Cambridge Analytica ferme à la suite du scandale Facebook

Le par  |  11 commentaire(s)
Cambridge-Analytica

C'est fini pour Cambridge Analytica qui n'aura pas survécu au scandale des données personnelles d'utilisateurs Facebook récupérées à leur insu.

Fin de parcours pour Cambridge Analytica. La société britannique et sa maison-mère SCL Elections ont déposé des demandes d'ouverture d'une procédure d'insolvabilité au Royaume-Uni. L'entreprise de communication stratégique et d'analyse de données cesse toutes ses activités, et des procédures de faillite seront également ouvertes aux États-Unis.

Le nom Cambridge Analytica est devenu indissociable du scandale Facebook révélé en mars dernier, et concernant le siphonnage de données personnelles de 87 millions d'utilisateurs. Une affaire où le réseau social aurait fait preuve de laxisme.

Par le biais d'une application tierce dénommée " This Is Your Digital Life " sous la forme d'un test de personnalité et utilisée dans le cadre d'une recherche universitaire, plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs Facebook ont partagé leurs données personnelles.

Grâce à l'autorisation octroyée à l'application, cette dernière a pu exploiter le réseau d'amis, touchant ainsi plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs. Le développeur de l'application est accusé d'avoir enfreint les conditions d'utilisation de Facebook en fournissant les données recueillies à Cambridge Analytica.

De son côté Cambridge Analytica est accusé d'avoir exploité les données personnelles ainsi obtenues à l'insu d'utilisateurs Facebook pour notamment tenter d'influencer le vote lors de la campagne présidentielle américaine de 2016, en diffusant des contenus ciblés sur la base de la constitution de profils. Cambridge Analytica pourrait aussi avoir jouer un rôle dans la manipulation de l'opinion à propos du Brexit.

Banni de Facebook, Cambridge Analytica écrit dans un communiqué faire l'objet de " nombreuses accusations infondées. " L'entreprise se dit " vilipendée pour des activités qui sont non seulement légales, mais aussi largement acceptées comme une composante standard de la publicité en ligne dans les domaines politique et commercial. "

Si Cambridge Analytica ferme boutique, ses fondateurs et autres partenaires avaient enregistré l'été dernier à Londres une autre entreprise d'analyse de données dénommée Emerdata (HuffPost UK). Un Cambridge Analytica bis ?

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2011842
"L'entreprise se dit " vilipendée pour des activités qui sont non seulement légales, mais aussi largement acceptées comme une composante standard de la publicité en ligne dans les domaines politique et commercial. ""

Vous pouvez aller crever, je vous "vilipende" sans problème

"Cambridge Analytica pourrait aussi avoir jouer un rôle dans la manipulation de l'opinion à propos du Brexit."
Le #2011844
cambridge bis va ouvrir sous un autre nom
avec les meme dirigeants
Le #2011849
Se mettre en insolvabilité pour éviter de payer , et ouvrir une autre boite sous un autre nom dans peu de temps.
Chapeau l'artiste
Le #2011851
Misstigry a écrit :

Se mettre en insolvabilité pour éviter de payer , et ouvrir une autre boite sous un autre nom dans peu de temps.
Chapeau l'artiste


En plus d'après eux ce sont eux les victimes
Le #2011856
belaid12002 a écrit :

cambridge bis va ouvrir sous un autre nom
avec les meme dirigeants


Cambridge bis existe déjà en plein d'exemplaires depuis des années. La donnée et son exploitation c'est exactement comme le pétrole.
http://www.lepoint.fr/technologie/les-data-petrole-du-xxie-siecle-14-03-2012-1441346_58.php

Quand les citoyens (les plus "aware") auront vraiment compris pourquoi, ils seront malheureusement accros depuis longtemps aux outils qui les collectent et ça sera compliqué de changer les habitudes. C'est là qu'on se dit que les gafam ont fait fort.
Le #2011857
Misstigry a écrit :

Se mettre en insolvabilité pour éviter de payer , et ouvrir une autre boite sous un autre nom dans peu de temps.
Chapeau l'artiste


Tu as tout dit
Le #2011870
Misstigry a écrit :

Se mettre en insolvabilité pour éviter de payer , et ouvrir une autre boite sous un autre nom dans peu de temps.
Chapeau l'artiste


Ca évite toute procédure en justice aussi
Le #2011877
Comme quoi on est pas si loin que ça de black mirror !
Le #2011880
smartmeister a écrit :

Comme quoi on est pas si loin que ça de black mirror !


On est dedans depuis longtemps (regarde en Chine où dans certains endroits les gens se notent les uns les autres avec une appli impactant ainsi l'accès plus ou moins restreints à des services)

On entend pas trop parler des autres Gafam (google et autres sont bien silencieux) mais dans pas longtemps on va se rendre compte que ça fait mal. l'IA couplée aux données hallucinantes qu'on leur a filées, aïe aïe aïe aïe !!!!

Surtout qu'on les utilise de bout en bout (souvent de l'OS, en passant par le navigateur, par les applis, les mails etc); on a aucune indépendance et les gens sont complètement accrochés à certains outils (très bien faits et très pratiques) davantage dans l'admiration / utilisation que la prise de recul.

On sera complètement rentré dans la problématique numérique du 21ème siècle quand les gens auront comme premier réflexe de se demander ce que prend une application plutôt que de se demander ce qu'elle offre, ou si elle est plus jolie ou plus rapide. En ce moment, on voit bien qu'il y a une prise de conscience (y compris sur GNT ça se voit)
Le #2011887
skynet a écrit :

Misstigry a écrit :

Se mettre en insolvabilité pour éviter de payer , et ouvrir une autre boite sous un autre nom dans peu de temps.
Chapeau l'artiste


En plus d'après eux ce sont eux les victimes


Techniquement, y'a de très fortes chance que ça soit légal en soit (c'est plus du coté de facebook que ça l'était pas trop de donner accès à autant de données, sans l'accord des personnes concernées)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme