étudierait notamment des possibilités pour la poursuite du développement de cette technologie.

Fin 2016, Makani avait fait la démonstration d'un prototype d'aile éolienne d'une envergure de 28 mètres capable de générer 600 kW avec des turbines intégrées. L'année dernière et avec le soutien de Shell, de premiers vols d'un système d'aile opérationnel depuis une plateforme flottante au large des côtes norvégiennes ont eu lieu.

L'abandon d'Alphabet est à replacer dans le contexte d'un changement stratégique du groupe. Cofondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin ont démissionné en décembre dernier du poste de président-directeur général et de la présidence d'Alphabet.

Déjà à la tête de Google, Sundar Pichai a pris les rênes d'Alphabet. Les projets futuristes et autres paris onéreux à long terme sont désormais confrontés à une logique de rationalisation demandée par les investisseurs.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme