Boeing rêve déjà d'avions de ligne sans pilote

Le par  |  20 commentaire(s) Source : Reuters
Boeing Dreamliner 02

A l'heure où les techniques de pilotage autonomes se perfectionnent grâce aux drones, le constructeur Boeing envisage déjà de concevoir de futurs avions de ligne sans pilotes.

Y a-t-il un pilote dans l'avion ? Chez Boeing, cette question ne sera plus forcément une référence à un film comique mais bien à une réalité plus si lointaine. Le constructeur a annoncé vouloir tester certaines technologies ouvrant la voie à des avions de ligne sans pilote dès l'an prochain.

Airbus drone inspectionCe type d'aéronef n'est pas pour demain mais le domaine des drones a bien fait avancer le champ des véhicules automatisés sans pilote, capables de suivre un plan de vol prédéfini, d'éviter les obstacles et de s'adapter à des événements imprévus.

Autant de possibilités qui, affinées et renforcées, pourraient se retrouver dans les avions de ligne de demain.

Reuters fait valoir que les avions modernes sont déjà capables d'opérer les phases d'atterrissage et de décollage en s'appuyant sur les capacités de l'ordinateur de bord.

En allant plus loin, une intelligence artificielle pourrait prendre les décisions nécessaires à la place des deux pilotes généralement présents dans le cockpit.  La difficulté pour développer de tels avions ne serait pas tant technique que réglementaire, le champ étant nouveau.

L'intelligence artificielle devra notamment être capable de réaliser des atterrissages d'urgence en fonction du contexte, à l'image de l'atterrissage en catastrophe de l'Airbus A320 sur le fleuve Hudson en 2009.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
lepingouinenfoliedestroyer Hors ligne Vénéré 2872 points
Le #1967678
Euhh c'est vraiment réalisable ? Si la machine à une panne, ça se passe comment ? Personne pour prendre le relais
Le #1967685
Justement si le système suit les consignes il n’atterrira pas dans l’Hudson
C'est un peu ce qui est expliqué dans le film Sully .
Le #1967691
lepingouinenfoliedestroyer a écrit :

Euhh c'est vraiment réalisable ? Si la machine à une panne, ça se passe comment ? Personne pour prendre le relais


Ca existe depuis les années 60 ; l'US army avait fait des tests de décollages atterrissages et crashs pour étudier la combustion du kérosène en cas d'accident...
Le #1967692
En fait dans le film Sully le truc c'est le facteur humain... Il a eu la bonne décision par rapport au moment... Après reflexion analyse et émotion ect... Là un ordi pourrait sûrement conclure plus rapidement et donc avoir un champ de possibilités plus élevés... Au moment d'une détection de panne.. Mais Sully a fait ce qu'il fallait!
Le #1967694
Il va falloir vaincre la réticence des clients !
Le #1967696
ils regardent trop de films chez Boeing
Le #1967700
Au dessus des nuages bug dans l'informatique

Atterrissage d'un Boeing avec vent de travers:
https://www.youtube.com/watch?v=fq46DV3YxNE

Le #1967703
jacob13 a écrit :

Justement si le système suit les consignes il n’atterrira pas dans l’Hudson
C'est un peu ce qui est expliqué dans le film Sully .


Le film montre justement qu'avec une réaction plus rapide, se poser à Teterboro, comme l'ont montré les simulations.

C'est la lenteur de la décision humaine qui a empêché de poser l'avion (attention, ce n'est pas une faute du pilote, l'enquête à conclu qu'un autre pilote n'aurait pas réagit plus vite et que Sully a pris la meilleure décision possible).

Après, le problème avec des avions totalement automatisés, c'est effectivement le risque de panne ou d'erreur de l'ordinateur. Mais si on arrive à faire descendre ce risque en dessous du risque de "panne" ou d'erreur humaine, ça peut valoir le coup de basculer sur des avions autonomes.

Par contre, même s'il était prouvé que le risque était nettement plus faible, je suis pas sûr que la majorité des gens acceptent facilement de mettre leur vie entre les mains d'un ordinateur plutôt que d'un pilote humain...
Le #1967704
D'où l'expression " le ciel nous tombe sur la tête "
Le #1967705
SartMatt a écrit :

jacob13 a écrit :

Justement si le système suit les consignes il n’atterrira pas dans l’Hudson
C'est un peu ce qui est expliqué dans le film Sully .


Le film montre justement qu'avec une réaction plus rapide, se poser à Teterboro, comme l'ont montré les simulations.

C'est la lenteur de la décision humaine qui a empêché de poser l'avion (attention, ce n'est pas une faute du pilote, l'enquête à conclu qu'un autre pilote n'aurait pas réagit plus vite et que Sully a pris la meilleure décision possible).

Après, le problème avec des avions totalement automatisés, c'est effectivement le risque de panne ou d'erreur de l'ordinateur. Mais si on arrive à faire descendre ce risque en dessous du risque de "panne" ou d'erreur humaine, ça peut valoir le coup de basculer sur des avions autonomes.

Par contre, même s'il était prouvé que le risque était nettement plus faible, je suis pas sûr que la majorité des gens acceptent facilement de mettre leur vie entre les mains d'un ordinateur plutôt que d'un pilote humain...


https://www.youtube.com/watch?v=fq46DV3YxNE
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]