Amazon se pourvoit en cassation et prolonge la fermeture de ses sites en France

Le par  |  10 commentaire(s)
amazon-logo

Le bras de fer entre Amazon et les syndicats se poursuit en France. Le groupe a décidé de se pouvoir en cassation, suite à la décision de la cour d'appel de Versailles.

Temporairement fermés depuis le 16 avril dernier, les centres de distribution du groupe Amazon en France le seront encore (au moins) jusqu'au mercredi 13 mai inclus. Amazon a par ailleurs décidé de se pouvoir en cassation et continue donc son bras de fer avec les syndicats.

" L'astreinte, telle que précisée par la cour d'appel, nous oblige à envisager de poursuivre la suspension d'activité de nos centres de distribution français. […] En parallèle du processus en cours avec les représentants du personnel, nous réitérons notre désaccord avec les récentes décisions de justice qui ont été prononcées et avons décidé de nous pourvoir en cassation. "

Amazon prend soin de préciser que ses clients en France peuvent toujours commander des produits auprès des vendeurs tiers qui vendent sur Amazon.fr (et livrent par leurs propres moyens) et pour des " millions de produits " qui seront pris en charge par ses autres centres de distribution en Europe.

Le 24 avril, la cour d'appel de Versailles était allée dans le sens des syndicats afin de procéder à une évaluation des risques professionnels pour les salariés en lien avec l'épidémie de Covid-19. Dans l'attente, Amazon France Logistique doit restreindre son activité à des produits essentiels.

Amazon a fait le choix de fermer temporairement ses sites en France, en justifiant un risque financier trop important en cas de traitement accidentel de produits non autorisés. Une astreinte de 100 000 € par infraction.

Malgré le pourvoi en cassation, le groupe assure que le dialogue avec les représentants du personnel se poursuit. Les collaborateurs qui restent chez eux perçoivent leur plein salaire. Amazon avait néanmoins fait une demande de chômage partiel pour ses six sites en France qui a été refusée.

Complément d'information

Vos commentaires

Trier par : date / pertinence
Le #2098711
Amazon n'a qu'à racheter la France, ça leur évitera un procès et on n'en parlera plus !
Le #2098713
En attendant il suffit de commander en Angleterre (ou partout ailleurs en Europe) où il n'y a pas de syndicalistes fainéants et parasites qui détruisent les entreprises et donc les emplois.
Le #2098735
tmtisfree a écrit :

En attendant il suffit de commander en Angleterre (ou partout ailleurs en Europe) où il n'y a pas de syndicalistes fainéants et parasites qui détruisent les entreprises et donc les emplois.


Les syndicalistes sont tout sauf fainéants et parasites. Essaie de monter un dossier pour un procès...
Et des grèves amazon il y en n'a eu dans tous les pays.
Beaucoup de patrons français sont très très mauvais, et ne font aucune concession, même celle légitime (avoir du gel hydroalcoolique, poste de travail éloigné etc..), pour partir au conflit direct... Rien avoir avec l'Allemagne par exemple ou les patron collabore avec les syndicat pour que tout ce passe bien, sans devoir avoir un rapport de force.

Après je comprend, les médias achetés par les grand patron tronquent souvent la vérité, et font passer les syndicalistes pour les méchant..
Le #2098751
Hercule007 a écrit :

tmtisfree a écrit :

En attendant il suffit de commander en Angleterre (ou partout ailleurs en Europe) où il n'y a pas de syndicalistes fainéants et parasites qui détruisent les entreprises et donc les emplois.


Les syndicalistes sont tout sauf fainéants et parasites. Essaie de monter un dossier pour un procès...
Et des grèves amazon il y en n'a eu dans tous les pays.
Beaucoup de patrons français sont très très mauvais, et ne font aucune concession, même celle légitime (avoir du gel hydroalcoolique, poste de travail éloigné etc..), pour partir au conflit direct... Rien avoir avec l'Allemagne par exemple ou les patron collabore avec les syndicat pour que tout ce passe bien, sans devoir avoir un rapport de force.

Après je comprend, les médias achetés par les grand patron tronquent souvent la vérité, et font passer les syndicalistes pour les méchant..


Les médias n'ont rien à voir la dedans
Les syndicats font fermés Amazon, via l'état et sa justice, et ensuite on leur refuse le chômage partiel.
L'abus il est la
On veut faire un exemple mais on laisse tout les autres vendeurs en ligne ouvert, ce n'est pas sérieux.
Et puis les syndicats c'est une mafia ils sont la pour défendre leur salaire digne de grand patron pour certains.
Le #2098768
L'Etat Français a peut être tout simplement prié Amazon de bien vouloir se rapprocher du pays où il paie des impôts afin de réclamer le paiement du chômage partiel pour ses salariés car en France il préfère payer des avocats fiscalistes.
Le #2098780
pete-ze-fouine a écrit :

Hercule007 a écrit :

tmtisfree a écrit :

En attendant il suffit de commander en Angleterre (ou partout ailleurs en Europe) où il n'y a pas de syndicalistes fainéants et parasites qui détruisent les entreprises et donc les emplois.


Les syndicalistes sont tout sauf fainéants et parasites. Essaie de monter un dossier pour un procès...
Et des grèves amazon il y en n'a eu dans tous les pays.
Beaucoup de patrons français sont très très mauvais, et ne font aucune concession, même celle légitime (avoir du gel hydroalcoolique, poste de travail éloigné etc..), pour partir au conflit direct... Rien avoir avec l'Allemagne par exemple ou les patron collabore avec les syndicat pour que tout ce passe bien, sans devoir avoir un rapport de force.

Après je comprend, les médias achetés par les grand patron tronquent souvent la vérité, et font passer les syndicalistes pour les méchant..


Les médias n'ont rien à voir la dedans
Les syndicats font fermés Amazon, via l'état et sa justice, et ensuite on leur refuse le chômage partiel.
L'abus il est la
On veut faire un exemple mais on laisse tout les autres vendeurs en ligne ouvert, ce n'est pas sérieux.
Et puis les syndicats c'est une mafia ils sont la pour défendre leur salaire digne de grand patron pour certains.


bien dit
Le #2098802
Ils feraient mieux de sécuriser leurs entrepôts et de veiller à la santé de leurs salariés plutôt que de faire leur pleureuse.
Et certains feraient bien aussi de se renseigner sur qui sont les propriétaires des journaux et autres médias en France...
Le #2098803
Hercule007 a écrit :

tmtisfree a écrit :

En attendant il suffit de commander en Angleterre (ou partout ailleurs en Europe) où il n'y a pas de syndicalistes fainéants et parasites qui détruisent les entreprises et donc les emplois.


Les syndicalistes sont tout sauf fainéants et parasites. Essaie de monter un dossier pour un procès...
Et des grèves amazon il y en n'a eu dans tous les pays.
Beaucoup de patrons français sont très très mauvais, et ne font aucune concession, même celle légitime (avoir du gel hydroalcoolique, poste de travail éloigné etc..), pour partir au conflit direct... Rien avoir avec l'Allemagne par exemple ou les patron collabore avec les syndicat pour que tout ce passe bien, sans devoir avoir un rapport de force.

Après je comprend, les médias achetés par les grand patron tronquent souvent la vérité, et font passer les syndicalistes pour les méchant..


Je compare avec les syndicats allemands qui sont de vrais associations de défense des travailleurs qui cotisent volontairement, font rarement grève et obtiennent quand même ce qu'ils veulent tout en étant mieux payés qu'en France.

Qu'il existe de mauvais patrons n'infirme aucunement que les syndicalistes français (je pense en particulier au cancer généralisé du travail et à sud-peste) ne soient pas des fainéants et parasites. C'est sans rapport.

Enfin je ne lis pas les merdias subventionnés (= achetés) par l'État càd publics.
Le #2098822
Nous n'avons pas assez d'information sur cette situation ds salariés.

Sont-ils vraiment en danger ou sont-ils dans un sentiment de danger?

La perception que l'on peut avoir du danger n'est pas la même selon la situation sociale d'une entreprise et peut-être que cette crise chez Amazon n'est que le point final d'une crise sociale qui avait lieu depuis des mois, loin du regard parfois critique et non complice des médias.
Le #2098840
paulhenri a écrit :

Nous n'avons pas assez d'information sur cette situation ds salariés.

Sont-ils vraiment en danger ou sont-ils dans un sentiment de danger?

La perception que l'on peut avoir du danger n'est pas la même selon la situation sociale d'une entreprise et peut-être que cette crise chez Amazon n'est que le point final d'une crise sociale qui avait lieu depuis des mois, loin du regard parfois critique et non complice des médias.


Je vais te donner mon exemple : j'ai mis mon salarié en arrêt de travail volontaire par assurance pour lui comme pour moi. Note ici que j'ai financé personnellement son salaire vu que je ne fais pas partie des métiers pouvant bénéficier du financement du chômage (dit "activité partielle").

Comme il s’ennuyait à la maison, il a passé son temps chez les copains à bibiner pour rentrer bourré tous les soirs chez lui. Résultat sa femme a demandé le divorce.

Et si cela ne lui suffisait pas, il a contracté le virus et infecté sa belle-fille enceinte qui a accouché avec 3,5 mois d'avance (le petit est entre la vie et la mort).

Pour finir, il a demandé son licenciement que je viens de lui signer. 30 k€ d'économie et un abruti en moins à manager.

Bon débarras.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme