Processeurs ARM pour serveurs : la société Ampere lancée avec Renee James, ancienne responsable chez Intel

Le par  |  12 commentaire(s) Source : Venturebeat
Ampere processeur serveur

Une nouvelle entreprise spécialisée dans les processeurs ARM pour serveurs vient de voir le jour. A la tête d'Ampere, on retrouve Renee James...ancienne directrice au sein du groupe Intel.

Le géant américain Intel détient peut-être plus de 90% du marché des processeurs pour serveurs, la tendance des processeurs ARM pour serveurs a commencé à prendre forme avec les premières offres de composants jouant sur l'économie d'énergie et l'adaptation aux charges de travail variables imposées par l'usage du Web plutôt que sur la puissance brute.

Une nouvelle société vient prendre pied sur ce jeune segment des puces ARM pour serveurs. L'enteprise Ampere propose un premier processeur (lancé plus tard dans l'année) gravé en 16 nm et composé de 32 coeurs ARMv8 64-Bit particulièrement efficaces pour les usages du cloud et la virtualisation.

Renee James AmpereCette société a une particularité : sa CEO n'est autre que Renee James, qui a occupé des fonctions de vice-présidente chez Intel jusqu'en 2016, dont la supervision d'un virage vers les puces mobiles (smartphones et tablettes) au début des années 2010 qui n'a cependant pas permis au groupe de Santa Clara de s'y implanter durablement.

Son rôle sera donc de tenter de prendre à Intel des parts de marché sur le segment des processeurs pour serveurs en passant par cette nouvelle opportunité des processeurs ARM, note le site Venturebeat.

Le processeur proposé par Ampere n'est cependant pas exactement nouveau dans la mesure où il prolonge les efforts de AMCC (Applied Micro Circuits Corp.) et de sa famille X-Gene 3, développée il y a plusieurs années mais jamais lancée.

Certains observateurs se demandent donc si ce processeur, qui n'a pas forcément beaucoup évolué depuis son annonce en 2015, est réellement en mesure de faire bouger les lignes. La société a cependant réuni plusieurs talents en provenance d'Intel

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1998802
Elle me fait penser à une vedette du Muppet Show, mais je me rappelle plus son prénom...
Le #1998803
lebonga a écrit :

Elle me fait penser à une vedette du Muppet Show, mais je me rappelle plus son prénom...


Ah oui ! Peggy la cochonne

https://culturebox.francetvinfo.fr/sites/default/files/assets/images/2015/08/000_was8950681.jpg
Le #1998811
LinuxUser a écrit :

lebonga a écrit :

Elle me fait penser à une vedette du Muppet Show, mais je me rappelle plus son prénom...


Ah oui ! Peggy la cochonne

https://culturebox.francetvinfo.fr/sites/default/files/assets/images/2015/08/000_was8950681.jpg


C'est un peu salaud... mais tellement ressemblant !
Le #1998814
Bouou a écrit :

LinuxUser a écrit :

lebonga a écrit :

Elle me fait penser à une vedette du Muppet Show, mais je me rappelle plus son prénom...


Ah oui ! Peggy la cochonne

https://culturebox.francetvinfo.fr/sites/default/files/assets/images/2015/08/000_was8950681.jpg


C'est un peu salaud... mais tellement ressemblant !


J'avoue
Le #1998836
lebonga a écrit :

Elle me fait penser à une vedette du Muppet Show, mais je me rappelle plus son prénom...


Peggy la .....
Le #1998840
Uns fois passé l'effet cochonne, faut voir ce que tout ça va donner ..
32 coeurs ça peut le faire ..

"L'enteprise Ampere propose un premier processeur (lancé plus tard dans l'année) gravé en 16 nm et composé de 32 coeurs ARMv8 64-Bit particulièrement efficaces pour les usages du cloud et la virtualisation."
Le #1998845
skynet a écrit :

Uns fois passé l'effet cochonne, faut voir ce que tout ça va donner ..
32 coeurs ça peut le faire ..

"L'enteprise Ampere propose un premier processeur (lancé plus tard dans l'année) gravé en 16 nm et composé de 32 coeurs ARMv8 64-Bit particulièrement efficaces pour les usages du cloud et la virtualisation."


En armv7 (et en mode cluster), il y a le O-Droid MC1: http://www.hardkernel.com/main/products/prdt_info.php?g_code=G150152508314&tab_idx=1

32 cœurs (samsung exynos) répartis sur les 4 mini-cartes, 2Go de ram par carte, radiateurs et ventilo pour rafraîchir tout ça… bon, armv7 32 bits mais pour du container et du "lab maison", ça suffit amplement.

Ce p'tit bidule me tente bien pour remplacer mes 4 cartes Olimex A20 que j'utilise pour bidouiller avec docker swarm (pas très satisfait des Olimex A20, sur 4 cartes, j'en ai deux qui ont des comportements "bizarres" (même config, même OS (armbian basée sur debian stretch)): port ethernet qui fait un on/off (et donc qui "pète" la répartition des containers dans le swarm) au petit bonheur la chance (au moins une fois tous les deux jours), j'en ai même une qui se met aléatoirement en carafe - plus de SSH, obliger de reboot à la main - et pour monitorer tout ça, c'est pas une question de CPU qui chauffe, ils sont à 40° en moyenne.
Le #1998854
lidstah a écrit :

skynet a écrit :

Uns fois passé l'effet cochonne, faut voir ce que tout ça va donner ..
32 coeurs ça peut le faire ..

"L'enteprise Ampere propose un premier processeur (lancé plus tard dans l'année) gravé en 16 nm et composé de 32 coeurs ARMv8 64-Bit particulièrement efficaces pour les usages du cloud et la virtualisation."


En armv7 (et en mode cluster), il y a le O-Droid MC1: http://www.hardkernel.com/main/products/prdt_info.php?g_code=G150152508314&tab_idx=1

32 cœurs (samsung exynos) répartis sur les 4 mini-cartes, 2Go de ram par carte, radiateurs et ventilo pour rafraîchir tout ça… bon, armv7 32 bits mais pour du container et du "lab maison", ça suffit amplement.

Ce p'tit bidule me tente bien pour remplacer mes 4 cartes Olimex A20 que j'utilise pour bidouiller avec docker swarm (pas très satisfait des Olimex A20, sur 4 cartes, j'en ai deux qui ont des comportements "bizarres" (même config, même OS (armbian basée sur debian stretch)): port ethernet qui fait un on/off (et donc qui "pète" la répartition des containers dans le swarm) au petit bonheur la chance (au moins une fois tous les deux jours), j'en ai même une qui se met aléatoirement en carafe - plus de SSH, obliger de reboot à la main - et pour monitorer tout ça, c'est pas une question de CPU qui chauffe, ils sont à 40° en moyenne.


Je rajoute ce petit complément d'information, pour ceux qui se demandent pourquoi on fait des clusters avec des toutes petites cartes programmables pas puissantes du tout (même mises à plusieurs) :

Le gros avantage des micro-clusters, des clusters de machines réalisés avec des mini-cartes, c'est que ça permet de tester son code qui doit être à terme exécuté sur un "vrai" cluster puissant, en particulier pour les caractéristiques de distribution de l'information et de répartition de calculs. Là, on peut voir rapidement si notre algorithme distribué tient la route, que y'a pas de bug, et tout. C'est super pratique pour vérifier le code à petite échelle avant de louer une place sur un centre de calcul pour lancer le logiciel complet. Une bénédiction pour les labos !
Le #1998900
Yattoz a écrit :

lidstah a écrit :

skynet a écrit :

Uns fois passé l'effet cochonne, faut voir ce que tout ça va donner ..
32 coeurs ça peut le faire ..

"L'enteprise Ampere propose un premier processeur (lancé plus tard dans l'année) gravé en 16 nm et composé de 32 coeurs ARMv8 64-Bit particulièrement efficaces pour les usages du cloud et la virtualisation."


En armv7 (et en mode cluster), il y a le O-Droid MC1: http://www.hardkernel.com/main/products/prdt_info.php?g_code=G150152508314&tab_idx=1

32 cœurs (samsung exynos) répartis sur les 4 mini-cartes, 2Go de ram par carte, radiateurs et ventilo pour rafraîchir tout ça… bon, armv7 32 bits mais pour du container et du "lab maison", ça suffit amplement.

Ce p'tit bidule me tente bien pour remplacer mes 4 cartes Olimex A20 que j'utilise pour bidouiller avec docker swarm (pas très satisfait des Olimex A20, sur 4 cartes, j'en ai deux qui ont des comportements "bizarres" (même config, même OS (armbian basée sur debian stretch)): port ethernet qui fait un on/off (et donc qui "pète" la répartition des containers dans le swarm) au petit bonheur la chance (au moins une fois tous les deux jours), j'en ai même une qui se met aléatoirement en carafe - plus de SSH, obliger de reboot à la main - et pour monitorer tout ça, c'est pas une question de CPU qui chauffe, ils sont à 40° en moyenne.


Je rajoute ce petit complément d'information, pour ceux qui se demandent pourquoi on fait des clusters avec des toutes petites cartes programmables pas puissantes du tout (même mises à plusieurs) :

Le gros avantage des micro-clusters, des clusters de machines réalisés avec des mini-cartes, c'est que ça permet de tester son code qui doit être à terme exécuté sur un "vrai" cluster puissant, en particulier pour les caractéristiques de distribution de l'information et de répartition de calculs. Là, on peut voir rapidement si notre algorithme distribué tient la route, que y'a pas de bug, et tout. C'est super pratique pour vérifier le code à petite échelle avant de louer une place sur un centre de calcul pour lancer le logiciel complet. Une bénédiction pour les labos !


Exactement, ces petits modules peu chers sont vraiment très pratiques pour toute la partie prototypage (bon, je ne suis pas sûr que "prototypage" existe en français mais on va dire que ça fait le job ) - tant au niveau code qu'au niveau adminsys "pur"/"devops". Par contre, faut pas rêver, miner du bitcoin avec ça on oublie

Une autre application assez sympa pour ces petits clusters concerne l'auto-hébergement de services (zerobin, nextcloud, kanboard, petit site web perso, mediacenter, etc), là, la puissance est suffisante pour une utilisation personnelle. Et pour bidouiller, c'est sympa aussi
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme