Test de la montre connectée Amazfit GTR : élégance et polyvalence

Le par  |  2 commentaire(s)

La montre connectée Amazfit GTR est d’abord destinée à un usage quotidien avec un suivi d’activité, de sommeil et l’affichage des notifications. A cette fin, elle embarque plusieurs types de capteurs, au-delà du cardiofréquencemètre optique.

On trouvera à bord un accéléromètre 6 axes, un magnétomètre pour la boussole et une capteur de pression atmosphérique / altimètre. Si l’écran de la montre affiche certaines informations, la synthèse des données est réalisée sur l’application mobile Amazfit.

Amazfit GTR 04

C’est là que l’on trouvera les graphiques sur plusieurs jours des données récoltées dans les différents compartiments (nombre de pas, rythme cardiaque, cycles du sommeil…) avec des scores et des comparaisons par rapport à une moyenne d’utilisateurs.

 Amazfit GTR App 01Amazfit GTR App 03

L’application mobile a profité d’une refonte à l’occasion du lancement de l’Amazfit GTR et la présentation est simplifiée par rapport à la version précédente. Pour ce qui est de la qualité des données récoltées, on est dans la moyenne des différentes plates-formes du marché.

Une partie des mouvements de poignets est décomptéé comme des pas tandis que la détection des phases de sommeil, notamment en début ou fin de cycle, peut-être aléatoire. L’intérêt vient donc plutôt de la masse des données récoltées et des moyennes qui peuvent en être tirées pour en dégager des tendances plutôt que de mesures ponctuelles.

Amazfit GTR 06

Pour ce qui est des notifications, on pourra choisir depuis l’application mobile quels services seront autorisés à afficher des messages sur la montre. C’est pratique lorsqu’il y en a peu, un peu moins lorsqu’ils s’amoncellent, d’autant plus qu’il faut alors les chercher dans le sous-menu “Notice” (encore une traduction aléatoire).

On obtiendra les titres des emails et le contenu des SMS mais pas les images des MMS, par exemple. Mais l’idée reste d’avoir une idée d’une notification (et/ou de son importance) sans avoir à sortir le smartphone à chaque sollicitation. La montre avertit également des appels mais il faudra alors utiliser le téléphone pour y répondre.

Amazfit GTR 15

La montre Amazfit GTR se veut aussi une montre sportive. Elle se destine plutôt aux sportifs occasionnels et ne comporte pas tous les raffinements d’une montre sportive complète mais elle offre déjà de quoi se maintenir en bonne forme.

Elle intègre 12 pré-programmes sportifs, de la marche à la course en passant par le sport en salle et la natation. Le fonctionnement est similaire à ce qu’on peut voir sur la Stratos et la montre dispose de son propre GPS.

Amazfit GTR App 02Amazfit GTR App 05

Le lancement d’un programme de sport active la puce GPS...qui peut mettre du temps avant d’être opérationnelle. Dans notre cas, il a fallu entre 45 secondes et 3 minutes avant d’obtenir une position.

Amazfit GTR 03

La qualité de positionnement dépendra aussi en partie du parcours et de ses obstacles. S’il n’y a pas de souci particulier sur voie dégagée, la détermination de la position est plus compliquée lors d’une marche en sous-bois et le géopositionnement peine alors à suivre le tracé d’un chemin...quand il n’est pas purement interrompu. Cela n’est pas très gênant en terrain connu mais cela peut le devenir sur des randonnées en terrain plus difficile et moins bien appréhendé.

Pour le reste, la montre fait le job avec la récupération d’un ensemble de données durant la session qui pourra être analysé ensuite depuis l’application mobile. On trouvera donc là un allié pour s’entraîner et s’améliorer.

Et l’autonomie ? Sur ce point, la montre Amazfit GTR s’avère assez satisfaisante. La promesse des 24 jours d’autonomie avec toutes les fonctions activées n’est pas loin d’être tenue, ce qui laisse de quoi voir venir et fait pâlir l’Amazfit Stratos et ses 5 jours.

Amazfit GTR App 04Amazfit GTR autonomie

En la manipulant souvent pour les besoins du test, avec ses fonctions activées et une mesure en continu de la fréquence cardiaque, la montre était encore à plus de 30% d’autonomie au bout de 15 jours. Évidemment, activer la puce GPS en faisant du sport régulièrement réduira fortement l’autonomie mais, pour l’usage polyvalent prévu, on obtient une durée de fonctionnement plutôt intéressante.

A l’usage, on a eu tendance à jouer avec les différentes possibilités, qu’il s’agisse d’activer le mode économie d’énergie la nuit pour un fonctionnement minimal (mais qui coupe aussi la mesure régulière de la fréquence cardiaque) ou d’activer l’affichage permanent en fonction des situations sans avoir à se restreindre ou à craindre de manquer d’énergie à la fin de la journée, ce qui est très confortable.

Le chargeur, sous forme d’un petit socle, est plus simple et mieux pensé que celui de l’Amazfit Stratos, avec des connecteurs PoGo et un positionnement par aimant. On n’a pas rencontré de soucis particuliers pour la charge.

Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2081971
elle me fait sérieusement de l’œil cette montre, mais ma stratos étant encore en parfait état de fonctionnement, je passerai mon chemin.

Je vais juste je pense passer par une rom alternative pour profiter de certains axes d'amélioration.
Sinon, je confirme, je fais 5 jours avec le cardio H24 ... une tuerie cette stratos
Le #2082143
Marchi pour le test
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme